Le Front populaire

Frédéric MONIER

Victoire électorale du rassemblement populaire, grèves, occupation d’usines, congés payés, premier gouvernement dirigé par un socialiste… Le Front populaire est sans doute l’un des épisodes les plus étudiés de l’histoire de la France au XXe siècle. Ce livre présente une synthèse très à jour de ces recherches nombreuses et souvent très riches. Longtemps enserré dans un carcan d’accusations, ou enchâssé dans une page d’histoire sainte, le Front populaire gagne en netteté avec les travaux scientifiques récents. Ce livre est une histoire politique du Front populaire. Il offre une présentation de la chronologie et des décisions politiques, une analyse précise et nuancée des événements, ainsi qu'une étude des origines et des influences de cette expérience.

Version papier : 10 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Repères n°342
Parution : avril 2002
ISBN : 9782707134028
Nb de pages : 128
Dimensions : 110 * 180 mm
Façonnage : Broché

Frédéric MONIER

Frédéric Monier, maître de conférences en histoire contemporaine à l’université d’Avignon, est un spécialiste de l’histoire politique de la France de la IIIe République. Il a publié Le complot dans la République. Stratégies du secret de Boulanger à la Cagoule (La Découverte, 1998) et Les années vingt (Le Livre de poche, 2000).

Table des matières

Introduction - I. La France en crise (1932-1934) - 1. Récession, malaise social, contestation - Défense paysanne - Marches de chômeurs - 2. Un équilibre politique instable - Les partis ébranlés - L’essor des « forces extraparlementaires » - 3. La crise ouverte : février 1934 - La poussée antifasciste - Encadré : « Marche ou crève » - II. Le rassemblement populaire, construction d’une alternative politique (1934-1936) - 1. Unité et atermoiements (février 1934-janvier 1935) - Une réconciliation limitée - Communistes et radicaux : l’invention du Front populaire - 2. Le rassemblement populaire au banc d’essai - Le 14 juillet 1935 - Un programme commun ? - Des stratégies autonomes - Encadré : L’unité d’action à Valenciennes - III. Victoire, conflits et fêtes (mai-juin 1936) - 1. Victoire politique, conflits sociaux - Élections et attentes - Le mouvement social - 2. Dans l’urgence : le gouvernement Blum et la réforme sociale - Les mesures sociales de l’été 1936 - Une situation révolutionnaire ? - Retour sur une controverse - Encadrés : Ad hominem– Simone Weil, un témoin - IV. Le Front populaire et le pouvoir : le gouvernement Blum (juin 1936-juin 1937) - 1. Une politique alternative - Réformes de structure - Office du blé et grèves agricoles - 2. L’écho d’une guerre civile - Les choix de septembre 1936 - 3. L’échec - Classes moyennes, ouvriers : la fin d’une alliance - V. Du reflux à la débâcle (juin 1937-avril 1938) - 1. Camille Chautemps, ou le temps suspendu (juin 1937-janvier 1938) - Dans l’expectative - 2. Le sens d’un tournant - Coups de force nazis et contrecoups - 3. À la recherche de l’union nationale, de Blum à Daladier - Le gouvernement Daladier, ou la page tournée - VI. Le Front populaire, l’État, la République - 1. République des députés, démocratie des partis - Discipliner le Parlement - 2. La dévolution du pouvoir : gouvernement, administration - Du pouvoir d’État - 3. La mort du Parlement - Encadré : Léon Blum, « amateurisme » et carrière politique - VII. Mobilisations : partisans, militant(e)s et intellectuels dans le Front populaire - 1.Les partisans - Un modèle héroïque ? Le cas communiste - 2. Militantismes - Les « dreyfusards de 1938 » - 3. Militances intellectuelles - « Pourquoi suis-je socialiste ? » - VII. Les quiproquos de l’antifascisme - 1. Le grand écart (1934-1936) - 2. Les jacobins de l’antifascisme - 3. Pacifismes - Encadré : La « main tendue ». Appel de Maurice Thorez au micro de Radio-Paris, le 17 avril 1936 - Épilogue - Repères bibliographiques - Chronologie succinte.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites