Une autre histoire des « Trente Glorieuses »
Modernisation, contestations et pollutions dans la France d'après-guerre

Céline PESSIS, Sezin TOPÇU, Christophe BONNEUIL

Comme il était doux le temps des « Trente Glorieuses » ! La démocratisation de la voiture et de la viande ! L’électroménager libérant la femme ! La mécanisation agricole éradiquant la famine ! La Troisième Guerre mondiale évitée et la grandeur nationale restaurée grâce à la dissuasion nucléaire ! Etc. Telle est aujourd’hui la vision dominante de cette période d’« expansion », objet d’une profonde nostalgie passéiste… au risque de l’aveuglement sur les racines de la crise contemporaine.
À rebours d’une histoire consensuelle de la modernisation, cet ouvrage dévoile l’autre face, noire, du rouleau compresseur de la « modernité » et du « progrès », qui tout à la fois créa et rendit invisibles ses victimes : les irradié.e.s des essais nucléaires en Algérie et en Polynésie, les ouvrier.ère.s de l’amiante ou des mines d’uranium contaminé.e.s, les rivières irrémédiablement polluées, les cerveaux colonisés par les mots d’ordre de la « croissance » et de la publicité…
Il nous faut donc réévaluer la période et faire resurgir la voix des vaincu.e.s et des critiques du « progrès » (de l’atome, des pollutions, du productivisme et du consumérisme) antérieures à 1968. L’enjeu est non seulement de démonter les stratégies qui permirent alors de les contourner, mais aussi de les réinscrire dans les combats politiques et écologiques contemporains.

Version papier : 12 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : La Découverte Poche / Sciences humaines et sociales n°442
Parution : janvier 2016
ISBN : 9782707188847
Nb de pages : 312
Dimensions : 125 * 190 mm

Céline PESSIS

Céline Pessis est doctorante en histoire à l’EHESS et travaille sur la technocratie colo-niale et sur l’émergence d’une critique du « développement » après 1945. Elle a publiéSurvivre et Vivre. Critique de la science, naissance de l’écologie (L’Échappée, 2013).

Sezin TOPÇU

Sezin Topçu est historienne et sociologue des sciences, chargée de recherche au CNRS (Institut Marcel Mauss-CEMS). Spécialiste du nucléaire et de sa contestation depuis 1945, elle est l’auteure de La France nucléaire. L’art de gouverner une technologie contestée (Le Seuil, 2013).

Christophe BONNEUIL

Christophe Bonneuil est historien au Centre A. Koyré (CNRS-EHESS). Ses recherches portent sur les rapports entre science, nature et société depuis la fin du XIXe siècle. Il a notamment publié Gènes, pouvoirs et profits (Quae, 2009, avec F. Thomas) et Science, technique et société (La Découverte, 2013, avec P-B. Joly), et l’Événement anthropocène (Le Seuil, 2013, avec J.-B. Fressoz).

Table des matières

Introduction. Pour en finir avec les « Trente Glorieuses », par Christophe Bonneuil, Céline Pessis et Sezin Topçu
I / De la geste modernisatrice
Les « Trente Ravageuses » ? : L'impact environnemental et sanitaire des décennies de haute croissance, par Christophe Bonneuil et Stéphane Frioux
L’histoire et l’idéologie productiviste : les récits de la \"révolution industrielle après 1945\", par Jean-Baptiste Fressoz et François Jarrige
Jean Fourastié, apôtre de la productivité : dire et administrer le \"progrès\", par Régis Boulat
La pollution de l’air, un mal nécessaire ? : la gestion du problème durant les \"Trente Pollueuses\", par Stéphane Frioux
Le Grand Paris sous la tutelle des aménageurs ? : planification des usages, critiques et résistances dans les années 1960, par Loïc Vadelorge
La machine au secours de l’Empire colonial ? : la mécanisation de l'agriculture et ses détracteurs en Afrique tropicale française, par Céline Pessis
L’Empire nucléaire : les silences des \"Trente Glorieuses\", par Gabrielle Hecht
II / Des résistances au « progrès » et de l’art de les marginaliser
Atome, gloire et désenchantement : résister à la France atomique avant 1968, par Sezin Topçu
Pollution des rivières : mesurer pour démoraliser les contestations : des plaintes des pêcheurs aux chiffres des experts, par Gabrielle Bouleau
Les germes de la préoccupation environnementale dans le mouvement syndical : sur les rapports entre syndicalismet et productivisme, par Renaud Bécot
Les situationnistes face à la modernité technique et au capitalisme : une avant-garde entre romantisme et modernité, par Patrick Marcolini
La critique de la vie quotidienne, Barthes, Lefebvre et la culture consumériste, par Kristin Ross
Charbonneau et Ellul, dissidents du « progrès » : critiquer la technique face à un milieu chrétien gagné à la modernité, par Christian Roy
Les auteurs.