Fils et filles de...
Enquête sur la nouvelle aristocratie française

Aurore GORIUS, Anne-Noémie DORION

Chiara Mastroianni, fille de Marcello et de Catherine Deneuve, Charlotte Gainsbourg, fille de Serge et de Jane Birkin, Arthur H., Izïa et Kên Higelin, tous enfants de Jacques, Marie Drucker, fille de Jean et nièce de Michel, Thomas Dutronc, fils de Jacques et de Françoise Hardy, Arnaud Lagardère, fils de Jean-Luc, Léa Seydoux, fille de… Interminable est la liste de ces enfants de chanteurs, d’acteurs, ou d’animateurs télé, ou bien héritiers d’un empire économique qui occupent, à la suite de leurs parents, la une des médias.
Cette enquête édifiante révèle que les dynasties ne se sont jamais aussi bien portées que dans la France d’aujourd’hui. La célébrité, l’argent et même le talent se transmettent plus que jamais par le sang. Certaines de ces familles ont une longue histoire, comme les dynasties industrielles ou politiques, où l’entre-soi et l’héritage le disputent au népotisme. Mais, plus étonnant, les « fils et filles de » ont aussi conquis des domaines plus inattendus, comme celui de la culture, de la musique et du cinéma.
L’apparition de la politique-spectacle, les mariages entre stars et grands patrons ou responsables politiques, eux-mêmes « fils ou filles de », tout cela dessine une véritable « société de cour » digne de l’Ancien Régime. Parents et enfants confortent leur pouvoir et leur célébrité en nouant des alliances au profit d’un système qui fonctionne en circuit fermé, où les enfants se côtoient dès le plus jeune âge, partageant les mêmes écoles et les mêmes loisirs.
La France de la Révolution française et de la fin des privilèges a donné naissance à une nouvelle aristocratie.

Version papier : 17 €
Version numérique : 5,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Cahiers libres
Parution : septembre 2015
ISBN : 9782707182777
Nb de pages : 240
Dimensions : 155 * 240 mm
ISBN numérique : 9782707188359
Format : EPUB

Aurore GORIUS

Aurore GORIUS

Aurore Gorius est journaliste. Elle a notamment travaillé àFrance Soir et au Point, et publié plusieurs ouvrages d'investigation.

Anne-Noémie DORION

Anne-Noémie Dorion est journaliste indépendante. Elle a travaillé à France-Soir puis au Figaro. Elle réalise des enquêtes et des reportages principalement pour le magazine Le Point dans les domaines des faits de société et de l’éducation.





Extraits presse

On ne naît pas chanteur ni comédien, encore moins footballeur, réalisateur ou mannequin. On le devient. Mais quand on s’appelle Chedid, Zidane, Gainsbourg, Audiard ou Tapie, le chemin pour y parvenir est plus facile à emprunter. Combien d’« héritiers », pour reprendre le mot du sociologue Pierre Bourdieu, peuplent aujourd’hui le monde de la musique, du cinéma, de la mode ? Posséder un patronyme célèbre pour accéder aux loges VIP de la société française n’est plus seulement l’apanage des sphères politiques, économiques ou administratives. Même le football, terrain de jeu où l’on pensait que seule la méritocratie s’exerçait, est touché par le phénomène. Quand on parle de Thuram ou de Zidane, il s’agit désormais de Marcus, d’Enzo et de Luca, les fils des vainqueurs de la Coupe du monde de 1998 qui évoluent déjà à un haut niveau. Il y a cinquante ans Pierre Bourdieu pointait la reproduction des élites. Au terme d’une enquête approfondie et difficile – sur le terrain -, les journalistes Aurore Gorius et Anne-Noémie Dorion détaillent de manière concrète le fonctionnement recette nouvelle aristocratie française. Un ouvrage dense, qui questionne sérieusement le modèle républicain, où il est avéré que pour les « fils et filles de… », l’entre-soi commence dès le plus jeune âge.

09/09/2015 - Julien Bordier et Delphine Peras - L'Express

 

On croyait le temps des héritiers révolu. Pourtant, notoriété et privilèges se transmettent plus que jamais entre générations dans nos années 2.0. Dans le monde de l’industrie, la finance, la politique, la justice, la musique, la chanson, le cinéma ou des médias… le simple fait de pointer le phénomène peut sembler polémique, et l’on peut parier que la sortie du livre Fils et filles de…, l’enquête des deux journalistes Aurore Gorius et Anne-Noémie Dorion, fera couler beaucoup d’encre.

11/09/2015 - Dorothée Werner et Judith Bouchoucha - Elle

 

Attention, cette liste donne le tournis. Dans le cinéma : Léa Seydoux, Charlotte Gainsbourg, Chiara Mastroianni, Vincent Cassel, Julie Depardieu, Laura Smet, Sarah Biasini, Melvil Poupaud, Romane Bohringer, Louis Garrel, Marilou Berry, Eva Green, Anthony et Anouchka Delon, Emmanuelle et Mathilde Seigner, Mathieu Kassovitz, Emma de Caunes, Salomé Lelouch, Arthur Jugnot, Christian Vadim, Robinson Stévenin, Lou Doillon, Lolita Chammah (fille d’Isabelle Huppert), Mathieu Demy… Dans la chanson : Matthieu Chedid, Thomas Dutronc, David Hallyday, Pierre Souchon, Julien Voulzy, Arthur H, Izïa Higelin, Lulu Gainsbourg, Manu Lanvin, Cécile Cassel (alias HollySiz)… Bien sûr que certains de ces artistes ont du talent et parviennent même à faire oublier leurs célèbres géniteurs. Mais pas tous… Dans le livre Enquête sur la nouvelle aristocratie française, à paraître le 17 septembre, les journalistes Aurore Gorius et Anne-Noémie Dorion décrivent un entre-soi qui commence dès l’école, et dressent ce constat : dans un contexte de crise économique, l’accès aux maisons de disques et aux tournages paraît plus fermé que jamais à ceux qui n’ont pas reçu, en héritage, un carnet d’adresses et la maîtrise des codes du show-biz.

13/09/2015 - Julien Rousset - Sud Ouest

 

Le « family business » a le vent en poupe. De Marie Drucker à Arnaud Lagardère en passant par Izïa Higelin et Jean Sarkozy, les « fils et filles de » trustent les places dans tous les secteurs. C’est la thèse de cette enquête bien menée et très agréable à lire de deux journalistes indépendantes, Anne-Noémie Dorion et Aurore Gorius. On y découvre les maternelles à 10000 euros par an, les cercles sportifs ultraélitistes et les vacances VIP de la jeunesse dorée. Les coups de pouce des parents aussi : Vanessa Paradis qui laisse la vedette à Lily-Rose lors d’un défilé Chanel, Bernard Arnault qui soutient la start-up d’Antoine, la réalisatrice Nicole Garcia qui écrit un rôle sur mesure pour Pierre, Vincent Bolloré qui bombarde Yannick PDG d’Havas… Sans oublier les dynasties politiques – Méhaignerie, Rocca Serra, Giscard d’Estaing… - qui tiennent un fief sur plusieurs générations. Le livre mêle anecdotes et paroles d’experts pour décrypter le symptôme d’une « société verrouillée ».

17/09/2015 - Challenges

 

Table des matières

Introduction. Pour les nouveaux héritiers, tout va bien...
I / Aux origines des privilèges
1. Exit l’école de la République !

Aménagements cousus main
Une sélection sans merci
Des prépas pour les tout-petits
Le refus de la carte scolaire
Petits passe-droits entre amis
2. Au coeur de l’entre-soi scolaire
« Un taux de pression fantastique »
« Une dizaine de familles sont là depuis un siècle »
« Comme dans une bulle »
Master class et avant-premières
Chinois obligatoire
Expatriation après le bac
3. Ils s’amusent, ils se marient : la haute société des loisirs
Les rallyes, une institution aristocratique
Au Baron « comme à la maison »
Le Polo et ses sportifs, de père en fils
La « famille » du Lagardère Paris Racing
Formules vacances VIP
Mariages : people ou lignée ?
II / Politique, la tentation aristocratique
4. Les médias à la cour du roi

Image aristocratique
Famille modèle
Modernité et proximité
Spirale de la « peoplisation »
« Vus à la télé »
Juteuses révélations
Banalisation
« Peoplisation » en 140 signes
5. Dynasties et népotisme
Le Pen, « père soixante-huitard »
Suffrage universel
« J’ai fait mes preuves »
Le poids du nom
Électorat Bové
Une taupe de l’UMP ?
« J’ai bien connu ton père »
« On n’est pas chez les rois de France »
Jobs et subventions…
III / Musique, cinéma, mode : le règne des petits princes
6. Les enfants chéris du cinéma

Des débuts précoces
Les coups de pouce des parents
Peu de places pour les nouveaux entrants
De puissantes familles industrielles
Marius Colucci : confessions d’un « fils de »
7. Le business du nom
Les chaînes font la loi
Quand les marques draguent les enfants d’artistes
Lou Doillon, Ilona Smet, Alain-Fabien Delon… : la relève
Les grandes maisons de mode jouent sur leur nom
« C’est Putman, ce n’est pas Putman »
Rykiel et Starck : comment se démarquer
8. Arrangements musicaux en famille
Collaborations et entraides multiples
Crise du disque
Studio et culture maison
IV / Économie : l'obsession dynastique
9. La puissance intacte du capitalisme familial

La promotion des talents bloquée
Le mythe du « self-made man »
Les holdings ou quand les familles s’organisent
10. Le choix des héritiers
Créer une « nouvelle dynastie »
Parcours initiatique
Quand Lagardère « presse » Pinault
Arnault, Bolloré : des héritiers propulsés
« Je t’aime, moi non plus »
Des « fils et filles de » stratégiquement placés
Conclusion. Une société en panne sèche.