Intellectuels communistes
Essai sur l'obéissance politique.

Frédérique MATONTI

Dans la France de la guerre froide, le Parti communiste exerce un extraordinaire pouvoir d’attraction auprès de l’intelligentsia française, au point que la figure de l’intellectuel communiste occupe une place centrale. Cette figure connaît pourtant une transformation à la fin des années 1960, où de nombreux intellectuels communistes se confrontent à la pensée de Foucault, Lévi-Strauss, Lacan ou Althusser. Signe d’ouverture, cette confrontation s’inscrit dans une phase décisive de rénovation théorique, politique et organisationnelle du PCF. « Conseillers du prince », les intellectuels communistes produisent alors les soubassements théoriques de cet aggiornamento manqué. Qu’a pu signifier alors être un intellectuel communiste ? Entre soumission et émancipation, quel rapport ces intellectuels ont-ils entretenu à l’autorité politique du parti ? Comme le montre ici Frédérique Matonti, une revue intellectuelle communiste, La Nouvelle Critique, constitue un observatoire particulièrement précieux pour répondre à ces questions. Née orthodoxe pendant la guerre froide, rénovée en 1967, elle fut l’alliée de la fraction dominante du groupe dirigeant du PCF en Mai 68, avant de basculer dans la contestation au moment de la rupture du programme commun. Elle fut supprimée en 1980, parce qu’elle était devenue… critique. À travers cette histoire, l’auteure propose une approche passionnante de l’obéissance des intellectuels communistes français — obéissance profonde et singulière au regard de leurs homologues étrangers. Elle restitue la gamme de leurs rapports à l’autorité qui, en cette période et à la différence de la guerre froide où ils ne pouvaient guère que se soumettre ou se révolter, passent par la ruse, le double langage, l’avancée timide ou la critique ouverte.

Version papier : 39,50 €
Version numérique : 17,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : L'espace de l'histoire
Parution : février 2005
ISBN : 9782707130815
Nb de pages : 420
Dimensions : 155 * 240 mm
Façonnage : Broché
ISBN numérique : 9782707171917
Format : EPUB

Frédérique MATONTI

Frédérique Matonti, ancienne élève de l’École normale supérieure, est professeure de science politique à l’université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne. Elle est l’auteure de plusieurs livres, dont, à La Découverte, Intellectuels communistes. Essai sur l’obéissance politique (2005).

Extraits presse

« Réalisée à partir d'un observatoire, La Nouvelle critique, cette étude vise d'être une contribution à l'histoire et à la sociologie des intellectuels au XXe siècle sous l'angle d'une réflexion centrée sur "l'obéissance politique", c'est-à-dire cette hétéronomie relative à la fois subie et revendiquée dont il importe d'interroger les conditions sociales et intellectuelles de possibilité, les multiples façons de l'habiter, l'historicité. »
L'HUMANITÉ

« Le livre apporte au final un éclairage passionnant sur une période pas si ancienne de l'histoire de la gauche, ainsi qu'une contribution importante à la réflexion sur les relations entre action politique et monde intellectuel. »
ROUGE

« Frédérique Matonti publie une histoire des intellectuels communistes des années 1960-1970, réflexion minutieuse sur "l'obéissance". »
POLITIS

« Un volume imposant de Frédérique Matontu revisite l'histoire des relations entre le PCF et les intellectuels à travers les aventures de la revue La Nouvelle Critique. »
REGARDS

« L'ouvrage issu de la thèse de Frédérique Matonti se présente d'emblée comme dense, précis et rigoureux. L'auteur fait oeuvre d'historienne, mais elle a aussi une formation philosophique, pratique les sciences politiques et s'inspire d'une démarche sociologique, proche notamment de l'approche bourdieusienne. [...] Cette sociologie des intellectuels communistes montre in fine comment les années 1960-1970 ont vu peu à peu disparaître l'intellectuel de parti au profit d'une figure nouvelle : l'intellectuel-expert, non moins soumis aux influences et aux contraintes imposées d'en haut. »
PARUTIONS.COM

« Le travail mené par Frédérique Matonti, de grande qualité, [...] permet surtout d'éclairer un aspect des rapports compliqués entre les intellectuels du PC et la direction en mettant à jour les mécanismes et les nuances de l'obéissance politique. »
LES CAHIERS D'HISTOIRE SOCIALE

PRESSE

 

Table des matières

Remerciements - Introduction - Les revues, un observatoire privilégié de l’obéissance politique - Des règles d’écriture et de lecture spécifiques - Une pratique généralisée : la contrebande - Une enquête de terrain rétrospective - « Ne nous faites pas de cadeaux » - I / Les règles du jeu -1. Conjoncture politique et conjoncture intellectuelle : la double position de La NC - Une conjoncture politique inédite : l’aggiornamento - Renouvellement des stratégies et du groupe dirigeant - Conquêtes électorales et effectifs militants : une période contradictoire - La Nouvelle Critique, une revue d’avant-garde ? - Entre Les Temps modernes et La Pensée, la revue de la guerre froide - De la prophétie à l'innovation - Une configuration intellectuelle nouvelle - Retour à la prophétie ? - La concurrence des news magazines - La presse communiste : fonctions et concurrences -Le dispositif de la presse communiste - La concurrence pour l’aggiornamento - 2. Rois-philosophes ou conseillers du prince ? - Le dialogue avec les socialistes - Le culte de la personnalité - Le débat sur l’humanisme -Althusser, versus Semprun - Althusser versus Garaudy - Thorez versus Garaudy 3. L’autonomie nouvelle des intellectuels et ses limites - La codification du statut des intellectuels - Le difficile compromis d'Argenteuil - Le nouveau statut des intellectuels - La production de l'orthodoxie philosophique de Choisy à Argenteuil - Argenteuil et La NC - La nouvelle formule de La NC -Les ambitions de la revue - La réduction des ambitions à la baisse - La dépendance financière - 4. L’obéissance politique au quotidien - Les équipes dirigeantes - Héritage politique et obéissance - Usages paradoxaux des ressources universitaires - Un rédacteur en chef impossible - Usages divergents des ressources politiques - Le contrôle quotidien - Les allégeances multiples - La production quotidienne de l'obéissance politique - L'oeil du dirigeant -II / Les illusions del'autonomie - 5. Les passeurs : littérature et critique littéraire - Les enjeux de la déstalinisation littéraire - L'avance des Lettres françaises - Une nouvelle tentation althussérienne - Un « mariage » de raison - Des intérêts bien compris - Cluny I : l'apogée de l'alliance intellectuelle - Mai 68 : l'apogée de l'alliance politique - L' « acculturation à la modernité » - Le retour à l’orthodoxie -L'hostilité croissante des politiques - La rupture - Vers une nouvelle théorie du littéraire -6. Les gardiens du temple: philosophie et philosophes de parti - La philosophie et le Parti - Orthodoxie ou hétérodoxie ? - Les recommandations de Waldeck Rochet - Lucien Sève, philosophe officiel ? - Le retour de la tentation althussérienne - Une fausse victoire : l''exclusion de Roger Garaudy - La routinisation de l’intervention philosophique - Que faire de Althusser ? - Une épistémiologie engelsienne - La défense de la Raison - La philosophie arme du Parti - Les philosophes, instruments du Parti - 7. Les bricoleurs : les défis des sciences humaines et sociales - Les paradoxes de l’histoire - La place centrale de l'histoire - Croyances, bricolages et histoire révolutionnaire - Croyances, bricolages et structuralisme - Bricolages et stratégies politiques - Circonscrire le feu structuraliste - « La psychanalyse, idéologie réactionnaire » - Le fantôme de Georges Politzer - Althusser, Freud et Lacan - Un dialogue impossible - III / L'autorité révélée - 8. Les porte-parole : Mai 68, Printemps de Prague et Programme commun - Une revue orthodoxe en Mai 68 - La réaffirmation du rôle dirigeant de la classe ouvrière - « J'ai fait 68 dans les usines, pas à l'Université » - Le jeu de la concurrence - Voie française et voie tchécoslovaque au socialisme - Sociabilités et affinités internationales - La NC pendant la crise - La NC unitaire - « Ne pas avoir l'air de bouder l'union » - Les aspirations unitaires de la rédaction -9. La crise - Entre deux nouveaux concurrents - Laconcurrence pour l'aggiornamento politique - La concurrence intellectuelle de Dialectiques - Une rédaction clivée - La reprise en mains par la SIC - Un nouvel organigramme - L'éloignement de l'équipe « historique »- Les « rencontres manquées » - La crise de 1978 - Le rappel aux normes du « bon goût » - La construction d'un antagonisme : intellectuels versus « Direction » - La contestation à La NC - « Orthodoxes » et « contestataires » - « Notre dernière victoire » - La rupture - La NC à Vitry - La suppression de La NC - Conclusion - Bibliographie - Index des noms - Index des auteurs cités.

Droits étrangers

communist intellectuals


What did it mean to be a communist intellectual ? What kind of relationship did these intellectuals have with the political authority of the Party ? These are the questions which this work seeks to an-swer by following the story of the French Journal La Nouvelle Critique, originally an orthodox journal, then an ally of the Party leaders, and subsequently suppressed because too critical.The author goes over the whole spectrum of the intellectuals’ relation to authority, including guile, double talk, tentative approach and outright criticism.


Frédérique Matonti, a former student of the École normale supérieure, is a lecturer in political science at the Paris-I-Panthéon-Sorbonne University.


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com