Histoire politique des services secrets français
De la Seconde Guerre mondiale à nos jours

Jean GUISNEL, Rémi KAUFFER, Roger FALIGOT

Voici un livre exceptionnel : il retrace l’épopée de la DGSE, le service de renseignement français à l’international et des services qui l’ont précédé. Cette centrale d’espionnage et de contre-espionnage est en effet l’héritière d’une longue histoire commencée dans la Résistance contre les nazis. Trajectoire prolongée par le SDECE pendant la guerre froide, la guerre d’Indochine, la guerre d’Algérie, sous la IVe République comme sous les présidences de Gaulle, Pompidou et Giscard d’Estaing. Puis par la DGSE depuis 1982 sous Mitterrand, Chirac, Sarkozy et maintenant Hollande avec l’émergence du monde éclaté d’aujourd’hui. Une aventure qui court sur sept décennies, de la Seconde Guerre mondiale à l’actuelle gestion par le nouveau pouvoir socialiste.
Pour faire vivre cette histoire des services secrets français, de leurs échecs et de leurs réussites, pour décrire en profondeur leurs relations souvent mouvementées avec le pouvoir politique, les trois meilleurs spécialistes du sujet, Roger Faligot, Jean Guisnel et Rémi Kauffer, ouvrent leurs fonds d’archives originales accumulées pendant près de quatre décennies. Brossant le portrait des hommes et des femmes des services, ils narrent leurs opérations clandestines sur tous les continents et livrent des dizaines de témoignages inédits.
Nourris de révélations, de récits spectaculaires, de mises en perspective novatrices, de détails techniques, cette somme et son index de près de 6 000 noms constituent dès maintenant une référence sans équivalent.

Version papier : 26 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Cahiers libres
Parution : novembre 2012
ISBN : 9782707167415
Nb de pages : 600
Dimensions : 155 * 240 mm

Jean GUISNEL

Jean GUISNEL

Jean Guisnel, journaliste, est spécialiste des questions de défense. Il est l'auteur de nombreux ouvrages dont Histoire politique des services secrets français, avec Roger Faligot et Rémi Kauffer (La Découverte, 2012).

Rémi KAUFFER

Rémi KAUFFER

Rémi Kauffer, écrivain, journaliste membre du Comité éditorial d'Historia, collabore égalementau Figaro Magazine. Il est notamment l’auteur de L'Arme de la désinformation (1999) et OAS, histoire d’une guerre franco-française (Le Seuil). Et, avec Roger Faligot, de l'Histoire mondiale du renseignement (2 volumes, 1993 et 1994, préfacés par deux monstres sacrés des services secrets, le colonel Paillole et Alexandre de Marenches). Il a participé au grand succès de librairie, avec Jean Guisnel et Roger Faligot, qu'est l'Histoire secrète de la Ve République (La Découverte, 2006).

Roger FALIGOT

Roger FALIGOT

Roger Faligot, reporter et romancier, est l’auteur d'une quarantaire d'ouvrages sur l’histoire contemporaine, dont La Résistance irlandaise (Maspero, 1977); La Piscine (1985), Le peuple des enfants (2004), Histoire secrète de la Ve République (avec Jean Guisnel et Rémi Kauffer, La Découverte, 2006). Les services secrets chinois (2008), La Rose et l'edelweiss (La Découverte, 2009), Paris, nid d'espions (2009), Les sept portes du monde (Plon, 2010), Histoire politique des services secrets français (avec Jean Guisnel et Rémi Kauffer, La Découverte, 2012) et Tricontinentale 1964-1968 (2013).

Extraits presse

Roger Faligot, Jean Guisnel et Rémi Kauffer, auteurs, collectivement ou séparément, d'une cinquantaine de livres sur les services secrets, ont uni leur savoir et leur impressionnante documentation. Leur Histoire politique des services secrets français, à paraître le 15 novembre, se déroule des années 1940 à nos jours. Pourquoi politique ? Un service de renseignement n'est efficace que s'il a l'oreille du gouvernement en place. Mais de quels services parle-t-on ? Principalement des renseignements extérieurs appelés BCRA pendant la Seconde Guerre mondiale, SDECE ensuite, DGSE depuis 1982. Si le monde du renseignement fait rêver le grand public, il fait tout autant fantasmer les hommes politiques. En quatre grandes périodes, les 700 pages, écrites - les auteurs tiennent à le souligner - en toute indépendance, décrivent les rapports conflictuels ou d'alliance avec les services étrangers mais aussi avec le renseignement intérieur, l'actuelle DCRI, les actions réussies comme les échecs. Ainsi que le précise Rémi Kauffer: "Il faut avoir une vision panoramique de la politique internationale pour pouvoir parler sérieusement de services et de ceux qu'ils font." C'est justement ce qui rend la lecture de ces chapitres, nourri d'une masse de témoignages et de documents inédits, passionnante. De plus, grâce au patient travail de collecte d'informations menés par les auteurs, la reconstitution historique d'événements qui, par définition, n'étaient pas destinés à être révélés, s'effectue dans la durée et retrouve sa cohérence.

01/11/2012 - Véronique Dumas - Historia

 

C'est l'histoire d'une longue méfiance. Si la CIA ou le MI6 font la gloire des Etats-Unis ou de la Grande-Bretagne, les politiques français, eux, ont toujours ressenti une certaine gêne envers nos services secrets. La "Piscine" - le surnom des services secrets français, basés boulevard Mortier, près de la piscine des Tourelles - a, sinon un goût de chlore, du moins une odeur de soufre. Tel est l'enseignement de la somme qu'un trio de vieux briscards, Roger Faligot - Jean Guisnel - Rémi Kauffer, consacre aux liaisons soupçonneuses entre l'Etat et nos OSS 117, qui n(ont jamais eu droit non plus à un traitement glorieux au cinéma.

15/11/2012 - François-Guillaume Lorrain - Le Point

 

Si la France avait éliminé Hitler, aurait-on évité la Seconde Guerre mondiale et ses 60 millions de morts? À l'été 1937, le commandant Paillole, chef de la section allemande du contre-espionnage français, s'adresse ainsi à Edouard Daladier: «Monsieur le Ministre, s'offre à nous une opportunité qui ne se représentera sans doute jamais, nous débarrasser d'Hitler!» Un Français, tireur d'élite, habite à Berlin dans un immeuble qui fait face à une caserne où le chancelier du Reich se rend une fois par mois. La réponse fuse, sans appel: «On n'assassine pas le chef d'Etat d'un pays voisin!» Trois ans plus tard, en mars 1940, les services spéciaux acquièrent la conviction que la Wehrmacht se prépare à contourner la ligne Maginot. Mais les hautes sphères de l'armée, campées sur leurs certitudes, font la sourde oreille. Ces épisodes, relatés dans le livre de trois spécialistes des services spéciaux, Roger Faligot, Jean Guisnel et Rémi Kauffer, illustrent les difficiles - et parfois dommageables - relations, en France , entre les politiques et la «Piscine». Très documenté, l'ouvrage regorge d'histoires incroyables, souvent rocambolesques, dont certaines sont inédites.

16/11/2012 - Jean-Marc Bastière - Le Figaro Magazine

 

C'est un véritable pavé, une somme, qui brasse soixante-dix ans de l'histoire mouvementée - c'est un euphémisme - des services de renseignement extérieur de la France. De ces services dits "secrets", on se demande quel important secret a pu échapper aux trois limiers, journalistes spécialistes du renseignement depuis une trentaine d'années. Etayé par un index de près de 6000 noms, ce bottin du monde de l'ombre ne laisse pas échapper la moindre anecdote à propos des opérations du service Action dans le monde entier, mais aussi sur les luttes politiques féroces qui ont opposé les chefs de l'Etat successifs et leurs concurrents dans la course sans fin de l'instrumentalisation du renseignement au service d'intérêts parfois très particulier. Car, outre des dizaines d'informations souvent exclusives, le principal intérêt de cette "histoire" dite à juste titre "politique" est bien de faire la démonstration que les "services" servent aussi - au-delà de la sûreté de la nation - à la conquête ou à la consolidation du pouvoir, au torpillage d'alternances jugées trop aventureuses. [...] Les amateurs de romans et de films d'espionnage ont toujours trouvé naturel que James Bond 007 agisse au nom de Sa majesté la Reine d'Angleterre. ils découvriront peut-être avec surprise, tout de même, que les services secrets de la République française sont pilotés de près par des présidents très régaliens et aux motifs parfois très personnels. Cela fait presque un siècle que le "serpent de mer" du contrôle parlementaire des services de renseignement, qui ressurgit à chaque crise politique ou militaire importante, fait sourire tous les spécialistes.

02/01/2013 - Antoine Peillon - La Croix

 

Encyclopédique, touffu, épais mais aussi plaisamment lisible, ce pavé jeté dans la Piscine, petit nom de la Direction générale de la sécurité extérieur (DGSE), a de quoi réjouir les amateurs d'affaires politico-militaires occultes. On y découvre (ou redécouvre, car bien des aspects traités ici était restés inconnus) tous les grands et petits faits d'armes de nos barbouzes, depuis les guerres coloniales (guerre d'Algérie comprise et il y a fort à lire sur le sujet) jusqu'aux timides tentatives de réforme de la Sarkozie. La lecture de cet ouvrage n'en est pas moins salutaire pour comprendre la culture française de l'espionnage, son amour hérité de la Résistance pour les "coups tordus" (parfois foireux, pas toujours). Le tout compilé par les meilleurs spécialistes du sujet et doté d'un énorme index de 6000 noms. Il est rare qu'une référence soit aussi un régal. Autant en profiter.

01/04/2013 - Guerres et histoire

 

Surtout ne pas se laisser abuser par l’apparence. Ce pavé de 730 pages à la couverture terne comme un matin d’hiver peut sembler aussi passionnant que la lecture de l’annuaire téléphonique. Pourtant, l’ennui n’interrompt jamais cette Histoire politique des services secrets français, longue promenade dans les arcanes obscurs de la Piscine, nom donné au siège des services secrets à Paris. Mêlant le travail de journaliste et d’historien, Roger Faligot, Jean Guisnel et Rémi Kauffer livrent une somme de documents, de témoignages, de récits ; aventures plus ou moins glorieuses, toujours frappées du secret, et indéfectiblement liées à la politique.

27/04/2013 - Eric Decouty - Libération

 

