Sorties de cadre(s)
Le licenciement pour motif personnel, instrument de gestion de la firme mondialisée

Florence PALPACUER, Amélie SEIGNOUR, Corinne VERCHER

Tandis que les médias se focalisent sur les licenciements économiques et sur les plans sociaux devenus « plans de sauvegarde de l’emploi », les licenciements pour motif personnel (LMP) représentent désormais 70 % des licenciements prononcés en France. Les cadres sont les premiers visés, le plus souvent dans les grandes entreprises et dans le secteur des nouvelles technologies.
Les auteurs s’appuient sur soixante entretiens avec des DRH, des cadres touchés par le LMP, des représentants syndicaux et des experts – juristes, avocats, inspecteurs du travail, consultants –, pour montrer comment les puissantes logiques de globalisation et de financiarisation ont profondément transformé la relation d’emploi. L’adoption d’un management par le marché, d’origine anglo-saxonne, a donné au LMP une place de premier plan. Moins contraignant juridiquement pour l’entreprise, moins « délicat » en terme d’image, ce dernier se substitue alors à d’autres modalités de départ.
En donnant la parole aux cadres, les auteurs mettent à jour des situations très contrastées. Rupture identitaire et risque de précarité pour les uns, séparation négociée et opportunité pour d’autres, les « sorties de cadres » ne se valent pas toutes. Selon qu’ils sont « juniors » ou « seniors », qu’ils appartiennent à l’élite transnationale ou opèrent au niveau local, les cadres sont très inégalement armés pour y faire face.
Un livre édifiant sur une pratique de gestion de plus en plus répandue, qui s’inscrit, plus largement, dans les débats contemporains sur les mutations du capitalisme français.

Version papier : 25 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Entreprise & société
Parution : février 2007
ISBN : 9782707150776
Nb de pages : 240
Dimensions : 135 * 220 mm
Façonnage : Broché

Florence PALPACUER

Florence Palpacuer est professeur en sciences de gestion à l’université Montpellier. Elle dirige également le master de gestion stratégique des ressources humaines de l’Université Montpellier 1.

Amélie SEIGNOUR

Amélie Seignour est maître de conférences en sciences de gestion à l’université de Montpellier II.

Corinne VERCHER

Corinne Vercher est maître de conférences en sciences de gestion à l’université de Montpellier III - Paul Valéry.

Extraits presse

« 70% des licenciements pratiqués en France le sont aujourd'hui pour motif personnel (LMP). [...] Si bien que le LMP est aujourd'hui trois fois plus nombreux en France que le licenciement pour motif économique. Il touche principalement les cadres et des secteurs comme les nouvelles technologies. Plus de soixantes entretiens menés par les auteurs auprès de cadres touchés par le LMP ou de DRH permettent de se faire une idée de ce phénomène inquiétant. »
LE PARISIEN / AUJOURD'HUI ÉCONOMIE

« En France, chaque année, plus de 700 000 personnes font l'objet d'un licenciement. mais ce flux régulier cache une évolution profonde de la nature de ces ruptures de travail, notamment quand elles concernent les cadres. [...] Florence Palpacuer, Amélie Seignour et Corinne Vercher, toutes trois spécialistes de gestion et de GRH, analysent les causes de cette mutation liée à l'individualisation des relations de travail. Dans un second temps, elles passent à la loupe la logique de substitution de cette forme de licenciement à d'autres types de licenciements. Enfin, elles s'arrêtent sur les conséquences pour les cadres: début d'un processus de déqualification sociale ou, au contraire, occasion de rebondir. »
ENTREPRISE ET CARRIERES

« Les cadres étant les "premiers visés" (par le licenciement pour motif personnel), Florence Palpacuer, Amèlie Seignour et Corinne Vercher leur donnent largement la parole. Mais les trois chercheuses, enseignantes en sciences de gestion à l'université de Montpellier, ne se contentent pas de décrire le phénomène. Elles l'inscrivent dans un cadre plus global, en montrant comment l'évolution des stratégies plus des multinationales, marquée par "la globalisation et la financiarisation" a profondement transformé les méthodes de gestion des ressources humaines et la relation d'emploi. La banalisation des licenciements pour motif personnel n'est qu'une facette de cemanagement par le marché, qui prévaut dans les grandes sociétés et les entreprises de taille plus modeste du secteur des nouvelles technologies, auxquelles les auteurs ont limité leur enquête très documentée. »
ALTERNATIVES ECONOMIQUES

« La courbe de croissance s'accélère depuis 2000, faisant des LMP la deuxième cause d'entrée à l'Agence nationale pour l'emploi (ANPE), après les fins de contrats à durée déterminée (CDD), soulignent les auteurs, Florence Palpacuer, Amélie Seignour et Corinne Vercher, toutes trois à l'université de Montpellier, et toutes trois expertes en sciences de gestion. Partant de ces données, elles mettent en évidence l'usage banalisé de ces LMP comme solution de substitution à d'autres modalités de départ, notamment les plans sociaux (rebaptisés plan de sauvegarde de l'emploi), pour en contourner les contraintes juridiques et financières. Les auteurs s'appuient principalement sur soixante entretiens menés auprès de directeurs de rssources humaines, de cadres licenciés ainsi qu'auprès de représentants syndicaux et d'experts - juristes, avocats, inspecteurs du travail, etc. Explorant les pratiques de six grands groupes, les chercheuses parviennent à décortiquer ce qu'elles nomment "la boîte noire" du LMP. »
LE MONDE ÉCONOMIE

« Une radiographie engagée, mais pas polémique, des licenciements pour motif personnel (LMP), qui pèsent 70% des licenciements en France. »
L'EXPANSION

« Sories de cadre(s) décrit concrètement les stratégies mettant en oeuvre les nouvelles relations du travail. Les auteurs décryptent la pratique de "l'incitation au départ spontané", les mille et une techniques employées pour "dégager" les salariés. »
LA TRIBUNE

PRESSE

 

Table des matières

Introduction - Le licenciement pour motif personnel, révélateur d’une nouvelle relation entre le cadre et l’entreprise ? - Un licenciement « made in France » - I / Vers la firme globale - 1. Financiarisation et globalisation des stratégies - Le nouveau règne de l’actionnaire - La quête du leadership mondial - 2. Voyage au cœur de la firme globale - La construction de firmes-réseaux transnationales - Le « downsizing » en France - 3. Un nouveau credo : le management par le marché - Firme globale, firme-contrat - Le marché, principe fondateur de la nouvelle gestion des cadres - II / Ouvrir la « boîte noire » des licenciements - 4. Un arbitrage entre plusieurs modalités de départ - Le contournement du licenciement économique individuel - Un substitut incolore et indolore aux plans sociaux - LMP et gestion des âges - Pressions à la démission et licenciements - 5. L’opacité des processus de licenciement - De la décision à la mise en œuvre - Préludes au licenciement - Les tactiques des directions - Quelle régulation collective pour licenciement dit « individuel » ? - III / Du côté des cadres - 6. Nostalgie des seniors, pragmatisme des juniors - Les seniors : des identités en rupture - Les juniors : une prise de distance - 7. Contraste entre cadre local et cadre global - Au niveau local : des cadres « hors cadres » ? - Au niveau global : les nouveaux « athlètes de l’entreprise » - Conclusion - Bibliographie.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites