La Découverte Live
Twitter
Youtube
Facebook
Catalogue / Documents / Willis from Tunis     

Willis from Tunis
Chroniques de la révolution

Nadia KHIARI

présentation
infos techniques
auteur
table des matières
extraits presse
foreign rights

Willis from Tunis
Imprimer la fiche



 

Willis, chat espiègle et moqueur, est devenu l’un des visages de la révolution tunisienne. Il est né sur Facebook, le 13 janvier 2011, en réaction au fameux discours de Ben Ali proclamant la liberté d’expression. Depuis, chaque jour, un dessin est posté en ligne, où Willis le Chat croque, et pas toujours à pattes de velours, les faits et gestes de la révolution en cours. Le félin est parfois secondé dans sa tâche par Mamie Bouna, octogénaire lubrique. De la démission de Michèle Alliot-Marie au crépuscule de Kadhafi dans la Libye voisine, en passant par l’ascension du parti Ennahda, rien ne leur échappe.
Drôles, subtiles et parfois grinçantes, mêlant satire et humour noir, ces Chroniques de la révolution montrent au jour le jour comment se trace, dans l’urgence des événements, une forme humble de résistance à l’oppression, où engagement politique et distanciation critique, ardeur et rire, loin de s’exclure, s’alimentent réciproquement. Au-delà du témoignage, ce feuilleton en images est un document pour l’histoire, un journal dessiné qui donne à voir, par la bande, comment chemine une révolution.

Willis from Tunis, c'est le nom d'un "katous" - chat en arabe - qui n'a pas peur de l'ouvrir. Et une superstar en Tunisie. Né sur Facebook à la veille de la chute de Ben Ali, le chat de la dessinatrice Nadia Khiari commente depuis l'actu du jour, en se moquant de tout ce qui bouge: les barbus, les politiques, les Tunisiens eux-mêmes... C'est très drôle, grinçant, satirique, dans la veine d'un Chat du Rabbin, mais version printemps arabe. dans ce livre Nadia Khiari a compilé ses 120 meilleurs caricatures. C'est sûr, vous allez bientôt vous ajouter à ses 15000 fans sur Facebook.

01/04/2012 - Glamour

 

Willis est né le 13 janvier 2011 sur Facebook. Le lendemain, Ben Ali quittait la Tunisie. Depuis Willis from Tunis, ce petit chat goguenard et perspicace, création de l'artiste Nadia Khiari, croque chaque jour les pas hésitants d'une révolution turbulente, parfois menacée mais toujours bougrement vivante. Un fond de décor (ou pas), quelques mots biens choisis et voilà l'actu désarmée et drôle. Surtout quand la lubrique et poilante Mamie Bouna (Mibouna en tunisien signifie nymphomane) s'en mêle. C'est sans tabou, fin et licencieux. Un petit bijou de dessin de presse. Les confrères de Nadia Khiari, collaboratrice àSiné Hebdo, ne s'y sont pas trompés et lui ont décerné le 15 avril à Caen, le prix Daumier "Cartooning For Peace".

01/05/2012 - Regards

 

Le 13 janvier 2011, un petit personnage cynique, moqueur et mal élevé est apparu sur Internet, Willis From Tunis, un chat. Sorti tout droit de l'imagination de Nadia Khiari, professeur à l'Ecole des Beaux Arts de Tunis, Willis se moque de tout le monde: Zine el-Abidine Ben Ali, les militaires, les révolutionnaires... Personne n'y échappe. Cet ouvrage publie les chroniques dessinées parues entre le 13 janvier 2011, la veille du départ du dictateur, et le 25 octobre 2011, lorsque les résultats des élections législatives, remportées par les islamistes, sont annoncés. L'auteur réalise ainsi une fine analyse de la révolution et de la transition encore en cours, tout en brossant un portrait de la société tunisienne. Willis est l'un des ces personnages qui rappellent que la presse satirique est un grand acteur de la liberté d'expression, et donc de la démocratie.

01/10/2012 - Moyen Orient

 

WILLIS FROM TUNIS
Chronicles of a Revolution

Willis, a wry and mischievous cat, has become one of the faces of the Tunisian revolution. He was born on Facebook, on January 13, 2011, in response to Ben Ali’s famous speech proclaiming freedom of expression. Since then, every day, a drawing is posted online, in which Willis the Cat mocks, not always gently, the events and actions of the current revolution. The feline hero is sometimes assisted in its task by Mamie Bouna, a lecherous octogenarian. From the resignation of Michèle Alliot-Marie to the fall of Gaddafi in nearby Libya or the rise of the Ennahda party, nothing escapes them.
Funny, subtle and sometimes scathing, mixing satire and black humor, these Chronicles of the Revolution show how to how a humble form of resistance to oppression can be born, in tune with daily events, where political commitment and critical distance, passion and laughter, go hand in hand.


Nadia Khiari, 38 years old, is both a painter and designer, she teaches at the Beaux-Arts of Tunis and is part of the Koumik collective, that brings together the young generation of Tunisian comic strip. She works in France for Siné mensuel.


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com
 
Mentions légales - Plan du site - Crédits - Éditions La Découverte, 2016