Tenir au travail

REVUE TRAVAIL, GENRE ET SOCIÉTÉS

Contrairement à ce qui s’est passé dans d’autres disciplines, les connaissances « modernes », en ergonomie de l’activité et en psychologie du travail, sur l’activité, les conditions de travail et leurs relations avec la santé se sont construites en France dans les années 1970, pour une grande part à partir de recherches menées essentiellement dans des secteurs où les femmes étaient majoritaires (ouvrières de la production de masse, puis employées et personnels des hôpitaux).
Les résultats ainsi obtenus ont été généralisés sans aucune réflexion particulière et, de fait, « mis au neutre masculin ». Ils font actuellement partie du corps de connaissances constituées, ce que reflètent très clairement les ouvrages spécialisés.
Si les caractéristiques biologiques liées au sexe ainsi que l’impact des conditions de travail (l’engagement du corps dans l’activité de travail est essentielle) étaient par ailleurs bien étudiés et reconnus, en revanche d’autres caractéristiques liées au genre – impensé à cette époque – (inégalités de salaires, difficultés de « concilier » travail et famille, double journée, etc.) étaient considérées comme des injustices sociales regrettables mais qui ne concernaient que marginalement l’ergonomie ou la psychologie du travail, étant plutôt du ressort de la sociologie.
Ce dossier tente de retracer le parcours de la réflexion collective (mais non unanime) menée récemment sur cette articulation théorique sexe et genre et le double impact de la prise en compte du genre dans les recherches de terrain en ergonomie ou psychologie du travail : découverte au niveau micro de résultats inédits qui enrichissent le corps des connaissances disciplinaires en évitant l’écueil d’une « science borgne » d’un côté et, de l’autre, apports éventuels de ces connaissances dans l’interprétation de phénomènes plus macroscopiques observés dans l’emploi ou la santé au travail.

Version papier : 25 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Revue Travail, Genre et Sociétés n°TGS
Parution : avril 2013
ISBN : 9782707175731
Nb de pages : 248
Dimensions : 160 * 240 mm

REVUE TRAVAIL, GENRE ET SOCIÉTÉS

Travail, genre et sociétés est une revue semestrielle à vocation pluridisciplinaire et européenne, créée par le groupement de recherche Marché du travail et genre en Europe (Mage - CNRS) et publiée sous la direction de Margaret Maruani. Elle a pour vocation de confronter les points de vue de chercheurs (sociologues, économistes, juristes, historiens, etc.) sur les inégalités entre hommes et femmes au travail et, plus largement, sur la place des femmes dans la société. 20 numéros sont parus à ce jour (depuis 1999). La revue a été éditée par L'Harmattan (jusqu'en 2004) puis par Armand Colin (de 2005 à 2008).

Table des matières

Parcours
Maya Surduts, Un féminisme de luttes, propos recueillis par Margaret Maruani et Rachel Silvera
Dossier : Tenir au travail, coordonné par Catherine Teiger et Françoise Vouillot
L’invisible qui fait mal, par Karen Messing et Katherine Lippel
Le genre des troubles musculo-squelettiques, par Sandrine Caroly, Marie-Ève Major, Isabelle Probst
et Anne-Françoise Molinié
Le temps des conductrices de bus en France et au Portugal, par Livia Scheller, Liliana Cunha, Sónia
La précarité des ouvrières du nettoyage en Belgique, par Marianne De Troyer, Guy Lebeer et Esteban Martinez
Mutations
Jeunes femmes sous influence, par Ivana Obradovic et François Beck
« Elle était très extravertie » : harcèlement sexuel et bienséance féminine, par Jyothsna Latha Belliappa
Controverse : La virilité mise à mâle, coordonnée par Clément Arambourou et Marion Paoletti
La virilité et ses « crises », par Georges Vigarello
Le masculin pluriel, par François de Singly
Virilités : au-delà du populaire, par Frédéric Rasera et Nicolas Renahy
Fantasmes de meurtre et vie pratique, par Raewyn Connell
Critiques
Migrer au féminin de Laurence Roulleau-Berger, par Maud Lesné
Mères sous influence. De la cause des femmes à la cause des enfants
, de Sandrine Garcia, par Delphine Dulong
La sociologie entre nature et culture 1896-1914. Genre et évolution sociale
dans L’Année sociologique,
d’Hélène Charron, par Ludovic Gaussot
La fabrique des garçons. Sanctions et genre au collège,de Sylvie Ayral, par Cendrine Marro
L’affaire Rouy. Une femme contre l’asile au XIXe siècle,
de Yannick Ripa, par Frédéric Chauvaud
Destins de femmes. Religion, culture et sociétés France – XIXe-XXe siècles
, sous la dir. d’Anna Cova et et Bruno Dumons, par Joëlle Allouche-Benayoun
Les coulisses de l’État social. Enquête sur les signalements d’enfant en danger
, de Delphine Serre, par Yolande Cohen
Gender. La Controverse
d’Anatrella Tony, Conseil pontifical pour la famille, par Magali Della Sudda
No money, no honey. Économies intimes du tourisme sexuel en Thaïlande,
de Sébastien Roux, par Marie-Élisabeth Handman
Devenir infirmière en France, une histoire atlantique ? (1854-1938),
d’Évelyne Diebolt et Nicole Fouché,
par Nicole Mosconi
En quête d’appartenances. L’enquête Histoire de vie sur la construction des identités, sous la dir. de France Guérin-Pace, Olivier Samuel et Isabelle Ville, par Thomas Amossé
L’égalité professionnelle entre hommes et femmes : une gageure,
de Josette Coenen-Huter, par Érika Flahault
Conciliation travail-famille : attention travaux
, sous la dir. de Chantal Nicole-Drancourt, par Julie Landour
Entre famille et travail, des arrangements de couple aux pratiques des employeurs,
sous la dir. d'Ariane Pailhé et Anne Solaz, par Julie Landour
Mélancolie ouvrière, de Michelle Perrot, par Francine Muel-Dreyfus
Ouvrages reçus
Auteur-e-s
Résumés.