La Découverte Live
Twitter
Youtube
Facebook
Catalogue / Histoire contemporaine / Ce que j'ai vu de la Grande Guerre     

Ce que j'ai vu de la Grande Guerre

Frantz ADAM

présentation
infos techniques
auteur
table des matières
vidéo
sur le net
extraits presse
foreign rights

Ce que j'ai vu de la Grande Guerre - Frantz ADAM
Imprimer la fiche



 

La Grande Guerre fut le premier conflit à être massivement photographié. À côté des clichés officiels et des images de propagande, elle a fait émerger le regard de nombreux photographes amateurs. Parmi eux, celui de Frantz Adam est singulier, comme en témoignent les quelque cent cinquante photos réunies dans ce livre à l’initiative de l’Agence France-Presse.
Adam parcourt l’ensemble du front ouest, participant aux principales opérations tout au long de la guerre, et au-delà : Vosges et Hartmannswillerkopf en 1915, Somme et Verdun en 1916, Chemin des Dames en 1917, libération de la Belgique, entrée en Alsace et occupation de la Rhénanie en 1918. Médecin militaire, humaniste, il circule en permanence des tranchées à l’arrière-front, observant avec empathie ses camarades du 23e régiment d’infanterie, tout autant que les soldats alliés et les prisonniers ennemis.
Alsacien, patriote, il a témoigné également – notamment sur les mutineries de 1917 – dans un texte très personnel permettant, chose rare, de contextualiser ses photos. Celles-ci, souvent bouleversantes, donnent à voir les destructions et les souffrances d’un monde en guerre et les images fugaces de la camaraderie humaine qui permit d’y faire face.

Ouvrage publié avec le concours de la Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale.

Introduction, par André Loez
1915 - La guerre en forêt / Vosges
Une guerre bucolique ?
Neige et froid
Camaraderie en secteur calme
Divertissements et sociabilité
Combats et effets de la guerre
1916 - Vers la guerre totale / Vosges, Somme, Argonne
Printemps tranquille dans les Vosges
Vers la bataille de la Somme
La bataille de la Somme
Prisonniers allemands
En Argonne
1917 - L'incertitude / Chemin des Dames, mutineries et Verdun
Préparatifs à l'offensive
Autour de l'offensive du 16 avril
Après l'offensive, le trouble des mutineries
En secteur à Tahure
À Verdun
1918 - Deuil et victoire / Flandres, Soissonnais, Belgique libérée, Strasbourg et Allemagne occupée
Combats et mouvements
Une guerre moderne
Le monde en guerre
Libérations, vers l'armistice
Lendemains de victoire
Postface,par Alain Navarro.






 
 La Grande Guerre est le premier conflit photographié en masse. Chaque semaine, dès 1914, des journaux comme L'Illustration ou Le Miroir publient des clichés pris sur le terrain. Des amateurs rendent compte, eux aussi, de ce qu'était la première guerre mondiale. Mais leurs photos n'ont pas toutes fini dans la presse. Celles de Frantz Adam, par exemple, que francetv info vous présente, sont restées oubliées dans un grenier pendant près d'un siècle. Frantz Adam était médecin. Affilié au 23e régiment d'infanterie, il immortalise son quotidien de 1915 à 1918. Ses clichés ont été retrouvés dans une boîte, une "petite cantine", par un membre de sa famille, en 2005. Ce dernier les confie alors à l'Agence France-Presse, qui les trie et les numérise. Les photos de Frantz Adam ci-dessous sont extraites de Ce que j'ai vu de la Grande Guerre (La Découverte, 2013), une sélection de ses instantanés présentée par l'historien André Loez. Ce dernier a accepté de commenter chaque photo pour francetv info. Une façon de raconter et d'éclairer, en images, ce que fut la première guerre mondiale, dans toute sa violence et sa complexité.
francetv info.fr

Si beaucoup des intellectuels combattants écrivent, d'autres, nombreux aussi photographient. "Ce conflit sera un creuset où s'expérimentent les nouveaux codes de représentation de la guerre", relève dans la postface Alain Navarro, journaliste à l'AFP et co-maître d'oeuvre de l'ouvrage de Frantz Adam avec l'historien André Loez, soulignant que "l'aspect le plus novateur qui fait écho à la révolution médiatique actuelle est l'importance prise dans le conflit par les photographes amateurs". Le Kodak Vest Pocket, appareil léger et maniable, a en effet changé la donne. De grands journaux tels Le Moniteur ou L'Illustration sont très demandeurs de ces clichés. Médecin humaniste, Frantz Adam fait toute la guerre dans le 23° régiment d'infanterie, qui sera engagé sur les plus durs théâtres d'opération, de la Somme à Verdun, en 1916, et au Chemin des Dames en 1917. Après sa mort en 1968, sa famille a légué quelque 300 de ses clichés à l'AFP. Frantz Adam photographie d'abord les hommes dans leur quotidien au front, s'arrête sur le sourire d'un soldat allemand qui se rend, soulagé d'être encore vivant, u sur un crâne posé sur le remblai d'une tranchée.

03/10/2013 - Marc Semo - Libération

 

[...] La Mission du Centenaire de la Première Guerre mondiale a labellisé certains de ces ouvrages. Ainsi Ce que j'ai vu de la Grande Guerre, a reçu ce label. Il s'agit d'un livre de photos bouleversantes du médecin militaire Frantz Fanon, d'origine alsacienne, qui a suivi le 23° régiment d'infanterie sur tous les théâtres de la Grande Guerre.

11/11/2013 - Le Progrès

 

MY FIRST WORLD WAR


The great war was the first conflict to be massively photographed. Besides the official pictures and images of propaganda, the work of Frantz Adam throws a new light on the conflict. He travelled across the Eastern front, covering all the main battles, all through the war and afterwards : The Vosges and Hartmannswillerkopf in 1915, The battles of the Somme and Verdun in 1916, the Chemin des Dames in 1917, the liberation of Belgium, the arrival in Alsace and the occupation of Rhineland in 1918. An army doctor, he was also a humanist, continuously crossing from the trenches to the back line, watching his fellow humans with empathy, be they Allied soldiers or enemy prisoners.


Frantz Adam (1886-1968), a renowned psychiatrist, was adjudant-doctor, then major-doctor at the 23rd regiment of infantry during the first world war. After his demobilization, he entered the psychiatric hospital in Rouffach in Alsace, where he remained for all his career, and become a respected psychiatrist until his death in 1968.
André Loez is a historian, a specialist of the war of 1914-1918. He taught in preparatory classes and co-hosted the research seminar \"The great war as rupture?\" at the École normale supérieure/Jourdan. He is the author of La Grande Guerre (« La Découverte, coll. « Repères », 2010).


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com
 
Mentions légales - Plan du site - Crédits - Éditions La Découverte, 2016