Les classes sociales dans la mondialisation - Anne-Catherine WAGNER

Les classes sociales dans la mondialisation

Anne-Catherine WAGNER

La mondialisation ne bouleverse pas seulement l’ordre économique mais aussi les rapports sociaux. Elle ébranle ou renforce les anciennes hiérarchies, produit de nouveaux clivages entre les classes, ouvre aussi des possibilités de mobilité sociale.
Aborder la mondialisation sous l’angle de la stratification sociale permet de rompre avec une vision trop homogénéisante de la globalisation et apporte des perspectives nouvelles dans l’analyse des structures sociales.
Comment se sont construits historiquement des rapports inégaux à l’espace mondial ? Assiste-t-on à une recomposition des bourgeoisies nationales sous l’effet de l’ouverture des frontières ? Peut-on parler de l’émergence d’une classe dominante internationale ? Les classes populaires sont-elles dans un rapport de simple dépossession face à ce processus ? L’immigration peut-elle susciter une mondialisation par le bas ? Pourquoi les classes moyennes sont-elles les plus engagées dans les causes internationales ? Qu’est devenu l’internationalisme du mouvement ouvrier ?

Version papier : 10 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Repères n°503
Parution : octobre 2007
ISBN : 9782707149220
Nb de pages : 128
Dimensions : 110 * 180 mm
Façonnage : Broché

Anne-Catherine WAGNER

Anne-Catherine Wagner, sociologue, est maître de conférences à l’université Paris-I et chercheur au Centre de sociologie européenne. Elle est notamment l’auteur des Nouvelles Élites de la mondialisation (PUF, 1998) et de Vers une Europe syndicale (Le Croquant, 2005).

Extraits presse

« La mondialisation n'a pas seulement redistribué les cartes de l'économie, elle a aussi bouleversé les rapports sociaux. L'auteure, sociologue, maître de conférences à l'université Paris-1 et chercheuse au Centre de sociologie européenne, a exploré cette nouvelle carte du "cosmopolitisme des hautes classes à l'internationalisme ouvrier". Et son constat laisse peu de place à l'optimisme: "La mondialisation du capital accroît sa rentabilité, alors que les salariés du monde sont mis en concurrence les uns avec les autres et fragilisés... »
LE MONDE ÉCONOMIE

« En considérant que les classes sociales ne se définissent plus exclusivement par rapport aux frontières nationales, l'ouvrage d'Anne-Catherine Wagner a le mérite de mettre en lumière de manière synthétique les mécanismes liés à la mondialisation qui ont un impact sur les catégories sociales. Le point fort de cet ouvrage consiste à ne pas se limiter aux rapports économiques et à leurs effets. L'auteur insiste en effet sur la dimension culturelle et symbolique de l'internationalisation des échanges. Ce sont la possession et l'acquisition de savoir-faire internationaux et d'une culture appropriée produite par des expériences socialisatrices diverses qui distinguent principalement les catégories sociales dans l'accès à l'espace mondial. »
LA VIE DES IDÉES

PRESSE

 

En signant l’ouvrage Les classes sociales dans la mondialisation, Anne-Catherine Wagner montre une fois de plus sa grande capacité de synthèse. Résumer en une centaine de pages le débat autour de deux notions centrales des sciences sociales contemporaines n’était pas un pari gagné d’avance. L’ouvrage est bien rédigé, clair et concis, sans « sociologismes » inutiles. Il s’appuie sur des travaux anciens, dont certains classiques de la sociologie, tout en les réactualisant par de nouvelles références intéressantes. La bibliographie en trois langues (français, anglais et allemand) témoigne de l’ouverture intellectuelle de l’auteure et de sa maîtrise du champ de recherche international...

Espaces temps.net

 

Table des matières

Introduction -I / Du cosmopolitisme des hautes classes à l’internationalisme ouvrier - L’ancienneté du cosmopolitisme des hautes classes - Aux sources de la vie intellectuelle européenne - Le cosmopolitisme aristocratique - La mondialisation précoce des affaires - L’internationalisme fondateur du mouvement ouvrier - Une internationale refoulée ? - La place de l’immigration dans la formation des classes ouvrières - II / Transformations économiques et recompositions sociales - La mondialisation accroît-elle les inégalités économiques ? - L’évolution des inégalités mondiales : une mesure complexe - De nouvelles polarisations sociales ? - La mondialisation du capital et la restructuration de la bourgeoisie économique - Le renforcement des représentants de la finance - Le pouvoir maintenu des vieilles familles des affaires - Les structures nationales du pouvoir économique - Précarisation et mise en concurrence des ouvriers - La difficile mesure du phénomène de délocalisation - Des salariés fragilisés - III / Culture internationale et distinction sociale - La sélectivité sociale de la culture internationale - Des compétences linguistiques inégalement distribuées - Compétences linguistiques et compétences internationales - Des ressources internationales socialement différenciées - Un cosmopolitisme familial toujours vivace - La culture internationale des managers - De nouveaux principes de légitimité? - La diffusion de critères d’excellence « internationaux » - La diversité des situations nationales - Les usages sociaux contrastés de l’international - Une culture unificatrice ? - IV / La mondialisation « par le bas » - La difficile internationalisation du mouvement ouvrier - Les limites des apprentissages internationaux tardifs - La diversité des cultures syndicales nationales - La place du « terrain »dans le système de légitimité syndicale - Le capital d’autochtonie face à la mondialisation - La prégnance des liens au territoire dans la culture ouvrière - La dévalorisation des ressources d’autochtonie - Ressources internationales populaires - Proximités militantes - Les ressources internationales des immigrés -V / Mobilité internationale et dynamiques sociales - Une démocratisation des séjours à l’étranger ? - Les classes moyennes et le voyage - La diffusion des expériences professionnelles à l’étranger - Les usages d’un capital social « expatrié » - L’insertion des syndicalistes dans des cercles internationaux - Des promotions internationales ambiguës - L’étranger innovateur - Conclusion - Repères bibliographiques.

Droits étrangers

Social Classes in Globalization


Globalization has not only deeply changed the economic situation, but has also affected social relations and social stratification. Have new social hierarchies and divisions been created by the globalization of exchanges? Are the traditional national middle-classes threatened by the new international elite? Is the working class, historically purveyed by immigration, to be solely losers in this process? To what extent does Globalization pave the way for upwardly mobile communities? How should we rethink the definitions and analysis of social classes? Bringing together research conducted in diverse locations and from different angles, this book brings us elements of answers.


Anne-Catherine Wagner, a sociologist, is a university lecturer at the University Paris-I and a researcher at the Centre of European sociology. She is the author of : Les Nouvelles Élites de la mondialisation (PUF, 1998) and Vers une Europe syndicale (Le Croquant, 2005).


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites