Le goût de l'observation
Comprendre et pratiquer l'observation participante en sciences sociales

Jean PENEFF

L’observation participante a cent ans : Park, Znaniecki, les élèves de Van Genepp l’ont pratiquée dès 1910. Ce livre retrace son histoire européenne et américaine. Il retrouve ses racines chez des écrivains (Balzac, Zola), des historiens (Bloch, Hobsbawm), des journalistes du judicaire (affaires Grégory ou d’Outreau), des militants et des déportés (Lévi, Tillion).
Le XXe siècle a été un grand moment d’ouverture et l’occasion d’une forte mobilité sociale qui la rendirent possible. Afin de comprendre pourquoi elle a été négligée par la sociologie française, il faut comparer les modes d’éducation, les formations scolaires et surtout extrascolaires au cours des enfances des protagonistes de cette histoire complexe : Balandier, Bourdieu, Mendras, ainsi que Becker, qui offre ici un texte autobiographique inédit : « Grandir et observer à Chicago ».
Occasion d’une plus grande curiosité sociale, d’une meilleure « objectivation de soi », possible ouverture sur son propre univers, l’observation participante concerne tout le monde. Plus qu’une technique sociologique, c’est un style de vie pour lequel l’auteur propose une série d’exercices destinés aussi bien aux profanes qu’aux spécialistes, tirés de quarante ans de pratique et d’enseignement.

Version papier : 18,50 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Préface de Howard S. BECKER
Collection : Grands Repères Guides
Parution : février 2009
ISBN : 9782707156631
Nb de pages : 256
Dimensions : 135 * 220 mm
Façonnage : Broché

Jean PENEFF

Jean Peneff, professeur émérite de sociologie, a été maître de conférences à la faculté des lettres de Nantes et professeur à l’université Aix-Marseille-I. Il est l’auteur notamment de Écoles publiques, écoles privées dans l’ouest (1987, L’Harmattan), La Méthode biographique (1990, A. Colin), L’Hôpital en urgence (1992, Métailié), Les Malades des urgences (2000, Métailié), La France malade de ses médecins (2005, Les empêcheurs de penser en rond).

Extraits presse

Pour Peneff, notre milieu, notre famille, nos relations, nos apprentissages, nos voyages, nos engagements, nos différentes interactions façonnent sélectivement tout autant nos idées que nos habitudes et nos comportements (que l'on nomme socialisation ou formes sociétales), en tenant compte que "chaque génération a eu ses propres perceptions, occupations et perspectives " . De tout cela résulterait notre goût, notre indifférence ou notre dégoût à observer notre environnement immédiat ou proche, commun ou étranger, naturel ou artificiel. Y aurait-il vocation ? Prédisposition ? Simple apprentissage ? Le lecteur avide de sociologie de l'éducation, d'aspects pédagogiques, trouvera dans cet ouvrage, à de nombreuses reprises, bien des éléments de discussion et d'analyses sur le sujet.

31/03/2009 - Valéry Rasplus - Non fiction

 

Quel statut donner à l’observation participante dans les sciences sociales ? Au-delà de la volonté de retracer l’histoire de l’observation participante [européenne et américaine], Jean Peneff interroge sans cesse la place accordée à cette méthode dont les débuts remontent à 1910.

14/09/2009 - Sabi-Olivier Benouaddah-Muller - Liens socio

 

Table des matières

Préface, de Howard S. Becker - Introduction : Le développement du moi social à travers les premières expériences du monde - I / La naissance de l’observation dans les sciences - Le retour du besoin d’observation à l’école - L’observation dans les sciences exactes - La place de l’observation dans l’activité de connaissance - L’hésitation en sociologie - Comment Charles Darwin et Claude Bernard firent de l’observation - Charles Darwin ou l’hymne à l’observation - La médecine expérimentale de Claude Bernard - L’observation-loisir : la curiosité naturaliste - Le regard dans les sciences humaines - La sociologie et l’ethnologie face à l’observation - II / L’expérience des enfants - Laurence Wylie et l’école primaire - Les souvenirs d’enfance des sociologues - Les sociologues en leur village : Lasseube, Novis, Chichery, Cadours - L’observation-justification - III / Versions indigènes, visions ruralistes - Ethnographies savantes et observations d’amateurs - Les intrigues du marché et les intérêts symboliques de l’ethnographe - Les intérêts symboliques des habitants - L’art populaire et l’église - Chichery en Bourgogne - Décentrement et élargissement - Élargissement de l’observable et affaiblissement du sens de l’observation - Les normes et l’expérience des normes : le relativisme - IV / Romanciers, journalistes, artistes Les trois observateurs d’Aix-en-Provence - La documentation vécue des romanciers - Le journalisme - L’enquête sociale - Le jeu des comédiens - V / Les origines de l’observation participante en Europe - Les variantes sociales de l’observation participante - Les historiens, savants, militants engagés dans l’observation - Les historiens participants - Les politologues participants - L’expérience extrême : le camp de concentration - La prise de notes dans les camps - La prise de distance - Une ressource comparative pour le sociologue - Le malaise provoqué par l’observation - La guerre observée par les soldats - VI / La formation des générations de l’après-guerre - L’apprentissage de la politique avec les étrangers - La guerre d’Algérie - Le marxisme de l’après-guerre - Les générations « 68 » et suivantes - Le syndicalisme - Une autre formation : le salariat - VII / L’idée de l’observable dans la sociologie française - Le retournement de 1990 - La relation ambiguë à la théorie - Étudier par observation les institutions - Les absents ont toujours tort - Voir les structures de la médecine - Justifier la description par l’expérience - VIII / Exercices de perfectionnement - Dépayser le regard familier : couper le son - Sortir de ses réseaux urbains et de sa classe - Comment faire en pratique un compte rendu d’observation - Les divers types de notes - Comment rédiger une note ? - Conscience, observation et volume de travail - IX / Les entraves à l’observation dans le monde contemporain - Le scolarocentrisme en politique - Une appartenance de classe ambiguë - L’inexpérience sociale en politique - « Vous aspirez à diriger le peuple ? Fuyez-le ! » - Un exemple dépassé : le PCF et l’observation sociale - Dépolitisation ou abstention active ? - Sondage, audimat, recensement de la population - L’audimat, le recensement - Le recensement général des populations - X / Les grandes enquêtes sociologiques et leurs difficultés - Le quantitativisme - Diversité des créations statistiques - L’antistatistisme et les méthodes qualitatives - Observation et mesure du suicide - Les taux de la scolarisation primaire - XI / La place de l’observateur participant dans la sociologie - Les diverses formules de l’observation participante - L’implication dans le rôle - Le degré d’engagement dans le travail - Les étapes de la rencontre avec les enquêtés - Le pragmatisme de la sociologie - Une philosophie adaptée - La situation en France - Observations et tradition de Chicago - Enquêtés, informateurs ou collaborateurs ? - Des compagnons de route - La question de l’écriture - Les interactionnistes et l’observation - Les petits groupes - Comment les routes ont-elles divergé dans les institutions d’élite ? - Le recrutement à Chicago - La sélection pour le métier en France - Durkheim, Aron, Bourdieu - Conclusion - Repères bibliographiques.

Droits étrangers

A TASTE FOR OBSERVATION


In sociology, there are four main types of research methods. These are : questionnaires, interviews, the study of existing data sources and sociological observation, also called \"participant observation\". Reviewing this later, still little-studied method, this book aims at conceptualising its techniques. Practical observation is a universal method, common to all sciences.


Jean Peneff, is an Emeritus professor in Sociology, was associate professor at the faculté des lettres of Nantes and professor at the University Aix-Marseille-I. Amongst his books : Écoles publiques, écoles privées dans l’ouest (1987, L’Harmattan), La Méthode biographique (1990, A. Colin), L’Hôpital en urgence (1992, Métailié), Les Malades des urgences (2000, Métailié), La France malade de ses médecins (2005, Les empêcheurs de penser en rond).


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites