La Découverte Live
Twitter
Youtube
Facebook
Catalogue / Philosophie / La révolution sociologique     

La révolution sociologique
De la naissance d’un régime de pensée scientifique à la crise de la philosophie (XIXe-XXe siècles)

Marc JOLY

présentation
infos techniques
auteur
table des matières
foreign rights


Imprimer la fiche

 
Au tournant du XIXe et du XXe siècle, l’ordre de la pensée, du savoir et des représentations a été ébranlé par la sociologie naissante. L’image de l’« homme », de l’existence humaine, s’en est trouvée profondément bouleversée. Cette révolution sans morts ni barricades a en revanche fait de nombreuses victimes, à commencer par la philosophie. Face à l’idée d’une autonomie et d’une singularité irréductible des faits sociaux, parachevant le développement d’approches objectivistes de l’esprit humain, la philosophie s’est retrouvée acculée, sommée de se redéfinir et d’abandonner à la sociologie, au moins provisoirement, les terrains de la morale et des conditions de possibilité de la connaissance.
Avec Max Weber, Georg Simmel et Ferdinand Tönnies en Allemagne, Émile Durkheim et surtout Gabriel Tarde en France, la sociologie consacra, tout d’abord, le principe d’une pluralité de déterminations historiques et objectives pesant sur l’existence humaine. Elle ratifia, ensuite, l’avènement d’une conception nouvelle de la construction théorique, respectueuse de la complexité et de la force contraignante des faits ainsi que de la nature « sociale » des catégories de pensée et des pratiques de production et de transmission des connaissances.
Une grande partie de la philosophie du XXe siècle peut être lue comme une réponse à cette révolution cognitive. C’est ainsi que Henri Bergson, Georges Canguilhem, Martin Heidegger, William James, Karl Jaspers, Maurice Merleau-Ponty ou encore Bertrand Russell sont soumis, ici, à une grille d’analyse inédite.
Un ouvrage aussi documenté qu’audacieux, qui offre la première histoire croisée de la sociologie et de la philosophie.
THE SOCIOLOGICAL REVOLUTION
From the beginning of the rule of scientific thought to the crisis in philosophy (19th-20th centuries)

At the end of the 19th and the beginning of the 20th centuries, the emergence of sociology resulted in an unprecedented intellectual and moral shockwave. It also created many victims, beginning with philosophy which had to redefine itself.
Sociologists, Weber, Simmel and Tönnies in Germany, Durkheim and, in particular, Gabriel Tarde, first put forward the idea of “historical determinism”. They then concentrated on a new concept of theoretical construction which respected the complexity and limiting power of facts, took into account the “social” nature of different categories of thinking and how knowledge is produced and transmitted.
A large part of 20th century philosophy can be seen as a response to this cognitive revolution which is why authors like Bergson, Heidegger, James, Jaspers, Merleau-Ponty and Russell are subjected to unprecedented analysis.


Marc Joly is a sociologist specialised in the history of human and social sciences and a research fellow at the CNRS. He is also the author of Devenir Norbert Elias (Becoming Norbert Elias) (Fayard, 2012).


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com
 
Mentions légales - Plan du site - Crédits - Éditions La Découverte, 2017