Black America
Une histoire des luttes pour l’égalité et la justice (XIXe-XXIe siècle)

Caroline ROLLAND-DIAMOND

Martin Luther King, Malcolm X, Rosa Parks. Dans la mémoire collective, ces trois noms résument trop souvent à eux seuls le long combat des Noirs américains pour l’égalité, la justice et la dignité. Au-delà du récit convenu centré sur ces grandes figures héroïques, Black America retrace la lutte des Afro-Américains, depuis l’émancipation des esclaves en 1865 jusqu’à nos jours, en redonnant toute leur place aux acteurs – et aux actrices – anonymes mais essentiels de cette histoire inachevée.
Proposant une analyse globale des mouvements de revendications noirs, l’auteure décrit avec talent la longue sortie de la ségrégation dans l’ancien Sud esclavagiste et les luttes radicales engagées par les Noirs pour y mettre un terme. Mais elle raconte aussi une histoire moins connue : celle de l’« apartheid américain » dans le Nord et l’Ouest et des mobilisations quotidiennes des Afro-Américains pour l’amélioration de leurs conditions de vie.
Alors que l’élection de Barack Obama en 2008 à la Maison-Blanche semblait annoncer l’avènement d’une Amérique post-raciale, le mouvement Black Lives Matter, né en réaction aux violences policières dont les Noirs sont victimes, rappelle que le problème des discriminations et des inégalités raciales reste entier.
Grâce à des recherches originales dans les archives, à une analyse minutieuse de la presse afro-américaine et à un suivi précis des recherches les plus récentes sur ces sujets, l’auteure offre avec Black America une grande fresque appelée à devenir une référence incontournable sur cette question essentielle de l’histoire des États-Unis.

Version papier : 24,50 €
Version numérique : 16,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Sciences humaines
Parution : septembre 2016
ISBN : 9782707175502
Nb de pages : 500
Dimensions : 155 * 240 mm
ISBN numérique : 9782707192462
Format : EPUB

Caroline ROLLAND-DIAMOND

Caroline ROLLAND-DIAMOND
Caroline Rolland-Diamond, historienne des États-Unis à l’université Paris-Ouest-Nanterre, est spécialiste des mouvements sociaux américains. Elle est notamment l’auteure de Chicago : le moment 68. Territoires de la contestation étudiante et répression politique (Syllepse, 2011).

Extraits presse

Dans son livre « Black America », cette spécialiste de l’histoire des mouvements sociaux américains explore les inégalités raciales outre-Atlantique, et s’interroge sur leur persistance, même lorsque les responsables politiques sont noirs. La situation des Afros-Américains a-t-elle régressé ces dernières années ? Quel bilan pour les mandats Obama sur la question raciale ? Black America, qui vient de paraître aux éditions la Découverte, est un livre important, d’une part parce qu’il n’y avait pas d’équivalent en français jusqu’à maintenant, et parce que le sujet est plus que jamais d’actualité aux États-Unis. Seule une histoire sur le long terme, de la fin de l’esclavage aux mandats d’Obama, permet de comprendre les événements d’aujourd’hui : des violences policières au mouvement Black Lives Matter. Caroline Rolland-Diamond travaille sur cet ouvrage depuis quatre ans. Historienne, elle s’est spécialisée dans l’histoire des mouvements sociaux américains aux XXe et XXIe siècles. Après un livre sur la contestation étudiante blanche, noire et latino à Chicago dans les années 60, elle se lance dans une étude de la fabrique historique des inégalités actuelles touchant la communauté afro-américaine.

17/09/2016 - Catherine Calvet - Libération

 

Avec Obama à la Maison-Blanche, l'Amérique noire rêvait d'un nouveau destin. Las, la condition des Africains-Américains ne s'est pas vraiment améliorée. Entre les tensions raciales et la brutalité policière, la pauvreté et la criminalité, une violence endémique mine les ghettos et plus largement la société américaine. A l'approche de la présidentielle, l'historienne Caroline Rolland-Diamond, maître de conférences en histoire et civilisation américaines à l'université de Nanterre, démonte, dans Black America, le récit éculé d'un long combat – celui des Noirs pour les droits civiques et la justice – truffé d'idées reçues et toujours pas terminé.

