La Découverte Live
Twitter
Youtube
Facebook
Catalogue / Documents / L'affaire Mécili     
Nouvelle édition

L'affaire Mécili

Hocine AÏT-AHMED

présentation
infos techniques
auteur
table des matières
extraits presse


Imprimer la fiche



 

Le 7 avril 1987, Ali Mécili, avocat au barreau de Paris, figure marquante de l’opposition démocratique au régime d’Alger, était assassiné devant son domicile parisien. Deux mois plus tard, la police française arrêtait le tueur, un petit truand algérien aux ordres de la Sécurité militaire, les services secrets de l’armée algérienne. Mais au lieu d’être remis à la justice, il était… réexpédié à Alger. Et, depuis vingt ans, ce crime qui déshonore la Ve République est resté impuni. D’où l’importance de ce livre, publié pour la première fois en 1989, pour comprendre la vraie nature du régime algérien et les réseaux secrets de la « Françalgérie ».
Grande figure de la lutte d’indépendance algérienne et opposant historique au régime militaire qui contrôle l’Algérie, Hocine Aït-Ahmed y retrace en détail les circonstances du meurtre de son ami de toujours, ainsi que l’attitude scandaleuse de la police et de la justice françaises. Mais aussi, à travers l’évocation du parcours exemplaire d’Ali Mécili, la lutte d’opposants courageux contre un « pouvoir de l’ombre » qui a confisqué dès 1962 la lutte de libération du peuple algérien. Et, dans une postface inédite, il évoque le « bain de sang » dans lequel ce pouvoir a plongé son pays à partir de 1992, et l’incroyable omerta qui continue depuis à recouvrir, en France comme ailleurs, les crimes contre l’humanité d’une junte de généraux corrompus.

Préface à l'édition de 2007 - I / Une enquête policière scandaleuse ou : De l'art d'étouffer la vérité - 1. L'assassinat - Ma dernière conversation avec Ali - La presse désigne Alger - L'assourdissant silence de la classe politique - 2. L'assassin arrêté et ... relâché - Les menaces de la Sécurité militaire - Septembre 1987 : le scoop du Point - Abdelmalek Amellou : l'assassin identifié - L'arrestation du tueur : des policiers bien peu curieux - Amellou libéré et expulsé... à Alger ! - De l'art policier de ne pas chercher les coupables - Les aveux de la belle-sœur du tueur -3. La police et la justice contre la vérité - La prise en charge d'Amellou par les services algériens - « Les magouilles de la raison d'État » - L'affaire du Topless et l'irruption du commissaire Jobic dans l 'affaire Médicili - Le blocage de la machine judiciaire - II / Le long combat d'Ali Mécili pour la démocratie ou les raisons de son assassinat - 4. 1961 : un agent de renseignement « pas comme les autres » au service de la Révolution algérienne - Agent secret...malgré lui - Le rôle du MALG - Les « Boussouf Boys » - À la tête du service d'espionnage de la Révolution algérienne - La dérive d'une police politique - Le choix de la liberté -5. Son engagement politique - Les journées de décembre 1960 - « Un seul héros, le peuple » - La guerre des « chefs » de l'été 1962 - L'exemple de Youcef et de Karkaba - La stratégie du clown - Le choc de l'automne 1962 - 6. 1963 : la création du front des forces socialistes - L'engagement d'Ali dans le FFS - La lutte du FFS en Kabylie - L'opération « Fly Tox » - La marche sur Tizi-ouzou - La division de la Kabylie - 7. 1964 : le FLN et la Sécurité militaire contre l'opposition - Le putsch avorté du Constantinois - Mécili et la malédiction kabyle - L'opération Amirouche pour m 'éliminer - La rencontre du « Che » - 8. Mécili et notre arrestation - 17 octobre 1964 : notre arrestation - La tentative de négociation de la Sécurité militaire - Répression et tortures - Les manœuvres de la promotion « Tapis rouge » - Le « contrat » contre Khider - 9. Ali en exil - Les accords FFS-FLN de juin 1965 - Anxiété - L'avocat des déracinés - La lutte pour la démocratie - Rencontre avec la Sécurité militaire - 10. Ali Mécili et la culture berbère - Le « printemps kabyle » - Le sursaut identitaire - L'alliance avec Ben Bella - III / France-Algérie, la complicité des raisons d'État ou : Les raisons d'un étouffement - 11. L'Algérie, partenaire privilégié - Le silence officiel - La culpabilité de la guerre - De la réconciliation à la coopération - Terrorisme international : les bons offices algériens - 12. La France, partenaire non désiré - Les opinions géopolitiques de la Sécurité militaire - L'option de l'arabisme, contre la France - La France, partenaire économique obligé - 13. L'émigration, enjeu majeur des rapports franco-algériens - L'héritage de la colonisation - L'engagement patriotique de la communauté algérienne en France - L'émigration et le « problème kabyle » - Le FLN face au danger de la contagion démocratique - Conclusion - Chronologie.

« L’affaire Mécili est aussi une sorte de policier. L’histoire d’une enquête savamment sabotée par les autorités françaises. […] Une pantalonnade judicaire […] qu’Aït-Ahmed étale au grand jour. Cela ne fera pas plaisir au pouvoir algérien. Ni à la diplomatie fran-çaise. Mais ce livre n’est pas écrit pour faire plaisir. »
LE CANARD ENCHAINE

« Incroyable imbroglio politico-juridique, L’Affaire Mécili ne se limite pas à l’affaire elle-même : l’auteur a le mérite de la situer dans l’histoire de l’Algérie ; dans celle d’une espérance trahie qui voit l’“ombre indigène” succéder à la “nuit coloniale” […]. »
POLITIS

PRESSE

 

 
Mentions légales - Plan du site - Crédits - Éditions La Découverte, 2016