Travailler peut nuire gravement à votre santé
Sous-traitance des risques, mise en danger d'autrui, atteintes à la dignité, violences physiques et morales, cancers professionnels

Annie THÉBAUD-MONY

Les savoirs scientifiques et médicaux permettent aujourd’hui d’identifier de très nombreux facteurs d’altération de la santé par le travail. Pourtant, on constate la généralisation de la mise en danger délibérée d’autrui dans les choix d’organisation du travail, ainsi que dans les politiques publiques les rendant légitimes. Comment expliquer cette contradiction ? Par la pression des « décideurs », chargés d’abaisser constamment les coûts et qui sous-traitent le travail et ses risques. En bout de cascade de la sous-traitance, la figure de l’intérimaire et de tous les travailleurs « invisibles » témoigne d’un retour à l’insécurité et à l’indignité, formes modernes de servitude.
À partir de nombreux témoignages recueillis dans divers secteurs de l’industrie et des services, et à partir de l’exemple phare de l’amiante, ce livre met en lumière l’« angle mort » de la santé publique : les atteintes à la vie, à la santé et à la dignité des travailleurs. Se situant en référence au code de procédure pénale, l’auteure montre comment, au nom des règles du capitalisme néolibéral, l’impunité des responsables est totale, qu’il s’agisse de l’homicide, du délit de mise en danger d’autrui, des atteintes à la dignité ou de la non-assistance à personne en danger. Elle montre aussi les dérives d’une recherche sous influence. Un livre salutaire qui appelle à la vigilance citoyenne et à la résistance individuelle et collective.

Prix 2008 de l'Association des journalistes médicaux de la presse grand public (AJMED).
Prix Prescrire 2008.

Version papier : 12,50 €
Version numérique : 9,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Postface de Annie THÉBAUD-MONY
Collection : La Découverte Poche / Essais n°284
Parution : mai 2008
ISBN : 9782707154750
Nb de pages : 294
Dimensions : 125 * 190 mm
ISBN numérique : 9782707195005
Format : EPUB

Annie THÉBAUD-MONY

Annie Thébaud-Mony est sociologue, directrice de recherches honoraire à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), chercheuse associée au Groupement d’intérêt scientifique sur les cancers professionnels (GISCOP 93) à l’université Paris-13. Elle est aussi partie prenante ailleurs porte-parole de réseaux citoyens de lutte pour la santé contre les risques industriels. Elle est l'auteure de Travailler peut nuire gravement à votre santé (La Découverte/Poche 2008).

Extraits presse

« À quand la création d'un "tribunal pénal international du travail" ? demande Annie Thébaud-Mony, directrice de recherche à l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) dans ce livre coup de poing. Mais pourquoi un tel tribunal ? Parce que, selon elle, les responsables des morts et des atteintes à la santé sur le lieu de travail bénéficient d'une "impunité totale" au nom du "capitalisme néolibéral" comme l'a démontré l'affaire de l'amiante, sanctionnée, pour le moment, par aucune condamnation pénale en France, contrairement à l'Italie. [...] La reconnaissance des maladies professionnelles est un parcours du combattant, et le coût minime pour les employeurs, des atteintes à la santé au travail ne les incite pas à investir dans la prévention. [...] Plusieurs récits devraient marquer le lecteur, comme celui de Gaetano, mort au travail à 21 ans. »
LE MONDE ÉCONOMIE

« Savez-vous que Travailler peut nuire gravement à votre santé ! Annie Thébaud-Mony vient de publier un livre sur ce thème. À partir de témoignages, elle explique d'où viennent les atteintes à la vie, à la santé et à la dignité des travailleurs. »
TÉLÉRAMA

« Paru peu avant le suicide de trois employés de Renault, le livre s'ouvre sur des questions cruciales: qui a poussé au suicide? Qui a tué ? Soucieuse de replacer la santé du travail dans la perspective du droit pénal, elle (Annie Thébaud-Mony) entend "mettre en cause l'impunité de ceux qui, délibérément, conduisent une industrialisation mortifère". [...] Les salariés (surtout les plus jeunes) ne sont-il pas pris puis rejetés selon les besoins d'une production à flux tendus qui ne souffre aucun "temps mort"? Déni de reconnaissance et insécurité peuvent conduire au suicide. Tout ça "pour un développement industriel et financier ordonné aux seuls fins de l'enrichissements à court terme d'une minorité"...Quel candidat "à la magistrature suprême" proposera-t-il un projet de société moins mortifère ?
LES AFFICHES