Vidéos

Table des matières

Introduction. Une histoire non officielle des services spéciaux
Les patrons des services de renseignements extérieurs français (DGER, SDECE puis DGSE)
I / Les temps héroïques
Introduction. De la Seconde Guerre mondiale à la guerre froide
Le « vieux » SR des années 1920 et 1930 : un service efficace, mais peu écouté - Occupation et Résistance : les services spéciaux dans le duel de Gaulle/Giraud - Quels nouveaux services secrets à l’heure de la guerre froide ?
Les services secrets des années 1940, héritiers de la Seconde Guerre mondiale
Le colonel Paillole et les services spéciaux du général Giraud
Paillole veut tuer Hitler - Les mystérieux « Travaux ruraux » - Les services spéciaux de Giraud à Alger - Les archives perdues
Le mystérieux Henry Rollin, chef de la Surveillance du territoire vichyste
Marie-Madeleine Fourcade, une extraordinaire meneuse d’hommes
Cassez Enigma ! Les services français traquent les codes secrets allemands
Le capitaine Gustave Bertrand, as du déchiffrement
Le BCRA, au service secret du général de Gaulle
Un organe majeur de la France libre - Une équipe restreinte, de fortes personnalités - La difficile unification de la Résistance intérieure - André Dewavrin, dit « colonel Passy » ; Gilbert Renault, dit « colonel Rémy » ; Marco-Kléber, le réseau du SR clandestin
L’« affaire Howard » : quand les services anglais voulaient torpiller la France libre
Chercher le point faible - Armer la torpille - Pointer et tirer
Les réseaux de la Résistance française et les services de renseignements étrangers
La prééminence des réseaux britanniques - Une action très politique
Service B, le renseignement des FTP 56
Lucien Iltis, l’agent double de Klaus Barbie
Les services de renseignements de la Libération
Passy fait le ménage - La création du SDECE
La traque aux savants nazis
L’« affaire Passy » et la naissance du SDECE
Lavage de linge sale en famille - Financement de réseaux gaullistes ? - Financement personnel ?
La IVe République et le « SDECE socialiste »
Ribière, Boursicot et Fourcaud, les trois figures tutélaires du « SDECE socialiste »
1946 : Ribière remplace Passy à la tête du service secret - La filière du réseau socialiste « Libé-Nord » et l’Amérique du Sud - Du rififi à la SFIO - L’insaisissable Pierre Fourcaud - B… comme Bousicot, R… comme Résistance ; Le mystérieux Léon Kastenbaum : services secrets et Tour de France
Roger Wybot, le « John Edgar Hoover » français
Les réseaux anticommunistes clandestins du SDECE
Quand le SDECE constitue une armée secrète - Quand les services anglo-américains tentent de doubler le SDECE : l’affaire du « Plan bleu »
1944-1946 : la marche vers la guerre d’Indochine
Les SR coloniaux dans l’Indochine avant-guerre - Face à l’irruption des Japonais, les contacts avec la France combattante - Reconquérir l’Indochine - La Mission 5, bras armé des services gaullistes en Asie - Les projets indochinois du général de Gaulle - Novembre 1946 : la « guerre d’Indochine » commence à Haiphong : les « sectes » en Cochinchine ; 1944, les étapes du nouveau dispositif gaulliste en Indochine ; les SR français après l'invasion japonaise de mars 1945 ; les équipes de la Mission 5 en Chine en 1945 et 1946 ; les Binh Xuyên
1946-1954 : les guerres secrètes d’Indochine
Belleux : un aviateur aux commandes - Les aventures du commandant Antoine-Marie Savani - De Lattre superstar - Organiser la contre-guérilla sur les arrières viêtminhs - Le GCMA « trafiquant de drogue » - Diên Biên Phu : fin de partie : Saigon, 1947 : la « Base 40 » du SDECE ; dans la jungle des services français en Indochine ; contre-subversion : les « maquis autochtones » de l’armée française ; les forces spéciales en Indochine
Service Action : la force de frappe
1947 : le bataillon israélien du SDECE
1950, l’« affaire des généraux » : fuites, piastres et compagnie
Le SDECE brouille les cartes - Trafic de piastres
Les grandes oreilles du SDECE
Le service 26 : télégrammes chiffrés, faux documents, « farces et attrapes », etc. - Le service 28 et le lieutenant-colonel Black
Guerre secrète à l’Est : succès à Prague, revers à Varsovie
Prague, 1948 : l’affaire Ripka -Alerte rouge pour tous les postes -Pologne, 1949 : arrestations en série d’agents du SDECE-La « déconfiture des services spéciaux en Pologne »
Les « agents noirs » de MINOS