01/10/2016 - Marion Rousset - Télérama

 

Les États-Unis ne laissent jamais de surprendre. Cinq jours après la mort d’un homme afro-américain abattu par la police, le premier président noir a inauguré le premier musée dédié à l’histoire et la culture afro-américaine. Que la tête de l’État célèbre l’histoire d’une frange de la population qui continue de subir un racisme institutionnel peut sembler paradoxal.
Dans son discours d’inauguration du musée, Barack Obama a rappelé qu’”aimer son pays et protester” sont deux attitudes qui “coexistent et s’enrichissent”. “Ce musée peut, peut-être, aider un visiteur blanc à comprendre la souffrance et la colère des manifestants dans des endroits tels que Ferguson ou Charlotte”, a t-il précisé. Le racisme systémique ne prendra pas fin demain, mais le musée peut au moins servir de trait d’union.
Pensé il y a plus d’un siècle, le musée est la dernière manifestation du large répertoire d’action pour l’égalité et la justice de la communauté afro-américaine. L’historienne Caroline Rolland-Diamond remonte le fil de cette lutte dans Black America, un livre dense, premier du genre en France. Son ambition : proposer des explications historiques à la persistance des inégalités actuelles. Et elles ne manquent pas.

11/10/2016 - Mathilde Carton - Les Inrockuptibles

 

L'élection inédite d'un Président noir à la Maison Blanche en la personne de Barack Obama s'est paradoxalement accompagnée d'un regain des tensions raciales aux États-Unis. L'historienne Caroline Rolland-Diamond retrace la constitution progressive d'un mouvement culturel noir au cours du siècle et demi écoulé. Elle revient ainsi largement sur les lynchages et les discriminations, qui se sont poursuivis bien après la fin de l'esclavage, et sur les multiples stratégies développées par les femmes et les hommes "de couleur" pour conquérir une égale dignité.
L'auteure s'arrête sur diverses figures de cette lutte émancipatrice, plus ou moins connues du public, dont de nombreuses femmes, mais aussi sur les tensions qui l'ont traversée. La principale, entre les tenants d'une promotion par l'éducation et la réussite économique et ceux plus radicaux revendiquant l'égalité politique, ne doit pas occulter le fait qu'il s'agit des deux branches d'un même rameau. De même qu'il ne faut pas occulter l'importance des activités culturelles, et notamment sportives, dans la formation d'une conscience commune. Bref, malgré sa longueur dissuasive, ce récit très accessible représente une lecture indispensable pour comprendre l'une des fractures majeures qui travaille la société états-unienne.

10/11/2016 - Igor Martinache - Alternatives économiques

 

Le livre s’inscrit dans la lignée du « long mouvement » pour les droits civiques, refusant les antagonismes faciles opposant une lutte pacifique prônée par les partisans de Martin Luther King et la contestation violente du Black Power. Une analyse binaire qui trop longtemps occulté la diversité des courants défendant l’émancipation des africains-américains, dont l’activisme féministe, souvent sous-évalué. En corrigeant « l’injustice de leur effacement », Black America rend justice aux sans-voix de cette lutte. A l’heure où Donald Trump prête serment.

16/01/2017 - Chayma Drira - Jeune Afrique

 