« Une couverture clin d'oeil pour un sujet fort grave, les blessures, le handicap, voire la mort sur son lieu de travail. En contrepoint, les milles brouillages de cette réalité, son gommage même dans les mots: on parle d'accidents du travail et non de coups et blessures ou d'homicide. La sociologue Annie Thébaud-Mony a écrit un livre de combat, d'une violence reflétant selon elle les faits rapportés. »
LE QUOTIDIEN DU MEDECIN

« La santé au travail fait en ce moment l'objet d'une littérature foisonnante. Le dernier livre d'Annie Thébaud-Mony, directrice de recherche à l'Institut nationale de la santé et de la recherche médicale, l'aborde sous un angle particulier: celui de la "sous-traitance des risques". L'auteure dénonce, à travers de nombreux exemples, ce calcul des entreprises qui consiste à déléguer aux "travailleurs invisibles", intérimaires ou salariés de petites entreprises sous-traitantes, les tâches dont on sait qu'elles auront de graves répercussions sur la santé. »
HUMANITÉ DIMANCHE

« "Quand travailler devient synonyme de mise en danger délibérée d'autrui, atteintes à la dignité, non-assistance à personne en danger [...], la justice ne doit-elle pas de tout urgence rechercher les coupables et les condamner à la mesure de leurs actes ?" Cette citation du dernier livre d'Annie Thébaud-Mony résume bien son propos: dénoncer, chefs d'inculpation à la clé, les multiples atteintes à la santé des travailleurs tolérées par le système économique au nom du capitalisme néolibéral. Un réquisitoire construit sur de multiples témoignages et récits individuels recueillis par cette sociologue, militante et spécialiste des questions de santé au travail. »
SANTÉ ET TRAVAIL

« Paru peu de temps avant le suicide de trois employés de Renault, l'ouvrageTravailler peut nuire gravement à votre santé s'appuie sur de nombreux témoignages marquants pour dénoncer une nouvelle forme de non-assistance à personne en danger. Plus encore, l'auteur met en garde contre la généralisation d'une sous-traitance des risques, avec en bout de chaîne, les travailleurs précaires soumis à "des formes modernes de servitude". »
SYNDICALISME HEBDO

« "Perdre sa vie à la gagner". A contempler le tableau du monde brossé par Annie Thébaud-Mony, la formule (écolo ?) des années 70 n'a pas pris une ride. L'auteur, sociologue et chercheuse à l'Inserm, n'a rien compris à la France qui gagne. Elle se soucie des vernis à qui le libéralisme prodigue toute sa tendresse: les 700 000 victimes annuelles d'accidents et maladies professionnels, des caissières, des ouvriers, des temporaires, des bouches-trous. »
LE CANARD ENCHAÎNÉ

« L'auteure rappelle le combat des travailleurs de l'amiante; elle met en garde contre les multiples produits chimiques utilisés quotidiennement et dont les effets sur la santé sont encore inconnus; enfin, elle développe le cas de l'industrie nucléaire en France, où l'emploi est géré en fonction de la dose d'irradiation des travailleurs (extérieurs). »
LE MONDE DIPLOMATIQUE

« Un livre percutant qui mériterait une suite sur le plan syndical et politique. »
SILENCE

« Victimes de l'amiante, de la silicose, de la sous-traitance ou des délocalisations, cet ouvrage égraine exemples révoltants et portraits poignants. Mais c'est aussi et avant tout un livre qui fait le point sur le droit en matière de santé au travail. [...] Un livre documenté, militant, qui remet en cause nos choix d'organisation du travail, exposant encore de trop nombreux salariés à des risques pour leur santé. »
ALTERNATIVES ÉCONOMIQUES

« Un livre salutaire qui, loin d'établir un constat désespéré, appelle à la vigilance citoyenne et à la résistance individuelle et collective. »
ESPACE SOCIAL EUROPÉEN

« Il ne faut pas juger un livre à sa couverture. Le proverbe s'applique bien à l'ouvrage d'Annie Thébaud-Mony. Avec son habillage de paquet de cigarette, on pourrait en effet penser avoir à faire à un de ces livres racoleurs qui se succèdent sur les étals "société" des grandes surfaces culturelles. Et, pourtant, s'arrêter à cela, ce serait passer à côté d'un très grand livre de sociologie. Et à la démonstration qu'on peut allier rigueur scientifique et propos engagé. »
LIENS SOCIO

« À partir de nombreux témoignages recueillis dans divers secteurs de l'industrie et des services, et de l'exemple phare de l'amiante, ce livre met en lumière l'"angle mort" de la santé publique: les atteintes à la vie, à la santé et à la dignité des travailleurs. »
SUPPLÉMENT LE MONDE LIBÉRTAIRE

PRESSE

 

Table des matières

Avant-propos - Introduction -1. Homicides et blessures « involontaires », violences ayant entraîné la mort surbie ou le sucide - De l’« accident » du travail aux atteintes à la vie et la santé dans le travail - Gaetano, victime de l’organisation du travail intérimaire - Les jeunes sont-ils « casse-cou » ? - Précarisation du travail et suicide - Toulouse, 21 septembre 2001 : AZF accuse… - Quand l’accident du travail devient un crime… l’exemple du Québec - 2. Délit de mise en danger délibérée d'autrui - Tentatives de législation européenne face aux pressions de l’industrie chimique et normes françaises - La silicose : une maladie industrielle emblématique - Tuberculose « importée » du Maroc ou silicose contractée dans les mines et fonderies françaises ? - Une usine de broyage d’amiante au cœur d’une commune ouvrière de Seine-Saint-Denis - La lutte des anciennes d’Amisol : ne pas échanger le procès contre un chèque ! - Quand la mise en danger délibérée d’autrui dans le cadre du travail devient un crime… l’exemple de l’Italie - 3. Sous-traitance des risques - « Nous venons avec nos hommes faire votre travail » - Éric, robinetier « saisonnier » du nucléaire - Martial, contrôleur, « infirmier du nucléaire » - Antonio, « agent des servitudes nucléaires » - La gestion de l’emploi par la dose - L’effacement des traces - Désorganisation du travail, effet boomerang - 4. Atteintes à la dignité - Travail et santé des femmes - Sandrine, hôtesse de caisse : de l’injonction contradictoire à l’accident du travail - Denise, infirmière : le refus d’une euthanasie des vieux qui ne dit pas son nom - Quand l’expertise médicale porte atteinte à la dignité - 5. Non-assistance à personne en danger - Quand les syndicats en viennent à épouser la cause des industriels : l’exemple des grèves de l’amiante au Québec - En France, quelles stratégies syndicales ? - Le rôle ambivalent des médecins du travail - Mission de contrôle et risques professionnels des inspecteurs du travail - 6. Recherches sous influence, expérimentation humaine - Que cherche l’épidémiologie ? - La découverte du mésothéliome en Afrique du Sud - Richard Doll, un chercheur politiquement très influent - Les effets des faibles doses de rayonnements ionisants : un « modèle » épidémiologique en question ? - Génétique et travail : travail à risque ou « travailleurs à risque » ? - 7. Délocalisation de la mort au travail - Au Brésil, les multinationales européennes exploitent l’amiante… et les travailleurs - Le réseau international Ban Asbestos et la « mondialisation d’en bas » - Le démantèlement des navires en fin de vie sur les chantiers indiens : un travail d’esclaves - La saga du Clemenceau - Conclusion -Annexes - Annexe 1. En écho à la révolte des jeunes de Seine-Saint-Denis - Annexe 2. Appel du Collectif Amiante, Prévenir et Réparer (CAPER), Clermont-Ferrand, juin 2005 - Annexe 3. Lettre au Président de la Commission nationale informatique et libertés (CNIL) - Annexe 4. Lettre ouverte à Monsieur Dominique Girard, Ambassadeur de France à New Delhi.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites