Chinoises au XXIe siècle
Ruptures et continuités

Marylène LIEBER, Tania ANGELOFF

Comment vivent les femmes chinoises aujourd’hui ? Quel est leur statut et quelles places occupent-elles dans la Chine contemporaine ? En quoi les bouleversements économiques et sociaux depuis les années 1980 ont-ils modifié leurs situations et leur accès aux droits ? Observe-t-on des mutations dans leurs rapports à la famille, à l’éducation, au travail et à l’emploi ou encore à la sexualité ? Comment sont-elles représentées au cinéma ?
Autant de questions auxquelles cet ouvrage collectif, résolument pluridisciplinaire, entend répondre. Anthropologues, démographes, historiens, sociologues et politistes réfléchissent aux mutations que connaît la société chinoise contemporaine, en centrant leur analyse sur les rapports de genre. Au-delà des situations contrastées des femmes chinoises, ce sont les rapports entre les hommes et les femmes et leurs représentations qui sont mis en exergue. En faisant se succéder chapitres de synthèse et enquêtes de terrain, cet ouvrage donne à voir la réalité foisonnante, hétérogène et nuancée, des rapports sociaux contemporains en Chine.

Version papier : 26 €
Version numérique : 17,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Recherches
Parution : septembre 2012
ISBN : 9782707171559
Nb de pages : 240
Dimensions : 135 * 220 mm
ISBN numérique : 9782707176950
Format : EPUB

Marylène LIEBER

Marylène Lieber est sociologue, spécialisée sur les questions de genre, de travail et de migrations en Chine.

Tania ANGELOFF

Tania Angeloff, diplômée de l’IEP de Paris et de l'Inalco, est sociologue, professeure à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, membre de l'UMR 201 Développement et Sociétés. Elle travaille sur les questions d'emploi, de genre, de migrations et d'intimité dans la Chine contemporaine.

Extraits presse

Chinoises au XXI° siècle est un ouvrage collectif, riche recueil d'articles aux thèmes très variés (travail, éducation, sexualité, famille, cinéma), qui dressent un portrait éclaté et nuancé des femmes chinoises, tout en donnant des éléments pour comprendre l'évolution historique.

14/09/2012 - François Bougon - Le Monde des Livres

 

Depuis 1949, la Chine est soumise au régime du parti unique. Les changements à la tête du Parti communiste, du gouvernement chinois et de la présidence de l’Etat sont décidés par le Comité permanent du Bureau politique qui en réunit les neuf membres les plus importants. Pourtant la Chine change, sous l’effet de la croissance économique, des transformations sociales qu’elle induit, de l’ouverture au monde, de la sensibilité écologique, de l’engagement démocratique des jeunes et des moins jeunes qui conservent la mémoire des événements de 1989. Les dirigeants chinois tentent de composer avec ces mutations pour mieux conserver leur pouvoir. Dans son discours d’ouverture du XVIIIe Congrès du PC, le président sortant Hu Jintao a tenté certaines ouvertures, « Etat de droit », « lutte contre la corruption », etc... Subissant une forte discrimination sociale et idéologique jusqu’à accuser un fort retard du point de vue démographique, les Chinoises s’identifient à un tout autre progrès de modernité à travers les interrogations qu’elles portent dans la société chinoise. Un collectif paru aux éditions La Découverte, sous la direction de deux sociologues, Tania Angeloff et Marylène Lieber, fait le point sur ces mutations de genre, gages de modernité autant que conservatoires des traditions. Dans une configuration scientifique où bien peu d’ouvrages existent en langue française, Chinoises au XXIe siècle est une importante contribution à la connaissance de la Chine contemporaine

01/11/2012 - Vincent Duclert - La Recherc

 

Des chercheurs en sciences sociales explorent la grande variété de situations dans lesquelles se trouvent les femmes en Chine. Dans ce pays en profonde mutation, entre tradition et modernité, comment les rapports sociaux se construisent-ils ?

01/11/2012 - Le Journal du CNRS

 

En France, les études de "genre" sur la Chine sont rares même si, depuis dix ans, les recherches de la démographe Isabelle Attané font autorité (Une Chine sans femmes, Perrin, 2005). L'ouvrage dirigé par les sociologues Tania Angeloff et Marylène Lieber remédie brillamment à cette carence et laisse apparaître une sinologie féminisée (onze auteures pour douze contributions). Sans épanchement sur les traditions patriarcales confucéennes, cet ouvrage décortique les évolutions du statut des femmes dans le monde du travail, l'éducation, la famille, ou encore le cinéma. Et montre comment, à l'idéologie maoïste asexuée, a succédé une sexuation forte des rapports sociaux, devenue indice de modernité. On plonge jusqu'au coeur de l'intime, pas seulement au travers de l'ethnosexualité (par exemple les contributions sur le tourisme tarifé des Taiwanais ou les mariages sino-japonais) mais également l'analyse des relations de plus en plus fortes que les mères entretiennent avec leurs filles dans un pays marqué par la préférence au garçon. Une somme de connaissances nouvelles pour penser l'émancipation des femmes !

01/12/2012 - François Guilbert - Alternatives Internationales

 

Sous la direction de Tania Angeloff et Marylène Lieber, Chinoises au XXI° siècle est un ouvrage collectif qui radiographie l'évolution de la condition féminine en Chine dans ses ruptures et ses continuités. Tous les angles sont abordés, de l'éducation à l'emploi, des ouvrières aux citadines modernes, de leur sexualité à leur place dans l'appareil d'Etat, entre fidélité aux traditions millénaires et émancipation. Extrêmement fouillé, le livre balaie tous les états de la femme chinoise tels qu'on a pu les observer au cinéma, des épouses et concubines des années 20 vues par Zhang Yimou, aux urbaines occidentalisées d'aujourd'hui chez Jia Zhangke. Si le statut des femmes a progressé, elles ont été souvent utilisées par le Parti et elles subissent encore de nouvelles formes de domination et de discrimination.

05/12/2012 - Serge Kaganski - Les Inrockuptibles

 

Si la Chine occupe une place croissante dans le discours journalistique, les rapports de genre qu'elle connaît demeurent largement méconnus. C'est cette question qui structure l'ouvrage collectif coordonné par deux sociologues spécialistes, Tania Angeloff et Marylène Lieber. Structuré autour de la problématique largement historienne des ruptures et des continuités, l'ouvrage interpelle l'histoire du temps présent et revisite les évolutions depuis l'instauration de la République populaire en 1949. Trois grands thématiques, conjuguant enquêtes de terrain et synthèses, découpent l'ouvrage: les évolutions démographiques d'abord, puis le travail des Chinoises, notamment celui des ouvrières dans l'atelier du monde, les relations intimes enfin, des mariages au tourisme sexuel.

01/04/2013 - Vingtième siècle

 

Les recherches et les études sur les femmes chinoises souffraient jusqu’alors d’une visibilité restreinte pour le public francophone car ces dernières étaient avant tout anglophones et peu traduites. Cet ouvrage collectif, émanant de neuf chercheurs, rend (enfin) accessible de nombreux travaux de qualité sur ce sujet. Par douze articles, c’est tout un pan de l’histoire et de la contemporanéité de la Chine qui est ici dévoilé. La pluridisciplinarité des approches (anthropologique, démographique, historienne, sociologique et politiste) ainsi que la multitude des méthodes privilégiées (analyse cinématographique historiographie, monographie, etc.) composent un livre riche d’informations, qui malgré le langage scientifique et les nombreuses références bibliographiques, n’en demeure pas moins accessible à un large public, initié ou non, à la sinologie.

