Varia  -  REVUE LE MOUVEMENT SOCIAL

Varia

REVUE LE MOUVEMENT SOCIAL

Ce numéro varié met en lumière deux thèmes d’actualité liés aux rapports entre le travail et l’État-providence depuis 1945 : la question du travail du dimanche et celle des transformations de la Sécurité sociale, qui célèbre cette année son soixante-dixième anniversaire. Après un parcours historiographique qu’accomplit Patrick Fridenson dans le monde des cols blancs, Tristan Jacques retrace les enjeux politiques du débat qui rebondit depuis près d’un demi-siècle sur l’ouverture des magasins le dimanche. De son côté, Christophe Capuano, à l’aide notamment d’une vaste collecte de témoignages oraux, interroge les logiques à l’œuvre dans la notion « d’efficacité » des caisses de Sécurité sociale.
Le deuxième ensemble porte sur les histoires et mémoires de soldats français. Les soldats alsaciens-lorrains de la Première Guerre mondiale ont la particularité d’avoir combattu en majorité dans l’armée allemande, puis d’être devenus français au terme de la guerre. Raphaël Georges livre une analyse historique nuancée de ceux qui ont été longtemps étroitement appréhendés comme contraints de combattre contre la France. Une autre mémoire complexe de soldats est celle des jeunes insoumis communistes durant la guerre d’Algérie. Marc Giovaninetti explore les modalités de leur refus, confronté aux hésitations et volte-face de la direction du PCF de l’époque.
Le troisième ensemble nous emmène au coeur de l’Argentine contemporaine. Marcos Schiavi y revisite les rapports entre péronisme et mouvement syndical et jette une lumière nouvelle sur l’autonomie de ce dernier (1943-1955). Pia Valeria Rius enquête quant à elle sur les transformations contemporaines du monde du travail argentin, en menant une recherche ethnographique auprès d’organisations de travailleurs sans emploi (les piqueteros) dans la banlieue de Buenos Aires.
Enfin, Genís Barnosell revient sur l’influence de Cabet en Catalogne entre 1838 et 1856, montrant à quel point la vie politique française et l’effervescence révolutionnaire ont rythmé l’évolution idéologique des mouvements républicains et du premier communisme catalans.

Version papier : 16 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Revue Le Mouvement social n°251
Parution : juillet 2015
ISBN : 9782707186232
Nb de pages : 240
Dimensions : 155 * 235 mm

REVUE LE MOUVEMENT SOCIAL


Revue trimestrielle fondée par Jean Maitron en 1960, puis dirigée de 1971 à 1982 par Madeleine Rebérioux, Le Mouvement social est publié par l’association du même nom, avec le concours du CNRS et avec la collaboration du Centre d’histoire sociale du XXe siècle (ex-Centre de recherche historique des mouvements sociaux et du syndicalisme de l’université Paris-I-CRHMSS), et diffusé avec le concours du Centre national du livre.
Le Mouvement Social rend compte des développements récents de l’histoire sociale : à l’histoire des engagements collectifs et des organisations professionnelles, qui constituait à l’origine sa raison d’être et qui demeure l’un de ses principaux centres d’intérêt, s’ajoutent d’autres approches d’histoire sociale et d’autres champs d’étude : l’histoire du travail et de l’économie, l’histoire sociale du politique et de l’État, l’histoire culturelle et des imaginaires sociaux, celle des rapports de genre, celle, aussi, de l’immigration et de toutes les formes de mobilité. La revue embrasse l’époque contemporaine dans toute son ampleur, des premières années du XIXe siècle au début du XXIe siècle.

Table des matières

Cols blancs et État-providence en France depuis 1945
Éditorial :
Ce que la société et la politique font aux (petits) cols blancs, par Patrick Fridenson
La grande distribution et le repos dominical. Aux origines d’une controverse vieille de 45 ans, par Tristan Jacques
État-providence, rationalisation bureaucratique et traitement du social : l’« efficacité » des caisses de Sécurité sociale et de leurs agents en question (1945-années 1980) , par Christophe Capuano
Histoires et mémoires de soldats
Quelle mémoire pour les soldats alsaciens-lorrains de la Grande Guerre ?, par Raphaël Georges
Le Parti communiste français et les soldats du contingent pendant la guerre d’Algérie : prôner l’insoumission ou accepter la mobilisation ?, par Marc Giovaninetti
Organiser le travail dans l’Argentine contemporaine
Mouvement syndical et péronisme (1943-1955) : pour une nouvelle interprétation, par Marcos Schiavi
Les contours pluriels de la notion de travail. Activités solidaires et productives des mouvements piqueteros argentins (années 1990-2000), Pia Valeria Rius
Républicains et communistes en Catalogne au XIXe siècle
Les admirateurs catalans d’Étienne Cabet : républicains et communistes à Barcelone, 1838-1856, par Genís Barnosell Jorda
Notes de lecture
Regards croisés sur la protection sociale
Social Policy, d'H. Dean, par É. Cheynis
L’assurance chômage en Suisse. Une sociohistoire (1924-1982)
,de J.-P. Tabin et C. Togni, par J. Freyssinet
Tenir ! Les raisons d’être des travailleurs sociaux, de J.-F. Gaspar, par B. Ravon
Approches régionales de la Grande Guerre
Une enfance provençale au temps de la Première Guerre mondiale. Vidauban dans la mémoire d’un historien, de H. Michel, par A. Prost
À l’arrière du front. Le Gard, un département mobilisé
, de R. Huard, par Y. Lagadec
Amérique latine
Chili 1970-1973. Mille jours qui ébranlèrent le monde, de F. Gaudichaud, par V. Valdivia
Socialistes, utopistes, anarchistes au XIXe siècle
Étienne Cabet ou le temps de l’utopie, de F. Fourn, par V. Robert
Utopistes et exilés du nouveau monde. Des Français aux États-Unis, de 1848 à la Commune
, de M. Cordillot, par V. Robert
The French Anarchists in London, 1880-1914 : Exile and transnationalism in the First Globalisation, de C. Bantman, par G. Manfredonia
Jean, Jules, Prosper et les autres. Les socialistes indépendants en France à la fin du XIXe siècle
, de S. Rémy, par E. Jousse
Informations et initiatives
Résumés
Livres reçus.