L’entraînement secret des agents de l’Est - Des taupes au cœur du SDECE
Nawor : « Notre agent dans les services de la RDA »
La foire aux espions de Leipzig - 1966 : Nawor permet de faire tomber un important réseau est-allemand -La France peu reconnaissante...
II / De de Gaulle à Giscard d'Estaing (1958-1981)
Introduction. Des guerres coloniales aux réseaux de la Françafrique
L’héritage de la IVe République - L’apport du gaullisme
La guerre d’Algérie
L’insurrection de novembre 1954 155
Prolégomènes : l’affirmation du mouvement nationaliste - Novembre 1954 : du CRUA au FLN - Les SR français dans la tourmente : Schœn et le renseignement colonial ; la Police des renseignements généraux (PRG) dans l’Algérie en guerre
Les services français dans le conflit algérien
Tout le monde sur le pont - Le SA en Algérie : opérations « Cantate », « Oiseau bleu », etc.
Missions « Hors jeu » contre Nasser et Ben Bella
Missions « Torpedo » - Attentats contre Ben Bella - Désastre pour le MI6 - L’échec de l’opération « Mousquetaire »
L’étonnant colonel « Germain » détourne le DC3 de Ben Bella
1951 : délégué du SDECE en Afrique du Nord - Octobre 1956 : le DC3 de Ben Bella détourné - L’espion retourne au lycée...
CCI et DOP : la guerre se radicalise
Torture et « corvées de bois » / Interceptions radios et écoutes téléphoniques : organisation et évolution du Centre de coordination interarmées (CCI)
La « bataille d’Alger » : pleins pouvoirs aux paras
La guerre du FLN - Torture et quadrillages
Opération « Olivier » : la « troisième force » file entre les pattes du SDECE
Guérilla anti-FLN - Le 11e Choc aux côtés de Bellounis - Le FLN contre-attaque - La fin de l’aventure
La « bleuite » et l’affaire Si Salah
La terrible opération d’intox du capitaine Léger - Le fiasco de l’opération Tilsitt
Nouvel échec en Algérie : le FAAD
Scissionner le MNA - Construire le FAAD - Liquider le FAAD
La guerre des radios
Guerre psychologique : les fausses émissions du « Studio Kléber » - Communications secrètes du SDECE
Splendeur et décadence de la maison Grossin
Grossin, Foccart et Melnik - Une maison bien tenue
Jacques Foccart, l’œil gaulliste sur les services
Mgr Tisserant, Jean Violet et les réseaux profrançais du Vatican
Un réseau secret de résistance face aux communistes - SDECE et Vatican pour l’Algérie française
La Main rouge : opérations « Arma » et « Homo »
Actions secrètes contre l’approvisionnement en armes des combattants algériens - « Monsieur José », taupe des services - La Main rouge frappe tous azimuts - Grossin et Roussillat, maîtres d’œuvre : lutte anti-OAS : le Bureau de liaison
L’Afrique noire et la guerre froide
De Gaulle et les services : la politique secrète du gaullisme d’État
« On peut embrouiller » l’adversaire - Champ libre au SDECE dans le pré-carré africain
La guerre secrète du SDECE contre la Guinée
L’assassinat de Félix Moumié et la guerre contre l’Union des populations du Cameroun
Le pastis au thallium du « Grand Bill » - « Guerre spéciale » au Cameroun
Le colonel Maurice Robert, « père » de la Françafrique
Du « petit lieutenant » au grand manitou - Quadriller le continent noir - Domestiquer l’indépendance - Maintenir des chefs d’État favorables - Du SDECE à… Elf
Bob Denard, l’« affreux » du SDECE
Lieutenant dans la gendarmerie katangaise - Des réseaux Foccart au SDECE - Guerre au Yémen - De retour au Katanga - Livraisons d’armes au Biafra
L’affaire Ben Barka éclabousse le régime
Un enlèvement à Paris - Un révélateur impitoyable - Le SDECE passe à la Défense
Le SDECE entretient la sécession biafraise
Avions, armes et mercenaires : la pression monte - Les débuts de la guerre clandestine de la France au Biafra - SDECE et mercenaires, deux fers au feu - Dizaines de tonnes d’armes - Cause perdue - Le SDECE sur le terrain
Le colonel Lionnet traque les taupes
Le mystère « Martel » : les révélations de Golitsine, transfuge du KGB - Les dames de cœur roumaines -L’affaire Clément - C’est la faute à Rousseau !
À Cuba, barbouzes contre barbudos
L’étonnante défection de Thyraud de Vosjoli - Le SDECE contre la Tricontinentale - Delouette et la fausse French Connection
« Québec libre ! » : Tuniques rouges contre le SDECE
« Attaque gaulliste » contre le Canada ? -Les Français aident la GRC pour l’assassinat de Mario Bachand ? - Prix Goncourt pour Antonine Maillet
Mission : protéger de Gaulle en Irlande
