Penser la liberté
La décision, le hasard et la situation

Miguel BENASAYAG

Aujourd'hui, le constat est devenu banal : les idéologies qui fondaient l'engagement individuel et les luttes collectives pour l'émancipation se sont effondrées. Le conformisme réaliste s'est substitué au mythe du progrès. Et il est vrai que la logique déterministe qui sous-tendait ce dernier est définitivement brisée. Comment sortir de ce constat circulaire et désespérant sans produire de nouvelles illusions ? Comment construire une philosophie et une praxis de la liberté émancipées de « l'idée de progrès » ? C'est à ces questions difficiles que s'attaque ici le psychanalyste et philosophe Miguel Benasayag, poursuivant le travail de réflexion critique engagé dans ses ouvrages précédents, publiés à La Découverte : Utopie et liberté(1986) et, avec Edith Charlton, Critique du bonheur (1989) et Cette douce certitude du pire (1991). Pour y répondre, Miguel Benasayag analyse les deux grandes ruptures historiques qui marquent à ses yeux l'évolution de l'idée de liberté. La première est la « rupture nominaliste » qui, à partir du XIIe siècle, jeta les bases du mythe du progrès et de la modernité : c'est par elle que l'homme se constitua en sujet capable de regarder l'univers comme un objet, et fit de la connaissance le moyen de l'émancipation ; la seconde est la « grande crise de 1900 », qui marque l'effondrement de ces catégories modernes et l'origine de la crise actuelle des valeurs : la pensée déterministe est alors triplement mise ne cause, par la découverte freudienne de l'inconscient, par la physique quantique et par l'irruption de l'indécidable en mathématiques. Au terme de ce parcours historique et philosophique, l'auteur explore les pistes d'une rationalité nouvelle, dégagée de toute téléologie. Faute de pouvoir « faire l'Histoire », les hommes doivent penser ce qu'ils peuvent faire dans l'Histoire. En un mot : penser la liberté !

Version papier : 22 €
Version numérique : 14,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Armillaire
Parution : février 1994
ISBN : 9782707123107
Nb de pages : 192
Dimensions : 135 * 220 mm
ISBN numérique : 9782707172365
Format : EPUB

Miguel BENASAYAG

Miguel BENASAYAG

Miguel Benasayag, philosophe et psychanalyste, anime le collectif « Malgré tout ». Il est l'auteur de nombreux ouvrages, dont aux Éditions La Découverte dont, avec Angélique del Rey, professeure de philosophie, Connaître est agir (2006) et Éloge du conflit (2007) ; et avec Pierre-Henri Gouyon, Fabriquer le vivant. Ce que nous apprennent les sciences de la vie sur ldes défis de notre époque (2012).

Table des matières

Introduction - 1. Du monde-langue à la désacralisation nominaliste - La fonction du mythe et de la langue sacrée dans les mondes non modernes - Un monde en mouvement - 2. La subversion nominaliste - La crise du XIVe siècle - L' « ontologie minimale » de Guillaume d'Ockham - L'idée du concept et la rationalisation du réel - 3. La mathésis universelle et la naissance de la modernité - Une tour de Babel rationaliste - Le futur, terre de promesses - Les réactions à la rupture - Galilée et la mathésis universelle - 4. L' individu indivisible ? - Le piège de l'homme moderne - Contingence et responsabilité - Une continuité paradoxale - L'idéal de la pierre - 5. La crise de 1900 - Au cœur de la crise, le problème de la référence - Le projet totalisant de Frege - Sens et référence - Frege aujourd'hui : la question de l'éthique - 6. Une raison non déterministe - Göbel et l'incomplétude - Raison et déterminisme - Sens et signification - Sens et liberté - 7. Pour une théorie de la situation - Le choix et la décision - Penser la situation - Le pari et la passion - Penser le progrès - Désir et sujet - Conclusion.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites