Au refuge des balles perdues - Sid Ahmed SEMIANE

Au refuge des balles perdues
Chroniques des deux Algérie

Sid Ahmed SEMIANE

« Être Algérien n’est pas une nationalité. Ce n’est même pas une identité. C’est un travail à temps plein pour lequel nous ne sommes pas encore payés. C’est une maladie dangereuse dont personne ne s’est jamais relevé. »
« Depuis jeudi, un jeune garçon de dix-neuf ans hésite à mourir, alors qu’une balle perdue a trouvé refuge au fond de sa tête. […] Selon les théoriciens hargneux de la gendarmerie, la sentinelle de faction au niveau de la porte principale de l’établissement de réparation navale, situé au port d’Alger, a tiré un coup de sommation. »
Ce livre propose un regard singulier, et dévastateur, sur la société algérienne. Sid Ahmed Semiane, dit « SAS », l’un des journalistes les plus mordants de sa génération, y a réuni une centaine de ses chroniques publiées dans le quotidien Le Matin de 1999 à 2002, mises en perspective par des textes inédits que le recul de l’exil rend particulièrement incisifs. Rédigées à chaud, au fil d’une actualité tragique, ballottée entre des cadavres anonymes s’entassant à la une des journaux et des mensonges d’État avalisés par un Occident complaisant, ces chroniques restent d’une brûlante actualité. Et elles révèlent une réalité proprement sidérante : sur la terre d’Algérie coexistent aujourd’hui deux pays, séparés physiquement l’un de l’autre. Le premier, riche, corrompu et arrogant, est celui du pouvoir, des généraux et de leurs affidés barricadés dans le fameux « Club des pins ». C’est surtout celui-là que connaît la France officielle, ignorant l’Algérie réelle, pauvre, meurtrie et humiliée, celle d’un peuple abandonné à son propre désespoir. Sur un ton caustique et révolté, avec un humour chargé de poésie, Sid Ahmed Semiane nous aide à déchiffrer ce désordre algérien qui désespère tant. Des mots terribles s’y bousculent : torture, disparus, généraux, émeutes, morts, intrigues, misère, terrorisme, putsch, chasse aux couples… Mais d’autres mots affleurent : rêve, démocratie, liberté, jeunesse, espoir, tendresse…

Version papier : 20 €
Version numérique : 9,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Cahiers libres
Parution : mars 2005
ISBN : 9782707145406
Nb de pages : 228
Dimensions : 135 * 220 mm
Façonnage : Broché
ISBN numérique : 9782707160294
Format : EPUB

Sid Ahmed SEMIANE

Né en 1971, Sid Ahmed Semiane est journaliste depuis 1989. Il a collaboré à plusieurs journaux algériens, dont le quotidien Le Matin de 1998 à 2002. Il vit depuis en exil en France.

Extraits presse

« Ce recueil de chroniques qui se dégustent comme des pâtisseries douces-amères reprend quelques-uns des plus beaux coups de griffe de l'auteur, oscillant entre l'absurde, le nihilisme et la poésie. »
TÉLÉRAMA

« SAS est craint. Sa plume est à la fois épine, rage, poème, amour. De 1999 à 2002, à raison d'une chronique par jour dans le journal francophone Le Matin, le jeune homme a nargué "la première Algérie", corrompue et arrogante, celle des pouvoirs et des mafias [...]. SAS s'est posé derrière les tranchées. Il voit mieux, nous aussi. »
TEMPS

« L'ensemble des Chroniques (1998-2002) [de Sid Ahmed Semiane] constitue le livre le plus pertinent, caustique, redoutable, rédigé ces dernières années sur les deux Algéries - celle du Club des pins, lieu de rencontre des élites, et celle des hittistes (littéralement, ceux qui "tiennent les murs"). »
LE MONDE DIPLOMATIQUE

« Livre à lire si l'on veut comprendre pourquoi les Algériens sont frustrés, Au refuge des balles perdues, au-delà du burlesque, exprime la tragédie d'une population privée de liberté depuis qu'elle s'est libérée du système colonial et souffrant particulièrement de la violence des rapports d'autorité à travers une administration inhumaine et une justice insensible. Quel dommage que la presse algérienne perde un journaliste d'une telle verve et d'un style si alerte et si rafraîchissant. »
POLITIS

« Le 16 mai 2002, Sid Ahmed Semiane faisait ses "adieux " aux lecteurs du quotidien Le Matin, dont il avait rejoint la rédaction en 1998. Cet esprit libre, aiguisé, soucieux de vérité, dérangeait le pouvoir kaki à devanture civile régnant en Algérie. [...] Une centaine de ses chroniques (1999-2002) sont ici regroupées, réparties en quatre grands chapitres faisant chacun l'objet d'un vrai travail d'introduction. Mordant, polémique, essentiel, tel est le livre de SAS., aujourd'hui exilé en France. »
LA CHRONIQUE


PRESSE

 

Table des matières

Introduction : je suis un traite - Les chars d'octobre - Nous voulons enfin vivre - La mort et la presse algérienne - Le temps de la décadence et des mensonges - Le mythe de la « presse la plus libre » - L'atroce bégaiement de l'histoire - I / L'Algérie virtuelle, ou l'Algérie-Club des pins - Club des pins, l'histoire d'un village - Les châteaux des décideurs - Club des pins, vivier de la corruption institutionnelle - Le nouveau Club des pins - De l'Algérie utile à l'Algérien futile - La prise de Club des pins - Erratum pour Honoris causa - Sid Ali Bounab : son bûcheron et ses journalistes - Alger, Delacroix à Chérif Rahmani - Excuses auprès des abonnés - Pour bouger en toute tranquillité - La démonstration démocratique - Deux ou trois choses avant la suite - Boumaza et la philosophie dans le boudoir selon Bouteflika - Dernières minutes avant les prochaines heures - Et si derrière chaque civil existait une solution ? - Pensée pour un décès de dernière minute - Le fabuleux destin d'Abdelaziz Bouteflika - La grande aventure du chaos - Retour aux sources de la guerre - L'Algérie sous surveillance médicale et électorale - II / L'Algérie réelle : « Algiré piyé fotu ! » - La tragédie d'un peuple - « Pour une vie ailleurs » - Asservissement, misère, drogues... - La peste et la guerre des jerricans - À quand les remboursements ? - Des chaises pour mourir debout dans une école - SVP, de l'opium et du cannabis pour le peuple ! - Un peuple sans mains est un peuple sans problèmes - Le bar, les élus, les prostituées et la République - On ne veut pas de solutions - Laissez-nous nos problèmes ! - La mort au bout du suicide - Des cimetières, des morts, des décharges et des ordures - Un Téléthon pour aider l'État - Quand un acte isolé tue les enfants ! Jeux interdits - Faites vos jeux. La cellule 10 a brûlé - Annonces classées -Pour vivre comme le peuple - Portrait d'un chriki après les examens du bac - Une histoire de ratage - III / Crimes d'État : la terreur et la mort, outils de gestion sociale - Abbane Ramdane : premier assassinat politique, premier crime d'État - 1992 : l'assassinat de Mohamed Boudiaf - La folie meurtrière du terrorisme d'État - Abbane, premier cas de manipulation médiatique - Tortures et dispartions - Revenons à nos moutons - Un cadavre pour chaque ministre - Le AH 1420 Air Ramadan - Fin de transmission, début du fascisme - La fulgurante traversée démocratique d'une balle perdue sans espoir - Recherche dans l'intérêt des disparus - Des lampes pour le peuple, SVP - Derniers résultats avant la finale - Un mardi soir sur la Terre - L'homme qui tendait les mains à bout de bras - La présidence communique - Quelques lignes de plus à propos d'Octobre - Pour vivre en apix dans un pays en guerre - Méfiez-vous des enfants de quatorze ans ! - Des magnétoscopes à louer, des massacres à éviter - L'Algérie de l'éternel recommencement - Prochainement dans votre cimetière le plus proche - Pendant la prochaine répression, une autre victime est décédée - Évitez les questions, SVP - Comme d'habitude, week-end meurtrier - Pourquoi se suicider aux aurores ? - Le prix de la mort - La danse des cadavres - Histoire sans queue ni tête - Carré blanc - IV / Le pouvoir réel : généraux, opacité et corruption - L'organisation de la confusion - La Sécurité militaire, garant suprême et invisible du système - L'argent et la corruption, moteurs du pouvoir - Le cartel des généraux - Les droits de l'homme en général - La question - Qui faut-il juger ? - Petits conseils pour généraux désemparés - La fuite en avant, toute ! - Faites comme le FIS, écrivez aux généraux - Le monde du TPI à TPS - Dites-le avec l'amour de l'intérêt national - DRS/Pentagone, même combat - Le général Touati et la réalité virtuelle de l'État - Le deuxième effet Sadi - République ou Khalifa ? - Comment expliquer sans peine l'interruption du processus électoral à votre enfant ? - Les interdits du Monde - Pourquoi l'eau n'ira-t-elle pas dans vos robinets ? - Comme d'habitude, on torture - Tout ce que vous ne direz pas sera retenu contre vous - Le pire des oscars - Le deuxième Tour de France - Même les fèves font des rêves - Nous aussi avons du mal à pardonner - Les adieux du samedi - Glossaires des personnes citées.

Droits étrangers

reports from both algeria


«To be Algerian isn't a nationality, it's a full-time job for which we are not yet paid. » This book is a compilation of a hundred columns published between 1999 and 2002 by journalist Sid Ahmed Sé-miane. By turn caustic, appalled or hopeful, they give the reader an insight on Algeria's two sides: one, well known, is rich, corrupt and arrogant; the other, too often ignored, is poor, wounded and humiliated.


Born in 1971, Sid-Ahmed Semiane has been a journalist since 1989. He has worked for several Algerian newspapers, of which the daily paper Le Matin from 1998 to 2002. He has since lived in exile in France.


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com