L’ère Marenches (1970-1981)
La diplomatie très personnelle d’Alexandre de Marenches
Opération « photos pornos » / Alexandre chef de service : la grande lessive - Une « sainte alliance » anticommuniste - Révolution culturelle à la Piscine ?
Les « structures » de M. de Marolles
Une forte personnalité - Révolution dans les affaires du SA - Marolles disgracié : le « commando Georges » : Grillot, homme d’Action
Objectif Kadhafi
Le guêpier tchadien - Comment s’en débarrasser ? - Marolles fourbit ses armes
Le SDECE innove en Asie
Mission : préparer la rencontre Mao-Pompidou - La défection ratée de Zhang le chiffreur - Une taupe dans la délégation française à Hanoi - Le SDECE au Cambodge - Le drame de l’ambassade de France à Phnom Penh
La Piscine organise la « contre-révolution des œillets »
1973 : opération Saphir contre le PAIGC - Le SDECE et les « capitaines d’avril » - Spinola abandonné par le SDECE - Le SDECE met le Parti socialiste au pouvoir
Marenches l’Africain
Guerre civile en Angola - Les « affaires particulières » du DG : quand le SDECE soutient l’UNITA - Raid sur Kolwezi / « Dagobert » et les Chinois - Opération « Barracuda »
De Bagdad à Gafsa : le SDECE dans le monde arabe
Tractations entre la Piscine et les services irakiens - Les « footballeurs » de Gafsa
Les hommes de Marenches traquent « Carlos »
1975 : « Ramener “Carlos” en France pour qu’il y soit jugé » - La traque continue
1979 : séismes en Iran et en Afghanistan
Quand Marenches veut kidnapper l’ayatollah Khomeiny - Début de la guerre secrète en Afghanistan
III / Les années Mitterand (1981-1995)
Introduction. Mai 1981 : tempête socialiste dans la Piscine, du SDECE à la DGSE
Inquiétudes boulevard Mortier - Réorganisation provisoire /-Un spécialiste de l’aéronautique dans la Piscine - Les têtes tombent - Le sang coule à Paris - Mission Charlie : Carlos, échec et mat
Les nouveaux défis
La guerre des services : DST contre DGSE
Échanges d’espions à Berlin - L’« impérialisme » de la DGSE - « Farewell, comrade ! » - Épines de roses à Berlin
L’amiral Lacoste, ou le retour à la tradition
Un marin « intellectuel » à la tête de la Piscine - L’affaire du Rainbow Warrior : « Il faut que ce bateau coule ! »
L’affaire Nut révèle l’action de la DGSE en France et dans les DOM-TOM
Une mort jamais élucidée - Postes métropolitains de renseignement - Les postes outre-mer de la DGSE
Affaire Greenpeace : les services, le pouvoir et les médias
Les « révoltés de la Piscine » - La presse dans l’arène - Charles Hernu saute : les conséquences durables d’une opération désastreuse
Joseph Fourrier et la naissance de la cellule antiterroriste
Dossier « Soleil levant » - La chute du père « Joseph »
Philippe de Dieuleveult, réservistes et « honorables correspondants »
Des aventuriers au service de la DGSE - La Base Bison dans la tourmente - Des journalistes « honorables correspondants »
Mitterrand et l’Afrique : la constance
Un Who’s Who des réseaux Foccart en 1981 - Les nouvelles affaires tchadiennes - De la discorde chez l’ennemi - Jean-Claude Mantion, de la DGSE au proconsulat
Le mystérieux François de Grossouvre
L’homme de l’ombre de Mitterrand - Suicide à l’Élysée
Guerres secrètes au Liban : Beyrouth-la-poisse
1981 : l’assassinat de l’ambassadeur Louis Delamare - La DGSE durement frappée - L’attentat du Drakkar en 1983 : une « ineptie coupable » ? - 1985-1986 : otages français au Liban - 1986 : bombes à Paris
Missions spéciales à Berlin et derrière le Mur
Les services français bien représentés au Camp Napoléon - Postdam, la MMFL et le meurtre de l’adjudant Mariotti
Le monde sans l’URSS
1989 : le Mur chute, le « rideau de fer » se déchire
Les anticipations de Mme Murat, responsable du « secteur D » - Berlin : la taupe soviétique orpheline, symbole de la fin d’un monde - Rhapsodies hongroises - Roumanie : l’« agent Dinu », alias Charles Hernu / Tchécoslovaquie : le StB veut recruter « Hary »
Ruptures et transformations après la guerre du Golfe
La fin de la guerre froide - Accords secrets franco-allemands - Hélios et la DRM - L’œil de Paris - Commandement des opérations spéciales
Claude Silberzahn, un réformateur à la tête de la DGSE
De la France coloniale à la préfectorale / Militaires évincés - Le coup du Mig 29 polonais - Feu le projet « Fort 2000 » - Idriss Déby, notre (nouvel) homme à N’Djaména - Un communiquant à la DGSE
La DGSE, faiseuse de paix en Afrique
« Pure initiative du service » - Quadrature des Touareg
De Rocard à Balladur, une réforme avortée
« Si ça vous amuse… » - Sonar et langue bretonne - Conseil national de sécurité - La réforme, douze ans plus tard
Guérilla au Cambodge
Débâcle chinoise à Phnom Penh - Soutien à l’armée de Sihanouk
La DGSE et les services du sous-continent indien : une longue histoire
De l’indépendance à la guerre du Bangladesh - Alliance avec Alexandre de Marenches - Le réseau du colonel Bolley - La DGSE contre les Tigres tamouls : les deux visages de l’ISI pakistanaise
Guerre économique : un nouveau front pour la Piscine
La CIA contre l’exception française - La guerre économique, continuation de l’économie « par d’autres moyens » - Il est midi, Mister Schweizer
Algérie, 1992 : « Victoire islamique ou dictature militaire ? »
La SM contre le SDECE - Janvier 1992 : le coup d’État - 1993, le grand tournant - Opérations Arma contre les islamistes - La DGSE et les moines de Tibhirine
IV / De Chirac à Sarkozy (1995-2012)
Introduction. Chirac et Sarkozy, ou le choc des générations
Chirac : « Les services spéciaux ne font pas partie de ma politique. » Vraiment ? / Sarkozy : les services spéciaux tenus « rênes courtes »
Les années Chirac (1995-2007)
Panier(s) de crabes dans l’ex-Yougoslavie
Sus aux criminels de guerre ? - Passe d’armes avec les Américains - Le cas Gotovina - Au service de la paix
Jean-Charles Marchiani, dans les souterrains de la République
« Confusion entre l’intérêt général et son intérêt personnel » ? - Otages en Bosnie - Marchiani au cœur des polémiques
Au Niger, la DGSE et l’« uranium irakien »
Une rocambolesque affaire - « Si c’est possible, c’est probable ! » - Trahison à Washington
Face à Ben Laden : les secrets de la Base Alliance
Comprendre le phénomène - 11 septembre 2001 - The Big One - Base Alliance
Le mystère du compte japonais de Jacques Chirac
Les turpitudes de la Tôkyô Sowa Bank - Les aventures du « capitaine Flam » - La vengeance du capitaine Coquart et la « geisha du président »
Opération « Alpha » en Catalogne
Opérations « Alpha » contre Ben Laden - À Barcelone, « on y va ! » - Un exercice pas comme les autres
Le Quai d’Orsay se jette dans la Piscine
2000 : les réformes de Jean-Claude Cousseran - La victoire posthume du colonel Passy
La DGSE face aux nouveaux espions chinois
Mister Hoang, « poisson des grands fonds » - Le magnat de Hong Kong et la mafia chinoise en France - « Notre agent à Pékin » ? - La « taupe » qui n’en était pas une…
Dans le chaudron des prises d’otages
Les nouveaux otages - Journalistes en Irak - Une affaire politique - La force ou la négociation ? - Affaires sahéliennes - L’imbroglio des otages d’Areva
Les années Sarkozy (2007-2012)
Sarkozy, lucide chef des espions
Innovation stratégique - Coup de gueule à la DRM - Le choix des hommes
Le système Totem : un accord signé Léon Blum
Opérations « Moïse » et « Reine de Saba » - Le concept Totem signé Léon Blum - Les partenaires : le BND au hit-parade - Super-Totem à la mode Sarkozy
La France dans le brouillard en Corée du Nord
Le « cercle des francophiles » - 2011 : un « bureau de coopération » à Pyongyang
Les espions passent au privé
L’irrésistible essor de l’« intelligence économique » - De la DGSE aux entreprises - Gallice Security dans les zones des tempêtes
Les anciens des services spéciaux de la Défense nationale : les gardiens du temple
L’Aigle à deux têtes : le nouvel espionnage russe
Paris, 1992 : rencontre à Paris entre le SVR russe et la DGSE - La DGSE filme la datcha de Primakov - La force secrète des « illégaux »
Les nouveaux défis afghans
La charia, « synonyme de justice » - Zan, Zar et Zamin - De l’utilité des otages
Le « printemps arabe » de la DGSE
Tunisie : les alertes du Quai d’Orsay et de la DGSE - Le printemps égyptien - Affaires libyennes - Interdire les survols, ou changer le régime ? - Les hommes du COS et de la DGSE sur le front libyen - Baptême du feu de l’imagerie européenne
Le serpent de mer du contrôle parlementaire
Des initiatives bien timides - Les idées des socialistes - La France en retrait
Conclusion
Le secret fait fantasmer - La guerre économique - Des cloisons qui s’abattent - En direction du vaste monde…
Annexe. Morts au service secret de la France de 1945 à 2012
Notes
Index.