Le peuple du Larzac
Une histoire de crânes, sorcières, croisés, paysans, prisonniers, soldats, ouvrières, militants, touristes et brebis…

Philippe ARTIÈRES

En 1971, un plateau du sud de l’Aveyron inconnu de la majorité des Français, le Larzac, surgit dans l’actualité. Un projet d’extension du camp militaire est alors le théâtre d’une contestation menée par une centaine de paysans. Formidable laboratoire de nouveaux modes d’action, objet de convergence de luttes pendant une décennie – celles des agriculteurs, celles de la non-violence et de l’autogestion, celles également de l’Occitanie et de l’écologie – le Larzac devient un symbole de la résistance contre l’arbitraire politique.
Ces événements ne constituent pour autant qu’une partie de l’histoire de ce lieu désertique. En proposant une approche de longue durée de ce plateau calcaire, qui s’ouvre par les traces des premiers peuplements, progresse de siècle en siècle, de l’occupation romaine à l’installation des Templiers, du développement de l’industrie du cuir à celle du fromage de Roquefort, du campement des soldats réservistes au camp d’internement des membres du FLN pendant la guerre d’Algérie, c’est un peuple du divers qui apparaît au fil des pages. Un peuple composé d’humains et de brebis, de sorcières et de potiers, de bergers et de paysans, d’ouvrières et de soldats, de prisonniers et de militants…
La perspective d’histoire profonde adoptée ici montre que ce territoire-palimpseste fut tout au long de son histoire un lieu d’invention collective, une invention nécessaire pour habiter le monde et faire communauté, pour garder intacte la perspective d’une vie plus libre, solidaire et égalitaire.

Version papier : 21,00 €
Version numérique : 13,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Sciences humaines
Parution : 12/05/2021
Format : EPub
ISBN papier : 9782348042690 ISBN numérique: 9782348069161

Philippe ARTIÈRES

Philippe ARTIÈRES

Philippe Artières est historien, directeur de recherches au CNRS. Il est l’auteur de nombreux ouvrages, parmi lesquels Le Livre des vies coupables (Albin Michel, 2000), Vidal, le tueur de femmes, avec Dominique Kalifa (Perrin, 2001), et à La Découverte, Clinique de l’écriture (poche, 2013), La Police de l’écriture (2013) et 68, une histoire collective, avec Michelle Zancarini-Fournel (réédition 2018).

Table des matières

Ouverture
Introduction. Devenir Larzac
Première partie - Commencements

1 - Ce serait d’abord un paysage
2 - Premiers feux
3 - Deux sépultures et quelques statues
4 - Crânes trépanés et os de mouton
Deuxième partie - À la croisée des mondes
5 - Des poteries pour tout l’Empire romain
6 - Puis les Templiers revinrent de Jérusalem
7 - « Que meurent les parpaillots ! »
8 - La vie pauvre
Troisième partie - Des brebis et des femmes
9 - Le pouvoir pastoral
10 - Le Roquefort et les cabanières
11 - Les gantières
Quatrième partie - Le temps des camps
12 - Corriger les enfants
13 - Un camp d’entraînement militaire
14 - Aguerrir les Espagnols
15 - Rééduquer les officiers allemands
16 - Assigner les Algériens à résidence surveillée
17 - Parquer les harkis « Le plateau des milles tentes »
18 - Un « petit camp » militaire
Cinquième page - La cause du causse
19 - Un renouveau menacé par une annonce
20 - Premières résistances
21 - Un jeûne, un serment et une grève
22 - Inventer l’identité et les instruments d’une lutte
23 - Détournements et désobéissances
24 - « Tous au Larzac »
25 - Quand certains doutent, que la justice s’en mêle et que Giscard ne désarme pas
26 - Dénouement ou victoire ?
Sixième partie - Nouvelles « gouvernances », nouveaux modes de vie
27 - Le lieu du monde
28 - Zone d’occupation touristique
Épilogue provisoire
Conclusion
Remerciements.