25/10/2012 - Sophie Louey - Liens socio

 

Table des matières

Remerciements
Sommaire
Introduction
Modernités chinoises : une perspective de genre, par Tania Angeloff, Marylène Lieber
Femmes chinoises dans un pays en mutation - Enjeux sociologiques au prisme du genre

1. Toujours moins de femmes en Chine ? L’impact démographique et social des discriminations sexuées, par Isabelle Attané
L’impact démographique des inégalités entre hommes et femmes
Des femmes moins nombreuses : quelles conséquences sur les individus, la société et les relations de genre ?
En guise de conclusion…
2. Éducation : la longue marche des Chinoises,par Amandine Monteil
Une parité dans l’éducation statistiquement atteinte ?
Les effets ambivalents de trois décennies de réformes
Un investissement éducatif au retour incertain
3. Les employées des comités de résidents à Pékin. Formation locale de l’État chinois et redéfinition
des modes d’intégration des femmes en milieu urbain
, par Judith Audin
Femmes et comités de résidents : de la sphère domestique à la professionnalisation
Le travail féminin dans les comités de résidents pékinois
Le gouvernement en « douceur » : travail féminin et formation de l’État chinois
Conclusion
4. Trente ans de mutations dans l’emploi : inégalités de genre et de classe et segmentation du marché du travail chinois, par Tania Angeloff
L’état de l’emploi à la mort de Mao (1976)
Les réformes économiques et la libéralisation de l’économie : une menace pour l’égalité au travail ?
Les grandes lignes de la segmentation de l’emploi
Les inégalités de la migration économique
Conclusion : Adaptations et résistances
5. « Dagongmei », les petites mains de l’usine du monde, par Marylène Lieber
L’industrie électronique chinoise et les coûts de la mondialisation
Les ouvrières des usines de l’électronique chinoises
L’industrie électronique et la place du genre
Conclusion : quels bénéfices pour les dagongmei ?
6. Employées domestiques : les implications de la hiérarchie urbain-rural, par Li Shuang
Le service domestique en Chine : une multiplicité de situations
Trajectoires professionnelles opposées
Conclusion
7. Femmes chinoises et migration de mariage en Asie. Le cas des mariages arrangés sino-japonais, par Hélène Le Bail
Quelques données sur les migrations de mariage entre la Chine et le Japon
Les paradoxes de la migration de mariage : accepter ou instrumentaliser les normes établies dans les relations hommes/femmes
Se marier pour passer les frontières
Passer les frontières pour se marier
Conclusion
8. Le genre des liens affectifs dans la Chine urbaine : deux générations mère-fille aujourd’hui,par Harriet Evans
Considérations sur l’intimité
Filles de l’ère maoïste
Devenir mère dans les années 1980
Idéaux de communication
Le genre de la communication
9. Sexualités et intimités à l’épreuve du genre en Chine : quelques réagencements de normes et de valeurs, par Evelyne Micollier
Quelques clés théoriques et terminologiques sur les sexualités
Sexualités et figures de l’intimité en Chine à l’ère des Réformes (post-1979)
Sexualités et conjugalités non normatives
Conclusion
10. Sexualité et ethnicité dans le tourisme sexuel. Les consommateurs taïwanais de sexe à Dongguan, parChen Mei-Hua
Le tourisme sexuel à l’ère de la mondialisation
Données et méthodes
Tourisme sexuel et modernité dans la Chine postsocialiste
Ethnosexualité et tourisme sexuel
Conclusion
11. Femmes chinoises et discours sur le genre dans le cinéma de la République populaire de Chine, par Zhou Xuelin
La période révolutionnaire : des années 1950 aux années 1970
La période de la nouvelle ère (1976-1989)
Des années 1990 à nos jours
12. En guise de conclusion : Femmes chinoises, modernités multiples et individuation, par Laurence Roulleau-Berger
Femmes chinoises et modernités multiples
Dominations, disqualification et violences sur les marchés du travail
Migrations féminines et nouvelle classe ouvrière
Individuation et bifurcations biographiques
Régimes d’intimité et gouvernement de soi
Bibliographie générale
Les auteurs.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites