Histoire de l'immigration algérienne en France

Emmanuel BLANCHARD

Les relations entre la France et l’Algérie sont souvent considérées comme « passionnelles » en raison, notamment, du poids des années de guerre (1954-1962). Or ce sont cent trente ans de colonisation et près de deux siècles de migrations qui ont tissé de multiples liens : avec des départs de la France vers l’Algérie d’abord, avant que les traversées dans l’autre sens se multiplient à partir des années 1900.
Aujourd’hui encore, les Algériens forment le principal groupe d’étrangers installé en France alors même que des générations de descendants d’immigrés ont acquis la nationalité française. Le droit de la nationalité, les politiques d’immigration, les imaginaires, mais aussi les sociabilités populaires ont largement été marqués par cette présence.
La prise en compte d’une situation coloniale, puis postcoloniale, permet d’expliquer les discriminations structurelles et les luttes qu’elles ont engendrées. En laissant toute sa place à une histoire sociale ouverte à la diversité des pratiques (religieuses, culturelles, professionnelles...) et des trajectoires, l’auteur restitue la diversité d’une immigration souvent réduite à quelques stéréotypes ou à sa seule histoire politique.

Version papier : 10 €
Version numérique : 9,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Repères n°705
Parution : mars 2018
ISBN : 9782707175977
Nb de pages : 128
Dimensions : 120 * 190 mm
ISBN numérique : 9782348035487
Format : EPUB

Emmanuel BLANCHARD

Emmanuel Blanchard, historien et politiste, est maître de conférences à l’université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines et à Sciences Po Saint-Germain-en-Laye. Chercheur au Centre de recherches sociologiques sur le droit et les institutions pénales (CESDIP), il est notamment l’auteur de La Police parisienne et les Algériens, 1944-1962 (Nouveau Monde, 2011).

Table des matières

Introduction
Une immigration singulière : l’exemple du football
Une longue histoire
Une histoire en cours
I / Des migrations coloniales (avant 1914)
Des migrations précoloniales
Un espace méditerranéen - Des circulations islamiques
Des territoires amputés et expropriés
Un « espace retourné » - Des terres confisquées
L’hijra ou l’exil-exit
Se réfugier en terre d’islam - Les réactions des autorités françaises
L’Europe, terre d’émigration
Un faible courant métropolitain - Des « Européens » à protéger des « indigènes »
II / Une immigration de déracinés ? (années 1910‑1930)
Une immigration « révélée » par la Première Guerre mondiale
Une émigration de guerre - Travailler, se loger : des expériences diverses - Expérience militaire et acculturation-déculturation - Défiance et discriminations
Un « premier âge de l’immigration » ?
Une noria ? - Émigréamjah et processus d’individualisation
Une immigration sous contrôle ?
Contrôle des départs et « émigration clandestine » - Surveiller et contrôler en métropole
III / Des musulmans en métropole (années 1930‑1960)
Pratiques et vécus de l’islam
Des pratiques peu visibles
Politisations de l’islam
La « politique musulmane » en métropole - Islam et mobilisations politiques
Des émigrés d’Algérie « non musulmans »
Des musulmans « infidèles » - L’émigration des juifs d’Algérie - Juifs et musulmans algériens
pendant la Seconde Guerre mondiale - Algériens résistants et collaborateurs algériens

IV / Des Algériens politisés (années 1920‑1980)
La France, berceau du nationalisme algérien ?
L’Internationale communiste et la SFIC (1920‑1926) - L’Étoile nord-africaine (1926‑1937) - La création du PPA et le déclin de la centralité parisienne (1937‑1944)
La difficile émergence d’une fédération de France du PPA-MTLD (1945‑1954)
Une crise dénouée dans la violence (1948‑1950) - Mobilisations et dissensions (1950‑1954)
Un « second front » de la guerre d’indépendance
Une organisation politico-administrative - Mobilisations de rue et lutte armée - Un processus de séparation socio-raciale
Engagements postcoloniaux
V / Des travailleurs immigrés (années 1950‑1980)
Émigration spontanée et chômage
Un sous-prolétariat - Une « armée de réserve »
Une « centralité ouvrière » ?
« La pelle et la pioche » ou « OS à vie » - Une « matrice algérienne » des années 1968 - Des grèves de Mai 68 aux luttes des OS des années 1970‑1980 - Des Algériens en retrait
L’arrêt de l’immigration de travail ?
Ajustements postcoloniaux - Entraves à l’entrée et incitations au retour
VI / Des familles et des jeunes discriminés (années 1960‑1990)
Arrangements familiaux
Des couples « mixtes » - Invisibilités féminines - Regards sur la jeunesse
Le regroupement familial
Des arrivées loin d’être « massives »
Logements et discriminations institutionnelles
Le « sans-abrisme » - Hôtels et bidonvilles : des formes d’habitat spécifique ? - L’accès aux logements collectifs - Le « seuil de tolérance »
Conclusion
Références bibliographiques.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites