Réenchanter le travail
Pour une réforme du capitalisme

Roger GODINO

On ne sait pas assez qu’à l’origine des deux réformes les plus importantes et les plus pérennes effectuées par la gauche depuis 1981, la création du RMI et de la CSG, on trouve des propositions de Roger Godino. Ce dernier s’est également fait connaître par le combat qu’il mène pour améliorer le RMI en le transformant en une « allocation compensatrice de revenu » (ACR).
Dans le présent ouvrage, Roger Godino avance dans le même esprit tout un ensemble de propositions, visant à « réenchanter le travail » par une réforme en profondeur du capitalisme. Il propose notamment de piloter la production par le principe de la notation, d’instaurer un droit à un capital de 10 000 euros pour tout citoyen de dix-huit ans et de réformer la fiscalité en instaurant un impôt sur le capital. Comme le RMI, la CSG ou l’ACR, ces projets présentent la particularité, rare, d’être à la fois tout à fait radicaux et réalistes.
Pour autant, explique Roger Godino, une réforme aussi ambitieuse ne peut se conduire qu’au niveau européen, avec les pays de la zone euro. Elle permettrait de relancer une Europe qui ne se résoudrait pas à tout céder aux impératifs d’un capitalisme rentier et spéculatif. Et qui saurait au contraire défendre et revivifier les valeurs d’un humanisme démocratique sans se bercer du fantasme d’une alternative radicale au marché.

Version papier : 15,30 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Préface de Alain CAILLÉ
Collection : Cahiers libres
Parution : mars 2007
ISBN : 9782707151421
Nb de pages : 192
Dimensions : 135 * 220 mm
Façonnage : Broché

Roger GODINO

Roger Godino, ancien élève de l’École Polytechnique et de Harvard, ancien doyen de l’INSEAD, a été conseiller de Michel Rocard quand il était Premier ministre, et président d’ACF (Action contre la faim). Il est notamment l’auteur de Les sept piliers de la réforme (Albin Michel, 1997).

Extraits presse

« L'ancien conseiller de Michel Rocard inspirateur du RMI et de la CSG livre ses propositions pour réformer en profondeur à l'échelle européenne le capitalisme bien trop rentier et spéculatif. Nouvelle gouvernance des entreprises et de la production, nouvelle fiscalité, nouvelle redistribution des revenus et du patrimoine. Un peu d'humanisme au royaume du tout-libéral. »
AUJOURD'HUI EN FRANCE

« Les Cassandre n'ont pas manqués d'arguments pour proclamer haut et fort le déclin de la valeur travail. [...] Alors pourquoi semble -t-il autant discrédité ? Parce que le capitalisme financier, trop souvent synonyme de délocalisations, d'inégalités, de précarité et de dommages écologiques, a en quelque sorte un effet repoussoir, juge Roger Godino, ancien conseiller de Michel Rocard. Et de suggérer de redorer le blason du monde du travail, moins en partant en guerre de façon illusoire contre l'économie de marché qu'en réinventant des règles plus justes et profitables à tous. Il propose des réformes ambitieuses: création d'une Europe politique forte et porteuse de valeurs humanistes, refonte de la fiscalité, ou encore transformation des rapports sociaux dans l'entreprise. »
COURRIER CADRES

« Vaste programme ! Alors que les discours des candidats à la présidentielle bruissent de "valeur travail", l'ouvrage de cet ancien conseiller de Michel Rocard propose un ensemble de réformes "post-social-démocrate" pour tourner le dos au capitalisme rentier et spéculatif qui semble devoir s'imposer à l'Europe. Il suggère une réforme en profondeur du capitalisme au niveau européen. »
L'USINE NOUVELLE

« L'objectif de l'auteur de ce bref essai, foisonnant de propositions précises, n'est rien moins que de réformer le capitalisme. Et c'est à partir de propositions concrètes pour cette réforme, que l'on doit pouvoir "réenchanter le travail". Analysant, comme plusieurs autres experts, l'évolution actuelle vers la toute-puissance - anti-économique et antilibérale - du capitalisme financier, R. Godino voit dans une réforme du statut de l'entreprise le seul moyen d'éviter la catastrophe. [...] Cet essai devrait être pris comme base de discussion là où l'on se préoccupe des réformes nécessaires. »
ESPRIT

« Élargissant son propos à la dimension européenne, il (Roger Godino) propose une Europe à deux vitesses avec un noyau dur de type fédéral, élargi, dans tel ou tel domaine, à un cercle plus vaste. La vision proposée, clairement social-démocrate est à la fois concrète, intelligente et cohérente. mais on s'interroge sur les forces sociales et politiques capables de la reprendre à leur compte. »
ALTERNATIVES ECONOMIQUES

« Un livre éclairant pour les débats actuels. »
LE MONDE ÉCONOMIE

« Carrément "post-social-démocrate', Roger Godino ne craint pas de faire des propositions concrètes, chiffrées, référées aux meilleures sources. À un moment où la gauche s'interroge sur son avenir et sur la façon de se rapporter aux réalités du travail et de la vie sociale, cet ouvrage nous incite à réveiller notre intelligence et notre imagination, à être des réformistes conséquents et à ne pas seulement nous excuser de n'avoir pu faire la révolution. »
L'OURS

PRESSE

 

Table des matières

Préface,par Alain Caillé - Les « bonnes réformes » - Réformer au niveau de l’entreprise - Réformer au niveau de la nation - Réformer au niveau supranational : la question de l’Europe - Qu’en penser ? - Introduction. Capitalisme et capitalismes - Le « réenchantement du travail », un projet pour l’Europe de l’économie de marché - Comment réagir au « capitalisme total » ? - I / Les pistes de la réforme - 1. Les cinq tares du capitalisme - Les inégalités - Le travail déshumanisé - La nature surexploitée - La myopie du long terme - Le consommateur aliéné - 2. Les principes de la réforme - La réforme est possible - L’importance du « capital social » - Trois instruments pour soumettre l’entreprise à l’intérêt général - Réformer la gouvernance d’entreprise au profit des « parties prenantes » - 3. Le réenchantement du travail ou la nouvelle gouvernance interne de l’entreprise - Désaliéner le travail, gage de compétitivité - Vers un nouveau statut de l’entreprise - Les conditions de la réforme - Favoriser les entrepreneurs - 4. Une nouvelle gouvernance de la production - Renforcer le rôle des agences de notation sociétale - L’exemple du marché des « droits à polluer » - Développer la culture de la responsabilité sociale des entreprises - 5. Une nouvelle fiscalité de l’entreprise - La concurrence fiscale - Quel rôle régulateur pour la TVA ? - Pour un impôt unique sur le capital - Une incitation à produire -Réenchanter le travail - 6. Une nouvelle redistribution des revenus et du patrimoine : la réduction des inégalités - Réduire les inégalités de revenu - La question de la CSG - La fiscalité des revenus - Objections et discussion - Pour une redistribution du patrimoine - Un héritage universel - Un impôt unique sur le patrimoine - 7. Un ensemble de réformes post-sociales-démocrates - Postdémocratie et développement durable - Le préalable européen - II / L’Europe, condition nécessaire -8. L’impératif macroéconomique - Un pouvoir économique fédéral trop faible - Le frein de l’endettement - Pour une agence européenne d’investissement - 9. L’impératif démographique - La projection sur 2050 - Les actions possibles - 10. Deux impératifs structurels : le savoir et l’énergie - L’impératif de la R & D et de l’enseignement supérieur - L’impératif énergétique - 11. L’impératif politique - Pour une vraie fédération européenne - Les conditions d’une Europe forte - Conclusion : Une stratégie pour la réforme - Un enjeu pour l’Euroland - Les sept chantiers de la réforme - Un moyen pour refonder l’Europe - Annexes -Annexe I : Entre stabilité et mobilité, comment maîtriser nos destins professionnels, par Marc Deluzet - Le travail salarié, à la fois recherché et dévalué - Une transformation profonde du capitalisme : la grande entreprise classique volatilisée - Apparition de nouveaux risques sociaux : des ruptures professionnelles non gérées - Face aux ruptures professionnelles, tous les salariés ne sont pas égaux - Redonner un sens collectif au travail et à l’entreprise - Sécurité professionnelle : redonner à chacun la maîtrise de son destin professionnel - Des droits sociaux d’un nouveau type - Des propositions concrètes - Le droit à l’évolution professionnelle - Le droit au reclassement et à la reconversion professionnelle - Le droit à l’insertion pour les jeunes - Annexe II: De la faisabilité d’un impôt sur le capital, par Antoine Bozio - Les enjeux conceptuels d’une taxation du capital - Qu’est-ce que le capital ? - Risque, assurance et rentabilité - Comment mesurer la base imposable ? - Les données disponibles - Estimer le taux de taxation sur le passif des entreprises - Estimer le taux de taxation sur le patrimoine des ménages - Conclusions et propositions de Roger Godino - Bibliographie.

Droits étrangers

RE-ENCHANTING WORK


Two of the most important and long standing reforms of the French Left since 1981, the RMI (Minimum Income Scheme) and the CSG (General Social Security Contribution) owe their existence to Roger Godino’s Theories. He also came into the public light a few years ago when he struggled to rid the RMI of its bureaucratic shortcomings – It effectively discourages a return to work –, by converting it into an «allocation compensatrice de revenu » (a refundable tax credit). This book lays out and defends a series of suggestions to go beyond Social Democracy.


Roger Godino is an alumnus of the Ecole Polytechnique and of Harvard. He was dean of the Management School INSEAD, president the ACF (Action against Hunger), and advisor to Michel Rocard when he was Prime Minister. Amongst his published books : Les sept piliers de laréforme (Albin Michel, 1997).


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites