Les formes de la violence - Xavier CRETTIEZ

Les formes de la violence

Xavier CRETTIEZ

Alors que les phénomènes de violence paraissent de plus en plus prégnants dans l’actualité quotidienne, cet ouvrage cherche à en comprendre les logiques et à en préciser les limites. Parler de la violence n’a en effet guère de sens tant ce vocable réunit sous un même terme des phénomènes très différents et des manifestations plurielles. L’auteur ambitionne de les passer en revue. Pour autant, il s’agit de mettre à nu les logiques communes d’adhésion à la violence (pourquoi devient-on violent ?), de déroulement des violences (comment s’opère le passage à l’acte ?) et de transformation de ces phénomènes (la violence évolue-t-elle ?). L’État, les contestataires sociaux, les individus délinquants, les opposants politiques : tous utilisent une violence qui, soit exprime une colère et une insatisfaction, soit constitue une ressource politique ou parfois même une identité collective. Même ceux qui répugnent à l’utiliser (dans les régimes démocratiques) usent toujours in fine de la menace de la violence pour conforter leur autorité.
S’intéresser à la violence, c’est vouloir comprendre la face sombre de l’activité politique, qui n’en est bien souvent que la traduction civilisée.

Version papier : 10 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Repères n°517
Parution : 26/06/2008
ISBN : 9782707153630
Nb de pages : 128
Dimensions : 110 * 180 mm
Façonnage : Broché

Xavier CRETTIEZ

Xavier Crettiez est professeur de science politique à l’université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, et chercheur au Carpo et au CESDIP. Il est l’auteur de nombreux ouvrages et articles sur les thèmes de la violence, du nationalisme et de l’analyse des mouvements sociaux. Il a notamment écrit La Question corse (Complexe, 1999), Violence et Nationalisme (Odile Jacob, 2006) et a codirigé Le Silence des armes (La Documentation française, 2000), Du papier à la biométrie (Presse de Sciences Po, 2006) et La France rebelle (Michalon, 2006).

Table des matières

Introduction - Typologie de la violence - Violence symbolique/violence physique - Violence politique/violence sociale - Penser la violence - La violence répudiée - La violence libératrice - La violence inéluctable - I / Les processus d’adhésion à la violence - Les déterminismes sociaux de l’engagement dans la violence - La marginalité politique - La frustration économique - Les déterminismes socioculturels - La rationalité individuelle de l’engagement dans la violence - La quête de profit - La quête de plaisir - La quête de prestige - II / Violences sociales et violence d’État : les logiques de la violence en démocratie - La violence d’État comme violence légale - L’État et le monopole de la violence physique légitime - La pratique du maintien de l’ordre - La guerre et l’État - La violence de contestation politique - Violence et mouvements sociaux - Le terrorisme politique -Définir le terrorisme - Violences urbaines - Les violences interindividuelles - Violence et crime en France - Un retour à l’ensauvagement ? - III / Violences de masse et de terrorisation : réflexions sur les violences extrêmes - Sociologie des massacres - La structure des opportunités - Comment devient-on bourreau ? - Le plaisir de tuer - Violences de terrorisation - La violence totalitaire - Le terrorisme métapolitique ou « terroritarisme » - Viols de masse et torture -IV / Les métamorphoses de la violence - Les changements dans l’action - Les guerres nouvelles - La désétatisation de la violence - Technologisation et transformation de la violence - Les changements dans les représentations - Les effets de la médiatisation de la violence - Les justifications changeantes de la violence - La posture victimaire - Conclusion - Repères bibliographiques.

Droits étrangers

Sociology of violence



Violence in its different aspects seems to increasingly dominate current affairs. Political and international violence, war, terrorism, mass murder, totalitarian violence, social violence, interpersonal violence… the forms it takes are so different that speaking in generalities is meaningless. This book seeks to understand the underlying logics of violence and to delimit boundaries, reviewing and analysing its manifold, different manifestations.


Xavier Crettiez is a lecturer in political science at Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines University, where he heads the Master’s Degree « Conflicts ». Amongst his many published books and articles on violence, nationalism and the study of protest movements : La Question corse (Complexe, 1999), Violence et Nationalisme (Odile Jacob, 2006). He has co-directed Le Silence des armes (La Documentation française, 2000), Du papier à la biométrie (Presse de Sciences Po, 2006) and La France rebelle (Michalon, 2006).


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites