La nature hors la loi
L'écologie à l'épreuve du droit

François OST

Les arbres ont-ils le droit de plaider en justice ? Peut-on breveter les cellules d’un individu ? La couche d’ozone peut-elle être cotée en Bourse ? Ces questions apparemment surréalistes sont aujourd’hui au cœur des problèmes qui se posent au droit de l’environnement. Pour François Ost, on ne peut se satisfaire d’un débat technique entre juristes pour résoudre ces controverses. La crise écologique met en jeu toutes nos représentations de l’homme et de la nature. L’auteur renvoie dos à dos les thèses de l’humanisme abstrait à la façon de Luc Ferry, qui ne se donne pas les moyens de penser la complexité des rapports homme-nature, et celles de l’« écologie profonde », qui se coupe de toute possibilité d’agir rationnellement en sacralisant la nature. Il dénonce également les illusions de la régulation marchande de l’environnement et examine les questions de justice écologique à la lumière de la tradition philosophique, de Kant à Rawls et Hans Jonas. Au-delà de la nature-objet manipulable à volonté et de la nature-objet intouchable et sacrée, il plaide pour une nature-projet qui inscrit l’homme dans la complexité des interactions avec son milieu et définit une éthique de la responsabilité soucieuse de notre avenir commun. Au carrefour de la philosophie, de l’écologie et du droit, ce livre informé et engagé propose de nouveaux fondements pour une politique publique de l’environnement.

Version papier : 13 €
Version numérique : 13,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : La Découverte Poche / Sciences humaines et sociales n°138
Parution : janvier 2003
ISBN : 9782707139368
Nb de pages : 350
Dimensions : 125 * 190 mm
Façonnage : Broché
ISBN numérique : 9782707172587
Format : EPUB

François OST

Philosophe et juriste, François Ost est professeur aux Facultés universitaires Saint-Louis à Bruxelles et directeur du CEDRE (Centre d’étude du droit de l’environnement) et de l’Académie européenne de théorie du droit.

Extraits presse

« Quelle meilleure occasion que ce beau livre, passionnant et accessible, pour ouvrir, ici et maintenant, ce débat capital. »
LA LIBRE BELGIQUE

« Il s’agit d’un cheminement interdisciplinaire remarquable et original entre droit, philosophie et écologie. »
GREENPEACE MAGAZINE

« Ce livre […] constitue une contribution majeure à ce débat [sur le statut juridique de la nature]. »
ESPRIT

PRESSE

 

Table des matières

Introduction : Le lien et la limite - I. La nature-objet - 1. L'artifice, paradigme d'un nouveau monde - Natures mortes californiennes - Un monde à notre image - La lunette de Galilée - Descartes et la Fabula mundi - La méthode, transamazonienne de la pensée - Un cogito sans attaches, ou le cadavre de Vésale - Le Léviathan de Hobbes et la marquise de Fontenelle - 2. La nature appropriée - De la propriété simultanée à la propriété privative - Liberté, égalité, propriété - L'âme universelle de la législation - Le droit (de propriété) a horreur du vide - Propriété-jouissance et propriété-spéculation - Inventer la nature. L'irrésistible ascension du brevet - Des souris et des hommes - La technique à la place de la terre - 3. La nature gérée - L'écologie, science du global et du complexe - Écologie et droit : quel dialogue ? - Naissance d'un droit de l'environnement - Une tapisserie de Pénélope ? - Un droit de l'environnement négocié - Les contrats d'environnement : jeu à somme positive ou jeu de dupes ? - La « tragédie des communaux ». Retour de la propriété - Les vertus du marché des droits de la propriété. « Achetez un éléphant ! » - II. La nature-sujet - 4. À l'ombre de Pan : la deep ecology - Gaïa genetrix - Penser comme une montagne - Shallow et deep ecology - Citoyenneté biotique, Naturstaat et contrat naturel - Un droit d'action en justice pour les arbres ? - La nature, sujet de droit ? - Discussion critique - Le droit est produit par les hommes et pour les hommes - Une stratégie symbolique plutôt qu'effective - L'écosophie et la science : trop ou trop peu - Chassez le culturel... - 5. Entre sujet et objet, l'équivoque condition de l'animal, ce vivant qui nous ressemble - Nature équivoque et sort ambigu de l'animal - L'animal entre mécanisme et vitalisme - Entre homme et animal, quelle différence spécifique ? - La moins naturelle des lois - Droits des animaux ou devoirs des hommes ? - Droit à la vie et loi de la jungle - Un statut juridique de l'animal - III. La nature-projet - 6. Le milieu. Complexité et dialectique - Entre nature et artifice, émergence de la complexité - La dialectique du milieu - Sciences sociales et sciences naturelles. Vers une théorie interdisciplinaire du milieu ? - 7. Responsabilité. Après nous le déluge ? - Les mutations de l'agir éthique - Une responsabilité envers qui ou envers quoi ? - Le concept kantien d'humanité - Y a-t-il un devoir d'assurer l'existence des générations futures ? - John Rawls et John Passmore : le modèle « domestique » - Hans Jonas : le modèle herculéen - Brian Barry : le modèle égalitariste - Le modèle de transmission d'un patrimoine commun - Contenu et médiation de cette responsabilité - 8. Le patrimoine, un statut juridique pour le milieu - Le patrimoine, notion complexe - Nature hybride du patrimoine - Contenu mixte du patrimoine - Un actif qui répond du passif - Patrimoine et transpropriation - Une notion transtemporelle et translocale - Bilan critique : ambiguïté ou complexité ? - Conclusion : L'injuste milieu.