Hollande l'Africain

Christophe BOISBOUVIER

Qui aurait songé, avant mai 2012, à accoler l’adjectif « africain » au nom de François Hollande ? Personne, sans doute. Car, avant son élection, l’actuel président de la République était l’un des hommes politiques français les plus étrangers à l’Afrique. Depuis son arrivée à l’Élysée, il s’est pourtant inventé un destin africain. D’abord pour prendre ses distances avec la Françafrique version Sarkozy. Puis en inventant sa propre politique africaine, mélange singulier de déclarations humanistes et d’interventions armées.
« Je viens sans doute de vivre la journée la plus importante de ma vie politique », s’écrie-t-il en février 2013, le jour où il défi le en « libérateur » dans les rues de Tombouctou, trois semaines après avoir lancé les troupes françaises à l’assaut des djihadistes du Sahel. Et voilà que le président socialiste semble prendre goût à son nouveau statut de chef de guerre ! Un an après l’opération Serval au Mali, il lance l’opération Sangaris en Centrafrique et redéploie les moyens militaires français en Afrique dans un vaste dispositif, l’opération Barkhane, censé aider nos « amis africains » à mener à bien la « guerre contre le terrorisme ».
À l’aide de témoignages inédits, Christophe Boisbouvier décortique la métamorphose de François Hollande. Analysant les rouages de la politique africaine de l’Élysée et identifiant les réseaux qui cherchent à l’influencer, l’auteur explique comment l’actuel président s’est subitement entiché d’un continent qui est aujourd’hui au cœur des préoccupations politiques, économiques et sécuritaires internationales.

Version papier : 19,50 €
Version numérique : 12,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Cahiers libres
Parution : octobre 2015
ISBN : 9782707186003
Nb de pages : 336
Dimensions : 135 * 220 mm
ISBN numérique : 9782707188687
Format : EPUB

Christophe BOISBOUVIER

Christophe Boisbouvier est journaliste à Radio France Internationale, où il est responsable de l’émission « L’invité Afrique ». Il collabore également à l’hebdomadaire Jeune Afrique.

Extraits presse

Dans l'univers impitoyable du journalisme, être à la fois une voix écoutée et une plume respectée n’est pas donné à tout le monde. Autant dire que Christophe Boisbouvier est un oiseau rare. La voix, celle de l’interviewer pugnace du matin est familière aux auditeurs de RFI depuis trois décennies. La plume, à la fois analytique et informée, est appréciée par les lecteurs de Jeune Afrique depuis douze ans. A celui qui est devenu sans l’avoir vraiment cherché, une quasi-institution du petit monde des journalistes africanistes, il manquait un livre, et ce Hollande l’Africain s’est imposé à lui comme une évidence. Une année d’enquête et d’écriture pour décrire la métamorphose d’un président sans aucune appétence initiale pour le continent et qui a fini par se convaincre que sans l’Afrique la France n’est qu’un nain politique. Le résultat est passionnant, souvent surprenant et riche d’une collection d’anecdotes graves et gourmandes, épicées comme un bon thieboudiène.

11/10/2015 - François Soudan - Jeune Afrique

 

Comment M. François Hollande, qui, au cours de sa carrière politique, s’était montré davantage préoccupé par la Corrèze que par le Zambèze, a-t-il fini par devenir « Hollande l’Africain » ? C’est la question à laquelle répond Christophe Boisbouvier, journaliste à Radio France Internationale. Certes, comme d’autres avant lui, l’actuel président de la République avait juré, fraîchement élu, d’en finir avec la Françafrique. Ce vœu aussi pieux que vague ne résista pas longtemps à l’épreuve du pouvoir. L’influence politique et économique française vaut bien quelques arrangements avec la démocratie. Ainsi M. Hollande a-t-il fait du président tchadien Idriss Déby, après l’avoir boudé au début de son mandat, son meilleur allié dans la lutte contre les djihadistes du Sahel. A défaut de pouvoir inverser la courbe du chômage, il s’affirme en Afrique, poussé par son armée et par les grands patrons, qui entendent ne rien lâcher de l’ancien pré carré. Par son opportunisme et son sens permanent du compromis, il est bien un président « normal », qui, sur le fond, n’a guère rompu avec la politique africaine de ses prédécesseurs. Anecdotes exclusives à l’appui, Hollande l’Africain met en lumière cette remarquable continuité.

02/01/2016 - MONDE DIPLO

 

Christophe Boisbouvier est, sans conteste, l'un de nos meilleurs spécialistes du grand continent. Avec son premier livre, il déconstruit méthodiquement l'évolution d'un président "normal" initialement très étranger aux affaires étrangères, dont la seule expérience du terrain international se résume à son stage de jeune énarque en Algérie en 1978. (..) Tout au long de cet ouvrage qu'il faut lire à la loupe et conseiller à ses amis, on mesure parfaitement à quel point l'homme qui se présentait en 2012 comme le candidat du "changement maintenant" a renoué avec les anciens réflexes de la plupart de ses prédécesseurs.

02/01/2016 - Richard LABEVIERE - Afrique Asie

 

C'est l'histoire d'une métamorphose. Celle de François Hollande pour les questions africaines. Le journaliste Christophe Boisbouvier, spécialiste du continent, rappelle dans ce livre clair et documenté, combien François Hollande, avant son élection, ne s'y intéressait pas. Et combien, depuis, il a changé.

18/12/2015 - Laurent Larcher - La Croix

 

Même ceux qui ne s’intéressent pas à l’Afrique devraient lire l’ouvrage que le journaliste Christophe Boisbouvier consacre à la politique africaine de François Hollande. Car en ces temps d’état d’urgence et de priorité maximale à la sécurité, il n’est pas inutile de se pencher sur les autres guerres déjà initiées par un «paisible social-démocrate» qui, en Afrique, bien avant l’offensive contre l’Etat islamique «se mue en chef de guerre». Depuis que Hollande s’est installé à l’Elysée, la France s’est, en effet, engagée sur deux terrains africains : le Mali, en janvier 2013, et la République centrafricaine, à partir de décembre 2014.

22/12/2015 - Maria Malagardis - Libération

 

Table des matières

Introduction. Le grand écart
Un lourd passé
Quelle politique africaine « de gauche » ?
L’équilibriste
I / Génération Mitterrand (1954-2002)
1. Un peu à gauche, un peu au Sud
Sciences Po, HEC, l’ENA… et « tous les tics du politicien »
Un stage en Algérie
Un socialiste prometteur
2. Loin du Zambèze
« Janus » à l’Élysée
Démission de Jean-Pierre Cot : le masque « humaniste » tombe
Opération Manta : Hollande se frotte à la politique africaine
Le passé colonial de François Mitterrand
Défendre la « citadelle » française en Afrique
Guerre des réseaux et doutes socialistes
La Corrèze, enfin !
3. Affaires et scandales
Le règne de l’« argent roi »
Rwanda : le crépuscule de Mitterrand l’Africain
L’affaire Elf
4. « En Afrique, il n’y a que des coups à prendre »
Chirac vs. Jospin
La stratégie de l’absence...
... et du silence
« Ni ingérence ni indifférence »
Côte d’Ivoire : le baptême du feu
Le soutien décisif de Hollande à Gbagbo
« On a un bon copain, il faut le soutenir »
II / Un opposant très discret (2002-2012)
5. Dans le grand bain

Le champ libre à Chirac
Les « escadrons de la mort » de Laurent Gbagbo
« Quand on est au pouvoir et qu’on se dit socialiste, il faut être exemplaire »
Rwanda, Algérie, Mitterrand : devoirs de « vérité »
À la recherche d’une stature internationale
6. Sarkozy en Afrique, Hollande en sommeil
À l’heure de la « Sarkafrique »
Somnolences socialistes
L’affaire Ibni
« La démocratie est universelle »
7. L’Afrique à l’agenda
Gbagbo, le retour
Un pré-candidat « normal » dans les rues d’Alger
Notre ami Ben Ali
Feu sur les « dictateurs »
Les mallettes de Robert Bourgi
III / Le temps des promesses (2012)
8. « Je romprai avec la Françafrique »
Un homme sans « passé trouble »
Les promesses floues de l’accord PS-EELV
« Monsieur Propre »
Un « mauvais copier-coller » de la droite
La « rupture »… mais pas trop
Vers la victoire
9. Les jeunes lions et les vieux crocodiles
Le Gal, Mélonio, Canfin…
… Fabius, Le Drian, Lewandowski
De Kolwezi à Sarkozy : le cas Puga
10. L’épreuve du pouvoir
Le dilemme de Kinshasa
« Le temps de la Françafrique est révolu »
Kabila humilié, Déby menace
Vers un « partenariat d’exception » entre Paris et Alger
IV / Le tournant (2013-2014)
11. « Flanby » s’en va en guerre
Le feu au Mali
«Leadership from behind»…
… ou intervention directe ?
« La menace est-elle caractérisée ? »
« Il en va aujourd’hui de l’existence même du Mali »
12. Hollande Imperator
« Ce qu’on va faire des terroristes ? Les détruire »
Une guerre pour la « liberté »
Convaincre l’opinion française
« La journée la plus importante de ma vie politique »
Un vote contre le terrorisme…
… ou pour les « intérêts colonialistes » ?
Quand les Tchadiens font le « sale boulot »
La France fixe la date des élections maliennes
« Puissance occupante »
13. Gendarme de l’Afrique
Centrafrique : « s’opposer à un risque de génocide »
« Nous n’avons pas compris ce qui se passait là-bas »
Hollande, faiseur de reine
Nigeria : « C’est un joli coup, non ? »
Opération Barkhane : « pour la France, le Tchad a un rôle particulier »
« France-Afrique : comment l’armée a pris le pouvoir »
Volte-face sur l’OTAN
V / Le règne de la realpolitik (2014-…)
14. Business & développement
Renouveler le « partenariat franco-africain »
« Développement » et « transparence »
La baisse continue de l’aide publique au développement
Développer… les intérêts français !
Business et sécurité
15. Hollande et les « présidents à vie »
Blaise Compaoré sur la sellette
« Démocratie made in France »
Verre à moitié plein...
... et à moitié vide
16. Petits arrangements entre « amis »
La galaxie des « camarades » socialistes
Valls perce, « Camba » se place
« On m’approche pour mes bonnes relations »
Partenaires économiques : le « recentrage »
L’influence des « marchands de peur »
Épilogue. Face à l’histoire
Regarder le passé avec « lucidité » ?
Le Rwanda et l’« honneur » de l’armée française
L’éternel retour de la « grandeur de la France ».