Économie des ressources humaines

Alexandre LENÉ, François STANKIEWICZ

L'économie des ressources humaines est une branche particulière des sciences économiques qui a pour objet d'analyser les pratiques du management des ressources humaines dans le but d'en augmenter l'efficacité, mais aussi d'en comprendre l'évolution dans le temps et la diversité à un moment donné. Edward Lazear est considéré comme un pionnier de ce domaine qu'il a baptiséPersonnel Economics, cette spécialité s'étant structurée et développée à partir des années 1990.
Cet ouvrage en présente les concepts, les méthodes et les modèles théoriques dans le cadre d'une approche renouvelée qui emprunte aussi aux apports essentiels de l'économie institutionnaliste. Nature de la relation de travail, mobilisation, organisation et développement ou production des ressources humaines sont les quatre thèmes examinés dans cette perspective, qui se démarque des discours usuels sur les RH.

Version papier : 10 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Repères n°271
Parution : juin 2011
ISBN : 9782707169044
Nb de pages : 128
Dimensions : 120 * 190 mm
Façonnage : Broché

Alexandre LENÉ

Alexandre Léné est maître de conférences à l’université de Lille-I où il enseigne l’économie et le management des ressources humaines. Il est membre du Clersé-CNRS. Ses publications les plus récentes portent sur la théorie du capital humain, la formation, la gestion des compétences et la GPEC.

François STANKIEWICZ

François Stankiewicz est professeur à l’université de Lille-I où il enseignel’économie et le management des ressources humaines. Il est membre du Clersé-CNRS. Ses publications les plus récentes portent sur la théorie du capital humain, la formation, la gestion des compétences et la GPEC.

Table des matières

Introduction
La constitution de l’ERH
Une économie politique qui cesse d’être « pure » - Le concept essentiel de marché interne du travail
Les apports de l’ERH à la GRH… et de la GRH à l’ERH
Le problème de la mobilisation des RH - Le problème de l’organisation et du développement des RH
I / La nature de la relation de travail
Les analyses néoclassiques du marché du travail
La relation de travail comme contrat d’assurance implicite - La relation de travail comme dispositif incitatif auto-exécutable - La relation de travail comme rapport d’autorité
L’analyse néoclassique étendue aux conditions de travail
La théorie des différences de salaires compensatrices - Pourquoi les conditions de travail évoluent-elles ? - Les conditions de travail : le marché mais aussi l’État
La critique marxiste : offreur de travail ou salarié ?
Le marché du travail comme institution historique originale - Les acteurs et les règles d’une économie salariale pure - Les variétés concrètes du salariat
Le courant institutionnaliste : le marché interne du travail
La contribution majeure de Peter Doeringer et de Michael Piore - Le marché interne : produit de la « main visible » du manager RH - La tâche difficile du manager RH
La prise en compte des acteurs collectifs : syndicats et État
Pourquoi y a-t-il des syndicats ? - Quel est le pouvoir du syndicat ?
II / La mobilisation des ressources humaines
La diversité des pratiques et des doctrines
La diversité des modes de gestion - Modèles théoriques et histoire : là où les économistes divergent
L’inventaire des mécanismes incitatifs
Le double effet d’un mécanisme incitatif - La rémunération des performances individuelles - La rémunération des performances collectives - La rente salariale ou les théories du salaire d’efficience - Le contrat à paiement différé - La théorie des tournois
Histoire du capitalisme et compromis sociaux
Le compromis fordiste - Le capitalisme à la recherche d’un nouveau pacte social - Rémunération des dirigeants : récompenser le talent ou la chance ?
III / L’organisation des ressources humaines
Quelle division du travail ?
Les situations où la polyvalence est plus efficace que la spécialisation - Les transformations organisationnelles de l’entreprise
Quels principes d’optimisation du travail ?
L’efficacité du travail et sa mesure - L’existence de coûts fixes du travail : l’importance du coût d’entrée - La nécessaire prise en compte du potentiel d’adaptation des salariés - Pourquoi et comment l’État cherche à modifier les choix de l’entreprise
Construire une organisation flexible
La variabilisation multiforme de la masse salariale - Coûts d’ajustement, flexibilité externe et flexibilité interne - Flexibilité externe et vitesse d’ajustement de l’emploi -Derrière les coûts d’ajustement, les institutions
Réorganiser les RH : économie changeante et restructurations Pourquoi l’entreprise demande aux salariés d’évoluer Comment optimiser les mobilités ?
IV / La production des ressources humaines
Le salarié comme capital humain
Des différences essentielles entre capital humain et non humain Le capital humain comme signal
La formation continue en entreprise : une analyse économique
L’approche de la théorie du capital humain - Une approche organisationnelle de la formation - Théorie du capital humain et approche organisationnelle : les différences - Formation et employabilité
Conclusion
Repères bibliographiques.