Économie géographique du développement

Jean-Claude PRAGER, Jacques-François THISSE

Quelles sont les principales raisons du développement inégal des territoires ? L’économie géographique, mais aussi l’histoire économique, permettent de comprendre pourquoi la croissance économique et ses deux sources principales, le capital humain et l’innovation, sont des phénomènes localisés dont la diffusion dans l’espace est lente et imparfaite.
Si la proximité des ressources naturelles a largement vu son importance décliner, cela n’implique pas que distance et localisation aient disparu de la vie économique. Au contraire, les travaux les plus récents mettent en évidence les forces qui façonnent la nouvelle division spatiale du travail, laquelle repose principalement sur les grandes métropoles ou régions urbaines. Paradoxalement, la réduction des coûts de transfert des biens et de l’information a permis une telle évolution.
La mondialisation accélérée des dernières décennies n’est donc pas celle d’un monde plat : elle a ses pics de prospérité et laisse en arrière ou bouscule un grand nombre de territoires, alors que dans certains pays moins avancés la pauvreté semble s’ancrer comme une marque indélébile des malchances conjuguées de l’histoire et de la géographie.

Version papier : 10 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Repères n°565
Parution : octobre 2010
ISBN : 9782707166692
Nb de pages : 128
Dimensions : 120 * 190 mm
Façonnage : Broché

Jean-Claude PRAGER

Jean-Claude Prager, haut fonctionnaire, est directeur à l’Agence de diffusion de l’information technologique (ADIT). Il est l’auteur de nombreux ouvrages et rapports publics sur la politique économique et l’innovation.

Jacques-François THISSE

Jacques-François Thisse est professeur d’économie au CORE (Université catholique de Louvain) et à l’École nationale des ponts et chaussées. Il est un spécialiste de renommée internationale dans les domaines de l’organisation industrielle et de l’économie géographique et urbaine. On lui doit un très grand nombre d’articles scientifiques et plusieurs livres.

Table des matières

Avant-propos
Introduction
I / Faits et théories
La formation de l’espace économique
La densité favorise la division du travail et la productivité - L’abaissement des coûts de transport a entraîné une accélération de l’urbanisation au XIXe siècle - La répartition dans l’espace des différentes activités découle du jeu conjoint des coûts de transport et des économies d’échelle
Le rôle de la distance dans les flux d’échange
Les deux lois fondamentales de l’économie géographique
La première loi de l’économie géographique : toutes les activités ne peuvent être présentes partout - La seconde loi de l’économie géographique : ce qui se passe près de nous est souvent plus important que ce qui se passe loin de nous
Les économies d’agglomération
La productivité des entreprises augmente avec la densité de l’emploi - Les sources principales d’externalités - Le capital humain est devenu une composante centrale du développement économique des territoires - Les économies d’agglomération sont le résultat d’une alchimie complexe sans recette établie pour les politiques de développement - La ville est un bien collectif, partie intégrante du panier de consommation de ses habitants - Y a-t-il une limite à la croissance des villes ?
La diffusion spatiale du développement économique
La ville favorise la croissance de son environnement - Le développement spatial des activités économiques suit une « courbe en cloche » : l’agglomération à ses débuts, puis leur dispersion avec la maturité
II / La croissance à long terme des territoires
Le capital naturel
La disponibilité de ressources naturelles a été souvent une source première du développement… … de même qu'une de localisation avantageuse
Le progrès technique et l’accumulation des connaissances
L’innovation et le progrès technique sont des facteurs de polarisation géographique - La géographie de l’industrialisation s’est constituée selon un processus de concentration-dispersion - La recherche technologique est devenue une nouvelle force d’agglomération ayant sa propre logique de développement -L’économie de l’entrepreneuriat et de la connaissance contribue à l’émergence de nouvelles forces de concentration dans les grandes métropoles - L’accumulation du capital humain, nouveau facteur de la croissance des territoires
Les facteurs de demande
Les institutions
La qualité des institutions est considérée aujourd’hui comme un autre facteur essentiel de la croissance - La disposition à entreprendre des populations est un ressort de la capacité d’innovation des territoires - La capacité d’adaptation des territoires à l’évolution économique dépend à la fois des structures industrielles et du niveau du capital humain - La capacité d’adaptation au progrès technique est donc un facteur important de la croissance mais doit être appréciée dans une perspective de long terme - L’ouverture sur l’extérieur, aux idées, aux compétences et aux technologies, démultiplie le potentiel d’innovation des territoires - La notion de créativité offre une approche séduisante mais vague et réductrice du capital humain et de l’innovation
Densité, distance et division : à la recherche du « résidu »
III / De l’analyse économique à l’action publique
Les grandes questions
Les politiques publiques peuvent s’appuyer utilement sur un ensemble de principes reconnus -L’équité spatiale apparaît comme un objectif naturel de l’action publique, mais semble contestable dans les faits et au regard de la justice sociale - La gouvernance publique des territoires demande un partenariat efficace entre de nombreux niveaux décisionnels - La maîtrise de la congestion urbaine est indispensable pour valoriser les effets positifs de l’agglomération
L’action publique et la différenciation des territoires
La différenciation économique des territoires contribue à renforcer leur capacité de développement -La différenciation économique des territoires peut se construire de plusieurs manières - Les politiques de développement de clusters sont des instruments d’action dont l’efficacité à long terme dépend de conditions restrictives rarement réunies - La spécialisation fonctionnelle est aujourd’hui considérée comme mieux adaptée à la croissance des territoires que la spécialisation sectorielle
Conclusion
Repères bibliographiques

Droits étrangers

GEOGRAPHY AND ECONOMIC DEVELOPMENT


A comprehensive look at the main laws of economics and spatial planning and how these two dimensions are linked. This book examines spatial disparities and compares different instruments of land use policies.


Jean-Claude Prager, a senior civil servant, is head of the Agence de diffusion de l'information technologique (ADIT). He is the author of many books and reports on economic politics and innovation. Jacques-François Thisse is professor of economics at the CORE (Université catholique de Louvain) and at the École nationale des ponts et chaussées. He is an internationally renowned expert on industrial organisation and geographical and urban economy. He has published a large number of scientific articles as well as several books.


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com