La génération des blousons noirs
Problèmes de la jeunesse française

Émile COPFERMANN

Au début des années 1960, les Français découvrent qu’il existe une jeunesse. Cette constatation, écrit Claude Bourdet, « a été provoquée […] par les dégâts causés […] par un certain nombre de "bandes d’adolescents" ». Publié en 1962, cet ouvrage rassemble des données jusqu’alors éparses sur la jeunesse française. Émile Copfermann s’intéresse au sens de l’apparition des « blousons noirs », qui suscitent la psychose dans l’opinion publique. La guerre d’Algérie, les assassinats quotidiens, l’autoritarisme familial, une école déshumanisée et un enseignement défaillant, l’inadéquation de la formation professionnelle, la « fuite vers le loisir comme une délivrance », le service militaire : l’auteur restitue le cadre de cette jeunesse. Si toutes les sociétés sont confrontées à ces questions, si des constantes se dégagent, l’auteur isole aussi des particularités françaises, comme le « contexte de guerre coloniale qui pose des problèmes psychiques dans les consciences ». L’auteur analyse les politiques de la jeunesse et envisage les solutions : augmentation du nombre d’écoles et d’instituteurs, modernisation des méthodes, aide aux organisations de jeunesse… Ce texte, à quarante ans de distance, apporte un éclairage utile pour une mise en perspective du débat sur l’insécurité dans notre société.

Version papier : 21,90 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : [Re]découverte
Parution : mars 2003
ISBN : 9782707139931
Nb de pages : 246
Dimensions : 135 * 220 mm
Façonnage : Broché

Émile COPFERMANN

Émile Copfermann (1931-1999), d’abord secrétaire de rédaction de la revue Partisans, puis directeur éditorial des éditions François Maspero, a ensuite publié des essais sur le théâtre (La Mise en crise théâtrale, Vers un théâtre différent) et des romans (Les Patries buissonnières, Mélodie, Pêcheurs d’ombres, L’Arpenteuse).

Extraits presse

« À plusieurs décennies de distance cet ouvrage apporte un éclairage utile pour une mise en perspective au débat sur l'insécurité dans notre société [...] Il fait partie des ouvrages qui apportent un éclairage singulier, authentique et vigoureux sur les jeunes en souffrance et en déviance, ouvrages que se doivent de lire tous ceux qui, éducateurs, professionnels et décideurs politiques, se préoccupent de ces problèmes et cherchent des solutions globales. Un regard en recul donne prudence et largeur de vues, permet de mesurer les acquis et le chemin qui reste à parcourir : Laurent Mucchielli a fait ici oeuvre d'historien "en mouvement". Qu'il en soit remercié. »
VERS L'ÉDUCATION NOUVELLE

PRESSE

 

Table des matières

Préface à l'édition de 2003, par Laurent Mucchielli - Préface, par Claude Bourdet - Petite chronologie introductive - Un point de vue empirique - Partie de l'ensemble - Une fausse dialectique de l'action - Le rôle de l'argent - « Blousons noirs » et « croulants », un conflit de générations ? - Le jeune et le cadre familial - L'adolescence - La famille, cellule de la société - Morale vécue, morale enseignée - L'autorité paternelle et la liberté en éducation - Les tabous sexuels - L'école-caserne - L'école, facteur d'inadaptation - L'instruction inculquée - La formation professionnelle - L'orientation professionnelle - La place des jeunes dans la société - À travail égal, salaire égal - La place faite aux jeunes - Le pays le plus jeune d'Europe - Un entr'acte de 28 mois - Le « break down » - La jeunesse comme « classe » ou comme condition - Les loisirs et la vie quotidienne - Temps libre et loisir - Culture « prolétarienne », « bourgeoise », « populaire » - Simultanéisme des choix - Activités de délassement, activités de développement - Les activités réelles : activités physiques et sportives - Les activités physiques de plein air - Le camping - Le tourisme - Les activités à base d'identification - Les activités de développement - Du congé culturel au congé « cadre jeunesse » - Le « service » militaire - La suite de l'école ? - L'amalgame - Masse d'appoint pour opérations de « police » - Mouvements et institutions pour la jeunesse - But - Mouvements et institutions - L'« apolitisme » ; naissance du G.E.R.O.J.E.P. - Rôle des premières organisations pour les jeunes - Le scoutisme - Éléments pour une pédagogie de groupe - L'ajisme - L'auto-gouvernement - La gestion directe - Les maisons de jeunes, les clubs de loisirs - La « prévention » - Un mouvement d'éducation populaire : les C.E.M.E.A. - Pour un syndicalisme jeune - Groupe, bande, gang - Groupe et mouvement - Des compensations - Le « hipster » - La délinquance juvénile - Une société masculine - Un complexe de virilité - Perspectives - Politique de la jeunesse - Pour un programme d'action commune - Une pédagogie active - L'auto-gestion - Et la délinquance ? - Éclairages - Annexes - Un urbanisme qui fait une place à la jeunesse - Les foyers de jeunes travailleurs - Sport - Les Conseils régionaux de jeunesse - Les sursis - Jeunes agriculteurs - L'école - Politique de la jeunesse - L'U.N.E.F. et la guerre d'Algérie - Suppression de la subvention de l'U.N.E.F. - Associations regroupées au sein du G.E.R.O.J.E.P.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites