La justice sociale dans un monde global. L'Organisation internationale du travail (1919-2019)

REVUE LE MOUVEMENT SOCIAL

Le centième anniversaire de l’Organisation internationale du travail (OIT) constitue une occasion bienvenue dans le contexte actuel de globalisation des échanges économiques pour approfondir et faire connaître les recherches en cours sur l’Organisation, tout particulièrement les solutions qui y furent discutées et mises en œuvre pour promouvoir, globalement, la justice sociale.
Ce numéro spécial donne la parole à des historiens et chercheurs en sciences sociales du monde francophone qui ont récemment livré des travaux originaux sur l’OIT. Il regroupe des contributions fondées sur des recherches empiriques novatrices. Il fait le choix d’aborder l’OIT à travers une double entrée : la justice sociale et son universalisation. Ces objectifs centraux de l’organisation sont au cœur de son auto-définition. En 1919, la constitution de l’organisation qui forme la partie XIII du traité de Versailles s’ouvre sur cette proposition : « attendu qu’une paix universelle et durable ne peut être fondée que sur la base de la justice sociale ». En 1944, la déclaration de Philadelphie, vue comme la seconde naissance de l’Organisation, en réaffirme quant à elle de manière claire l’objectif d’universalité : « tous les êtres humains, quels que soient leur race, leur croyance ou leur sexe, ont le droit de poursuivre leur progrès matériel et leur développement spirituel dans la liberté et la dignité, dans la sécurité économique et avec des chances égales ».
Les auteurs réunis dans ce volume saisissent l’OIT dans sa diversité, comme un espace social ouvert sur le monde. Ils l’étudient comme une plate-forme qui autorise ou favorise les rencontres, parfois conflictuelles, et les synergies entre les acteurs individuels et collectifs qui la constituent. Ils s’intéressent aux relations que ces acteurs entretiennent avec différents espaces géographiques, réseaux et courants intellectuels dans lesquels ils sont inscrits ou dont ils se réclament. L’originalité de ce numéro spécial du Mouvement social, par rapport aux travaux déjà publiés en français, est d’envisager la longue durée de l’existence de l’Organisation, d’insister sur les limites du projet universaliste et enfin, échappant à la focalisation habituelle sur le monde occidental, d’interroger la construction d’une relation centre-périphérie au sein même de l’OIT.

Version papier : 16 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Revue Le Mouvement social n°263
Parution : octobre 2018
ISBN : 9782348036118
Nb de pages : 216
Dimensions : 155 * 235 mm

REVUE LE MOUVEMENT SOCIAL

Revue trimestrielle fondée par Jean Maitron en 1960, puis dirigée de 1971 à 1982 par Madeleine Rebérioux, Le Mouvement social est publié par l’association du même nom, avec le concours du CNRS et avec la collaboration du Centre d’histoire sociale du XXe siècle (ex-Centre de recherche historique des mouvements sociaux et du syndicalisme de l’université Paris-I-CRHMSS), et diffusé avec le concours du Centre national du livre.
Le Mouvement Social rend compte des développements récents de l’histoire sociale : à l’histoire des engagements collectifs et des organisations professionnelles, qui constituait à l’origine sa raison d’être et qui demeure l’un de ses principaux centres d’intérêt, s’ajoutent d’autres approches d’histoire sociale et d’autres champs d’étude : l’histoire du travail et de l’économie, l’histoire sociale du politique et de l’État, l’histoire culturelle et des imaginaires sociaux, celle des rapports de genre, celle, aussi, de l’immigration et de toutes les formes de mobilité. La revue embrasse l’époque contemporaine dans toute son ampleur, des premières années du XIXe siècle au début du XXIe siècle.

Table des matières

Editorial : La justice sociale dans un monde global. L'Organisation internationale du travail (1919-2019), par Sandrine Kott
L’OIT et la production d’un savoir social et économique
L’unification du mouvement coopératif au BIT : la « révolution silencieuse » d’Albert Thomas (1919-1932), par Marine Dhermy-Mairal
La justice sociale par les statistiques ? Le cas des accidents d’attelage des wagons de chemins de fer (1923-1931), par Laure Piguet
Le parent pauvre de la gouvernance économique mondiale ? L’OIT face aux crises de 1929 et de 2008, par Marieke Louis
La justice sociale pour toutes et tous ?
Promouvoir la santé au travail comme droit social (1919-1940) ?, par Isabelle Lespinet-Moret
Femmes britanniques et pratiques internationales de justice sociale dans la première moitié du XXe siècle, par Olga Hidalgo-Weber
Le genre de l’OIT. Place des femmes dans les organes représentatifs, hiérarchie sexuée des emplois et politiques genrées de justice sociale, par Françoise Thébaud
Universalisme, justice sociale et développement
L’OIT et le problème du sous-développement en Asie dans l’entre-deux-guerres, par Véronique Plata-Stenger
L’OIT, le Saint-Siège et les milieux catholiques africains et latino-américains dans les années 1950 et 1960, par Aurélien Zaragori
OIT, justice sociale et mondes communistes. Concurrences, émulations, convergences, par Sandrine Kott
Entretien
Alain Supiot, De l’« esprit de Philadelphie » à la responsabilitésociale et environnementale des entreprises. Entretien mené par Sandrine Kott et Laure Piguet
Notes de lecture
Histoire de l’OIT
Rationaliser le travail, organiser la production : le Bureau international du travail et la modernisation économique durant l’entre-deux-guerres, de T. Cayet, par V. Plata-Stenger
La Grande-Bretagne et l’Organisation internationale du travail (1919-1946). Une nouvelle forme d’internationalisme, d'O. Hidalgo-Weber, par M. Boussahba-Bravard
Une traversée du siècle. Marguerite Thibert, femme engagée et fonctionnaire internationale, de F. Thébaud, par O. Hidalgo-Weber
Histoire et sociologie du travail aux XXe et XXIe siècles – Travail, travailleurs et ouvriers d’Europe au XXe siècle, dir. par N. Hatzfeld, M. Pigenet et X. Vigna, par V. Porhel
Les classes sociales en Belgique : deux siècles d’histoire, dir. par G. Vanthemsche, par F. Caestecker
Gender and Labour in Korea and Japan. Sexing Class, dir. par R. Barraclough et E. Faison, par B. Thomann
Les pratiques syndicales du droit. France XXe‑XXIe siècles, dir. par A. Narritsens et M. Pigenet, par B. Pabion
Médecin du travail, médecin du patron ?, de P. Marichalar, par T. Le Roux
Conflits et résistances au travail, d'I. Sainsaulieu, par D. Tartakowsky
Réguler l’économie : perspectives françaises
L’État, moteur du progrès. Le ministère du Commerce et de l’Industrie, 1870-1914, de J.-P. Dumas, par C. Druelle-Korn
Organiser les marchés agricoles. Le temps des fondateurs, dir. par A. Chatriot, E. Leblanc et E. Lynch (dir.), par A. de Raymond
La politique du blé. Crises et régulation d’un marché dans la France de l’entre-deux-guerres, d'A. Chatriot, par L. Herment
Histoire économique de Vichy. L’État, les hommes, les entreprises, de F. Grenard, F. Le Bot et C. Perrin, par C. Malon
L’organisation des activités des avocats. Entre monopole et marché, de C. Bessy, par S. Billows Histoire de l’économie sociale : de la Grande Guerre à nos jours, de M. Dreyfus, par A. Brodiez-Dolino
L’Économie sociale et solidaire. Une histoire de la société civile en France et en Europe de 1968 à nos jours, de T. Duverger, par A. Brodiez-Dolino
Résumés
Livres
.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites