Le commandant d'Auschwitz parle - Rudolf HOESS

Le commandant d'Auschwitz parle

Rudolf HOESS

Dans sa première édition, en 1959, le Comité international d’Auschwitz présentait ainsi ce livre : « Rudolf Hoess a été pendu à Auschwitz en exécution du jugement du 4 avril 1947. C’est au cours de sa détention à la prison de Cracovie, et dans l’attente du procès, que l’ancien commandant du camp d’Auschwitz a rédigé cette autobiographie sur le conseil de ses avocats et des personnalités polonaises chargées de l’enquête sur les crimes de guerre nazis en Pologne. […] Conçu dans un but de justification personnelle, mais avec le souci d’atténuer la responsabilité de son auteur en colorant le mieux possible son comportement, celui de ses égaux et des grands chefs SS, ce document projette une lumière accablante sur la genèse et l’évolution de la “Solution finale” et du système concentrationnaire. Ce “compte rendu sincère” représente l’un des actes d’accusation les plus écrasants qu’il nous ait été donné de connaître contre le régime dont se réclame l’accusé, et au nom duquel il a sacrifié, comme ses pairs et supérieurs, des millions d’êtres humains en abdiquant sa propre humanité. » La préface de Geneviève Decrop (auteur de l’ouvrage Des camps au génocide : la politique de l’impensable, PUG, 1995) replace en perspective ce texte fondamental. Et dans la postface inédite à cette édition de poche, elle montre en quoi les avancées récentes de l’historiographie de la Shoah renouvellent la portée de sa lecture.

Version papier : 12 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Préface de Geneviève DECROP
Postface de Geneviève DECROP
Collection : La Découverte Poche / Essais n°193
Parution : janvier 2005
ISBN : 9782707144997
Nb de pages : 280
Dimensions : 125 * 190 mm
Façonnage : Broché

Rudolf HOESS

Rudolf Hoess,condamné à mort et exécuté par pendaison en 1947, fut commandant du camp de concentration d'Auschwitz de 1940 à 1945.

Extraits presse

« Ce document exceptionnel est le miroir où se reflète fidèlement le mécanisme de la plus épouvantable machine à tuer que l'humanité ait jamais conçue. »
LE DÉPORTÉ

« Un livre d'une importance exceptionnelle dans l'histoire de notre temps. »
ROBERT MERLE

« Cela ne mérite qu'un commentaire : lire cette confession glaçante mais fondamentale pour comprendre l'enchaînement de la déshumanisation totale. »
ÉTUDES

« Ce témoignage précis d'un maître d'oeuvre de la "solution finale" est l'un des actes d'accusation les plus écrasants contre le régime national-socialiste. Écrit dans un langage clair, il constitue aussi un démenti des plus flagrants aux thèses des "prédateurs de la mémoire", ces révisionnistes qui contestent aujourd'hui l'existence des chambres à gaz et des fours crématoires. »
VIF/L'EXPRESS

« Ce document [...] laisse le témoignage capital d'un homme placé au coeur des contradictions de cet univers immense où coexistent centres de mise à mort par les gaz, camps de concentration et complexe industriel (l'usine IG Farben). Geneviève Decrop fait le point, avec précision, des faits rapportés par Hoess et confirmés par les travaux ultérieurs des historiens ; elle réévalue la place de ce document à la lumière des questions posées par l'historiographie contemporaine [...]. »
LA QUINZAINE LITTÉRAIRE

« Cette réédition est accompagnée d'une préface de Geneviève Decrop qui replace en perspective - ce qui est indispensable - ce texte fondamental, et d'une postface inédite à cette édition dans laquelle elle montre en quoi les avancées récentes de l'historiographie de la Shoah renouvellent la portée de sa lecture. »
BULLETIN DE LA FONDATION AUSCHWITZ

PRESSE

 

Table des matières

Préface à l'édition de 1995 - Avertissement - Extrait du jugement - Le commandant d'Auschwitz parle - Enfance et adolescence - En guerre sur le front de la Palestine - Dans le corps franc de Rossbach - Dans la prison de Brandenburg (1924-1928) - Je deviens agriculteur - Dachau (1934-1938) - Blockfürhrer à Dachau - Le camp de concentration de Sachsenausen - À Auschwitz - Auschwitz en pleine activité - Les Polonais - Détenus russes et tziganes - Les Juifs - Les femmes - Les chiens de garde - Auschwitz devient un camp d'extermination - Nouvelles fonctions administratives - Les bombardements aériens - L'évacuation des camps de concentration - Mon arrestation - Conclusion - Annexe. La « solution finale » du problème juif dans le camp de concentration d'Auschwitz - Postface à l'édition de 2005 - Nouvelles interprétations du génocide - La responsabilité allemande - Bourreaux et victimes - Les démons de la mémoire.