Table des matières


Introduction. La lutte des Africains-Américains au-delà du mythe
Une histoire longue
Diversité de la « communauté noire »
De « Jim Crow » à « Black Lives Matter »
1. Sauver son humanité à l’ère de Jim Crow (1865-1915)
Le néo-esclavage du Sud
Ségrégation(s)
Rêves d’ailleurs
Vivre dans le « Nouveau Sud »
L’entraide contre l’exploitation et la précarité
Incarcération et travail forcé : les risques de la résistance
Ida B. Wells et les blanchisseuses d’Atlanta
Booker T. Washington, éducateur et homme d’affaires
L’« uplift », stratégie aux multiples visages
Voix féminines dans la sphère publique
Quitter un Sud « indigne de tout État civilisé »
« The Black North »
Premiers ghettos
L’exception californienne
2. «New Negro» (1915-1929)
Le tournant de la Première Guerre mondiale
Rêves brisés dans le sang
Peur du rouge et du noir
Marcus Garvey, le « Moïse noir »
« Nous rentrons du combat, nous rentrons combattre »
La « Renaissance de Harlem »
Chicago : le capitalisme noir de la «Black Metropolis »
Blues, base-ball et «race movies»
Les migrants et l’élite noire
La culture de l’autodéfense
L’égalité par la consommation
3. Mobilisation sur tous les fronts (1930-1945)
Lutter pour survivre
Le soutien des communistes
Pas de « nouvelle donne » pour les Noirs
Poussée de militantisme
Naissance d’un mouvement interracial pour l’égalité
Le « cabinet noir » et l’impact indirect du New Deal
Le début d’un nouvel ordre racial ?
L’arsenal de la démocratie et la lutte pour l’inclusion
Le décret présidentiel 8802 et les «Tuskegee Airmen»
« Double Victoire »
« C’est le moment de parler haut et fort »
Les gestes d’apaisement de l’administration Roosevelt
La place fragile des femmes dans le mouvement
Les émeutes raciales de 1943
Patience et gradualisme
Rosa Parks et les victimes de violence sexuelle
Changer l’image des Noirs
4. « Nous voulons juste être libres » (1945-1960)
Poursuivre le combat de l’emploi
Le dur retour au pays des G.I. noirs
Voter à tout prix
Exposer le Sud aux regards de la nation et du monde
Harry Truman et les élections de 1948
Libéraux, conservateurs et radicaux
Guerre froide et maccarthysme
La Cour suprême, alliée de la cause des Noirs
«Journey of Reconciliation»
Le nouveau visage du Sud
Églises et universités au cœur du réseau militant
Crise urbaine et activisme
Les nouvelles stars africaines-américaines
L’arrêt Brown de la Cour suprême
Les suprémacistes lancent la « résistance massive »
Le meurtre d’Emmett Till
Le boycott des autobus de Montgomery
La Southern Christian Leadership Conference (SCLC)
Little Rock et l’intervention fédérale
Robert Williams et l’apologie de l’autodéfense
Malcolm X et la Nation of Islam
L’incertitude domine
5. Liberté et justice maintenant (1960-1965)
Les étudiants noirs et le mouvement des sit-ins
Le Student Nonviolent Coordinating Committee (SNCC) et la «beloved community »
Mouvement étudiant noir et Nouvelle Gauche
«Freedom Rides »
Le choix de l’emprisonnement
Mobiliser le Sud profond
McComb (Mississippi) et le défi de l’inscription sur les listes électorales
L’assassinat d’Herbert Lee
Le mouvement d’Albany
La bataille d’« Ole Miss »
Les nationalistes noirs passent à l’acte
La NAACP, la NUL et la « Nouvelle Frontière »
Leon Sullivan et les 400 pasteurs
San Francisco, Birmingham, même combat
Gloria Richardson, « générale des droits civiques »
Les femmes noires, petites mains du mouvement
La campagne de Birmingham
« Cent ans d’attente »
La marche sur Washington, du « rêve » de King au « cirque » de Malcolm X
Le mouvement prend de l’ampleur
Le «Freedom Summer »
Le Civil Rights Act : la mort de Jim Crow ?
L’émeute de New York de 1964
Deacons for Defense and Justice
« C’est ça, l’Amérique ? » Le Mississippi Freedom Democratic Party
Veillée d’armes
Selma, dernière marche unitaire
6. À la conquête du pouvoir noir (1965-1975)
Watts, nouvelle émeute de la colère
Le rapport Moynihan et la « guerre contre la pauvreté »
La marche contre la peur
Martin Luther King à Chicago
Le Black Power, version séparatiste
Le Black Panther Party for Self-Defense
Les émeutes de l’été 1967
« Les bombes du Vietnam explosent ici »
« Libérez Huey ! »
La conquête du pouvoir politique
«Black is beautiful»
Pauvreté, ghetto et aide sociale
La lutte contre le crime, nouvelle priorité fédérale
Réprimer les « Messies noirs »
Richard Nixon et le tournant conservateur
Le retour de la question scolaire
Le Plan de Philadelphie révisé
Le Black Powerà l’assaut des campus
La révolution au service du peuple
« Personne ne demande jamais quel est le rôle d’un homme dans la révolution »
Le Black Power derrière les barreaux
Le nationalisme conservateur de la Nation of Islam
«It’s Nation Time !»
Une communauté noire de plus en plus divisée
La mixité culturelle et ses limites
7. Un combat inachevé (depuis 1975)
Jimmy Carter et la désillusion
Retour de la violence
L’hiver en Amérique
L’«underclass», nouvelle image du ghetto
La « guerre contre la drogue » et l’incarcération massive
Lutter contre vents et marées
Le déclin des organisations de femmes noires
Hip-hop : l’arme à double tranchant
Le retour en force de la politique
Les Noirs américains contre l’apartheid
L’élection de 1988 et la fin du défi progressiste noir
Recrudescence des tensions raciales 9
Bill Clinton, « premier président noir du pays »
L’élection volée de 2000
Le 11-Septembre et l’Amérique noire
L’éternelle question scolaire
Le triomphe de l’uplift
De Katrina à Obama, le mythe de l’« Amérique post-raciale »
Épilogue. « Mieux reste insuffisant »
Sigles et acronymes
Bibliographie sélective
Index des personnes citées
Notes.