À quoi sert un économiste

Mariana HEREDIA

Feuilletons les journaux, allumons radio et télévision : les experts en économie sont omniprésents, que ce soit pour donner leur avis sur des problèmes collectifs relevant de choix politiques… ou conseiller les particuliers dans leurs opérations financières. Le plus souvent au-dessus des partis politiques, ils trustent les postes dirigeants dans les organisations internationales, et on les trouve aussi à la tête de plusieurs États.
Comment en est-on arrivé là ? Il ne s’agit évidemment pas d’un complot. L’auteure reconstitue précisément le lent processus de différenciation qui a permis de séparer l’économie des autres sciences sociales et de lui donner le prestige propre aux sciences exactes. Les économistes libéraux ont mis à profit la guerre froide pour s’allier à des entrepreneurs, des hommes politiques, des journalistes et mener une croisade internationale contre l’État providence. Très minoritaires dans les années 1970, ils sont en passe d’être hégémoniques.
Cette enquête fascinante menée sur plusieurs continents met à mal les prétentions « scientifiques » des économistes. Elle montre comment ils improvisent, trahissent, se trompent dans l’assemblage laborieux du nouvel ordre. Mais le plus grave est qu’ils contribuent à diluer la référence à un quelconque responsable du malheur social. Le respect de certaines libertés individuelles qui s’est imposé dans de nombreux pays coexiste avec une tendance des régimes à devenir de plus en plus autoritaires. Après l’Amérique latine et les anciens pays du bloc socialiste, c’est au tour de l’Europe…

Version papier : 18 €
Version numérique : 12,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Les Empêcheurs de penser en rond
Parution : février 2014
ISBN : 9782359250435
Nb de pages : 180
Dimensions : 140 * 205 mm
ISBN numérique : 9782359250855
Format : EPUB

Mariana HEREDIA

Mariana Heredia, sociologue, a soutenu sa thèse à l’École des hautes études en sciences sociales. Elle est chercheur au Conseil national de la recherche scientifique et technique du gouvernement argentin et enseigne aux universités de Buenos Aires et de San Martin (Argentine).

Extraits presse

D’où vient le rôle grandissant des économistes dans les affaires publiques ? Plusieurs auteurs se sont essayés, ces dernières années, à l’analyse de ce phénomène. La sociologue Maria Heredia, qui a soutenu sa thèse à l’École des hautes études en sciences sociales et enseigne en Argentine, sans rien lâcher d’un discours critique sur le néolibéralisme, cherche à appréhender à son tour cette économicisation de plus en plus poussée du discours public. 

26/02/2014 - Jean-Christophe Le Duigou - L'Humanité

 

Alors que notre système économique semble plus que jamais miné par la crise, les économistes, eux, n’ont pas perdu de leur superbe. Ils sont plus que jamais présents à l’avant-poste des différentes scènes où se discutent les problèmes du monde et se négocient des recettes censées nous ramener sur le chemin de la croissance. Pourtant, constate Mariana Heredia, qu’ils soient opérateurs financiers, responsables d’entreprise ou à la tête d’organisations internationales, leurs avis, leurs conseils et leurs prédictions sont rarement pertinents. Il y a certes économiste et économiste. M. Heredia, qui propose de distinguer trois figures – le professionnel, le critique, l’expert – s’intéresse plus particulièrement à la dernière d’entre elle. Elle montre que, encore minoritaires dans les années 1970, les experts en économie ont su faire alliance avec de nombreux mondes (médias, entreprises, responsables politiques…) pour, progressivement, imposer leurs vues et leurs intérêts. Au nom d’une compétence scientifique qui cache en réalité des présupposés extrêmement discutables, ils ont exercé, et exercent toujours, une influence sur l’ensemble des continents. À leurs yeux, la société n’est qu’un vaste marché qu’il convient de faire fonctionner au mieux. On voit bien les risques d’une telle action, dont de nombreux pays font aujourd’hui les frais : à ériger l’intérêt au premier rang de toutes les préoccupations, c’est la morale et la politique qui se trouvent immédiatement exclues du gouvernement de notre planète.

01/05/2014 - Clément Lefranc - Sciences Humaines

 

En quelques décennies, les économistes sont devenus si omniprésents dans l'espace public qu'ils ont supplanté les politiques. Ce sont désormais des experts, techniciens du libéralisme, qui déterminent les grandes orientations collectives dans un marché universel. Mariana Heredia, sociologue argentine, retrace leur prise de pouvoir dans une étude singulière.

01/10/2014 - La Décroissance

 

Table des matières

Introduction
I / Qu’est-ce qu’un économiste ?

1. La thèse professionnaliste
La professionnalisation de l’économie
L’unification de la théorie économique
Un transfert de connaissances au service de la stabilité et de la croissance
2. La contre-attaque critique
La consolidation des économistes néolibéraux
L’américanisation des sciences économiques
Le transfert idéologique au service du capitalisme
3. La raison technoéconomique
Des experts… en quoi ?
Défaire et refaire
La construction laborieuse d’un nouvel ordre
La vita activa et les ficelles de l’histoire
II / Les sciences économiques en politique : mode d’emploi
4. Quand l’incertitude devient une opportunité

Des dérèglements ponctuels à la perte totale d’équivalence
Perplexité et délégation
L’État coupable et le monde comme solution
5. Le nouveau régime de représentation
la désocialisation de la cité
La technocratisation transfrontalière des élites
Les dispositifs techniques de mise en ordre
Conclusion
Remerciements
Notes.

Droits étrangers

THE TRIUMPH OF THE ECONOMISTS


For more than 50 years we have witnessed the taking of power by economists, who have become omnipresent. And they don't settle for talking. In many countries, economic experts, often not members of any political party, occupy the post of Minister of the Economy or multiple other high-level roles in government. The author investigates from a sociological perspective the ways in which economists have established themselves, and the manner in which critics question them.


Mariana Heredia, a sociologist, defended her thesis at the École des Hautes Études en Sciences Sociales with Luc Boltanski. She teaches at the University of Buenos Aires.


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com