La Découverte Live
Twitter
Youtube
Facebook
Catalogue / Enfance et famille / La petite noblesse de l'intelligence     

La petite noblesse de l'intelligence
Une sociologie des enfants surdoués

Wilfried LIGNIER

présentation
infos techniques
auteur
table des matières
vidéo
extraits presse
foreign rights

La petite noblesse de l'intelligence - Wilfried LIGNIER
Imprimer la fiche



 

Ce livre s’attache à dissiper le halo de mystère qui entoure la figure de l’enfant « surdoué ». D’où vient-elle ? Comment est-elle devenue, en France, sous le nom de « précocité intellectuelle », une question éducative sérieuse et officielle ? Dans quelle mesure les psychologues reconnaissent-ils cette notion ? Et surtout : qui sont, qu’attendent et que font les parents qui ont aujourd’hui recours au quotient intellectuel (QI) pour attester la grande intelligence de leur(s) enfant(s) ?
À partir d’une enquête menée notamment auprès de parents, de psychologues et de militants associatifs, ce livre relie l’affirmation de cette petite noblesse de l’intelligence que constituent les enfants surdoués à un double contexte : le développement de pratiques psychologiques privées et l’augmentation de la concurrence au sein de l’école massifiée.
De façon exemplaire, le cas des surdoués montre comment la psychologie clinique peut fonctionner comme une source légitime de singularisation des enfants dans les secteurs les plus indifférenciés de l’école (de la maternelle au début du collège). Cette singularisation a certes une fonction de réassurance pour des familles qui, bien que plutôt avantagées socialement, sont sujettes à de vives incertitudes éducatives. Mais on ne saurait ignorer les conséquences concrètes qu’a aussi l’anoblissement psychologique : l’institution scolaire se voit pressée d’accorder aux intelligences qui la dépassent les petits privilèges qui leurs sont dus.

Introduction
L’identification des surdoués, ou la psychologie comme pouvoir privé
Une approche à la fois critique et compréhensive
I / La cause française de l'intelligence (1971-2005)
Le temps de l’illégitimité (1971-1978)
Les premiers militants de l’intelligence
La manifestation de l’élitisme ?
Des surdoués aux précoces, un repositionnement (1978-1990)
« Ce qui a fait qu’on est passé, c’est qu’on a parlé des difficultés »
Faveurs des médias et incertitudes du lobbying politique
L’institution des « enfants précoces »
Vers la légitimité d’État (1990-2005)
Recompositions militantes et opportunités médiatiques
Ce que fait la médiatisation : une émission exemplaire
Les conditions politiques de l’engagement de l’État
Une reprise officielle du point de vue militant
La cause de l’intelligence comme cause d’État
II / Ce qu'offrent les psychologues
Supérieurs et vulnérables, selon la littérature psychologique

Une littérature de plus en plus importante
Le diagnostic équivoque de la littérature savante
La littérature profane : portraits psychologiques ou portraits sociaux ?
L’offre clinique à l’épreuve de la demande parentale
Des spécialistes de la précocité
L’autorité psychologique privatisée
III / Qui s'approprie le diagnostic ?
La précocité intellectuelle, une question de classe

Un recrutement social particulièrement favorisé
Une affinité de style avec certaines fractions des classes supérieures ?
Le genre de l’intelligence
Filles exclues, filles cachées
L’économie sexuelle de l’intelligence
Dispositions éducatives des parents et performances des enfants
Évaluer dès la prime enfance, scruter le développement
Un fort encadrement éducatif à l’âge scolaire
Des enfants bons à l’école… mais pas « scolaires »
IV / La noblesse pyschologique prend consistance
Parler à un sociologue de la précocité de ses enfants

Parole privée et discours public : le cas du « quasi-handicap »
« Vous ne seriez pas là, on n’en parlerait pas »
Une noblesse pertinente : méfiances et défiances scolaires
De la méfiance scolaire à l’intelligence au-delà de l’école
« Je suis hyper précoce et je me suis hyper planté »
Défiances à l’égard de la « forme scolaire »
Recourir au médico-psychologique par défi ?
Une noblesse perceptible : comment l’intelligence se manifeste
Noble, selon les psychologues : attester et inquiéter
Noble, selon les parents : documenter l’intelligence
Un essentialisme à géométrie variable
V / Quand l'intelligence oblige l'école
La mobilisation scolaire d’un titre psychologique

Changer l’école plutôt que l’enfant
Institution psychologiquevs institution scolaire : une possibilité critique
La tentation d’une scolarisation extraordinaire
Une école différente pour des enfants différents ?
Ceux qui essayent, ceux qui ont essayé
La révolution scolaire n’aura pas lieu
Une insatisfaction scolaire discontinue et limitée dans le temps
À la recherche de petits aménagements, de petites différences
L’avance scolaire, privilège par excellence de la précocité
Des raisons psychologiques de déroger à l’ordre temporel de l’école
La contribution de l’institution scolaire à sa propre subversion
Conclusion
Annexes

Annexe 1. Cinq ans de littérature savante sur les surdoués (2003-2007)
Annexe 2. Entretiens mobilisés






 
Entretien Wilfried Lignier
Une sociologie des enfants surdous

Entretien Wilfried Lignier (1ère partie) par contretempsweb2

1re partie d'un entretien avec Wilfried Lignier, sociologue et enseignant l'Ecole normale suprieur. Il nous parle de son travail de thse sur la construction sociale de la "prcocit intellectuelle".
 

On n’a pas toujours jugé indispensable d’identifier l’enfant surdoué. Le sociologue Wilfried Lignier livre une enquête sur une notion, celle de précocité intellectuelle, qui ne s’est trouvée inscrite dans la loi qu’en 2005. Il a rencontré des psychologues et des parents – pour la plupart de milieux favorisés – qui ont accédé aux tests. Il en ressort que le repérage des petits surdoués est intimement lié à la question scolaire. Face à la massification de l’école, il permettrait de motiver les sauts de classe, voire les demandes de dérogation. L’auteur creuse les ressorts d’un anoblissement psychologique qui constitue à la fois un avantage et une obligation.

01/04/2012 - Marion Rousset - Regards

 

Les pratiques et les choix des parents sont au coeur de la problématique traitée par l'auteur qui se penche sur leur manière d'appréhender la vie éducative de l'enfant surdoué. L'auteur montre comment l'état de précocité intellectuelle est repéré dans les familles dans un contexte socialement bien préparé, d'un côté en raison de la psychologisation du regard parental favorisé par la diffusion de la littérature spécialisée et, de l'autre, par leur inquiétude grandissante face à l'école de masse, peu préparé à s'adapter au potentiel de ces enfants. L'auteur met en cause la vision trop simpliste d'un phénomène complexe, n'oubliant pas la tendance fréquente des parents à parer de "sensationnel" les dons repérés chez leurs enfants. L'existence de cette "petite noblesse" de l'intelligence se traduit aussi par les privilèges qui lui sont accordés dans le cadre d'une école démunie face à la différence.

01/05/2012 - Elise Asmahane - L'Ecole Aujourd'hui

 

Voici une étude sociologique inédite des enfants dits "surdoués" et qui se veut à la fois "compréhensive" et "critique". La distinction des enfants "intellectuellement précoces" s'établissant légitimement aux yeux de certains parents, ces derniers semblent adopter de nouveaux comportements et revendiquer des "privilèges" à l'égard de cette singularité soulignée. L'auteur tente de saisir les raisons d'une telle posture et s'interroge sur la naissance "de la petite noblesse de l'intelligence", au regard, entre autres des pratiques psychologiques et du rôle de l'école.

01/06/2012 - Le Journal des Psychologues

 

L'enfant surdoué et plus largement la problématique de la précocité intellectuelle sont au coeur de cet essai vif et brillant. Psychologues, parents, membres de l'institution scolaire et acteurs de la société sont tour à tour interrogés et nous font part de leur positionnement. Une enquête de terrain approfondie pour mieux interpeller l'école massifiée et cerner les ressorts de la "grande intelligence".

01/12/2012 - La Classe

 

Wilfried Lignier réussit ce qu'il visait: une étude qui n'est "ni une dénonciation outrée ni une description complaisante", et qui a le très grand avantage de démonter méticuleusement et sereinement la conception essentialiste de l'enfant surdoué, par le découpage de "l'espace causal" de cette catégorie et la mise à plat de toutes les conditions sociales et historiques nécessaires à son existence. Ce livre pourra donc servir par extension à la remise en question de cette autre "classe d'enfance" qu'est "l'hyperactivité", à laquelle certains s'échinent encore à trouver une causalité neurologique ou génétique. Plus largement, Wilfried Lignier appelle de ses voeux une resociologisation et une repolitisation de l'enfance, considérant que "l'existence de certains enfants, ou de certaines enfances spécifiques, repose de manière décisive sur des formes passées ou présentes, de mobilisation politique".

01/01/2013 - Yann Diener - La Quinzaine littéraire

 

Wilfried Lignier, sociologue enseignant à l’Ecole Normale Supérieure, propose dans cet ouvrage intitulé de façon très orientée La petite noblesse de l’intelligence, trois grands axes d’approche de la question de la "précocité intellectuelle" : un aspect historique, la question psychologique et celle du diagnostic, et, enfin, son rapport social et scolaire. Le terrain d’enquête est celui des enfants diagnostiqués et dont les familles sont adhérentes d’une association de familles d’enfants présentant un "haut potentiel intellectuel" (HPI). Autant dire que cela ne recouvre qu’une partie des enfants au "QI" élevé et que cela oriente les résultats de l’étude, ce dont l’auteur s’explique en écrivant "l’objet sociologique qui est le mien est bien l’appropriation sociale de la précocité intellectuelle, et non sa simple détection". Pour ce faire, l’auteur a envoyé 2000 questionnaires aux adhérents de l’AFEP (Association Française pour les Enfants Précoces) et il a eu 25% de retour. Il a ensuite eu 17 entretiens d’environ deux heures avec des parents d’enfants "précoces". L’étude s’appuie donc sur ces 25% de réponses de parents adhérents à l’AFEP.

08/10/2012 - Sébastien Vaumoron - Non fiction

 

THE GENTRY OF INTELLIGENCE
Gifted children, Psychology and Schooling

Under the name of \"intellectual precocity\", so-called \"gifted\" students have become an official educational issue in France. How did this come about? Who are these parents who consult a psychologist to attest their child’s great intelligence? What do they seek and what is their reaction? A fascinating and innovative sociological survey.


Wilfried Lignier is a sociologist, he teaches at the École normale supérieure. This book follows on his PhD, obtained in 2010.


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com
 
Mentions légales - Plan du site - Crédits - Éditions La Découverte, 2016