Sociologie des organisations patronales

Michel OFFERLÉ

Pour l’actualité, le patronat, qui se résume au Medef et à l’UIMM, ce sont surtout les caisses noires et les parachutes dorés. C’est aussi l’image d’une entité toute puissante, manipulant, grâce à ses ressources économiques, gouvernants et partenaires sociaux. Pourtant, les organisations représentant les chefs d’entreprise et les entreprises sont sans doute les moins étudiées et les moins connues des organisations contribuant à la production et à la gestion des problèmes publics. Cet ouvrage entend faire un point historique et sociologique sur nos connaissances et méconnaissances des organisations patronales en France et à l’étranger.
De quelle manière s’est constitué et délimité le groupe des patrons et de quelle façon se sont formées les organisations diversifiées prétendant porter sa parole ? Quels sont les modes de fonctionnement actuel de ces organisations, qu’est-ce qui fait leur unité et leur représentativité ? Enfin, comment peut-on interroger, en utilisant les connaissances accumulées par la sociologie des organisations politiques et des mobilisations, les répertoires de l’action collective et de l’engagement patronal, ainsi que le problème de l’« influence » de ces organisations sur la politique et dans les politiques publiques ?

Version papier : 10 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Repères n°534
Parution : mai 2009
ISBN : 9782707157973
Nb de pages : 128
Dimensions : 120 * 190 mm
Façonnage : Broché

Michel OFFERLÉ

Michel Offerlé, professeur à l’ENS, est notamment l'auteur de Sociologie des organisations patronales, La Découverte, 2009, et Les Patrons des patrons. Histoire du Medef, Odile Jacob, 2013.

Extraits presse

« Pour tout un chacun, le patronat, c'est d'abord les caisses noires de l'UIMM et les parachutes dorés. Mais, mises à part ces incursions très médiatisées, les organisations patronales restent largement méconnues, non seulement du grand public mais aussi des sociologues. Le monde ouvrier semble un objet d'étude plus légitime, tandis que toute incursion du côté des puissances de l'argent devient scientifiquement suspecte. Michel Offerlé, enseignant en socio-histoire et en sociologie politique, a voulu briser l'omerta pour comprendre comment fonctionnent les syndicats patronaux, leur influence passée et actuelle sur l'économie et la politique. »
ENTREPRISE ET CARRIÈRES

« Qui connaît le patronat ? La question peut paraître absurde, mais en vérité, il s'avère le parent pauvre de la recherche en sciences sociales depuis des lustres. en une bonne centaine de pages, Michel Offerlé, enseignant en sociohistoire et sociologie politique à l'Ecole normale supérieure, étudie les ressorts de la mobilisation patronale ou encore les modes de construction de la représentativité du MEDEF, de la CGPME et de l'UPA. Dans un chapitre consacré aux répertoires de l'action collective patronale, le sociologue, qui poursuit ses entretiens en vue d'un ouvrage plus volumineux à paraître l'année prochaine, décèle, dans la bagarre engagée entre l'UIMM et le MEDEF et au-delà des querelles de personnes ou d'images, un affrontement d'institutions entre un type de "paritarisme" géré par des permanents patronaux et un type de "libéralisme déréglementateur en gésine". »
L'HUMANITÉ

PRESSE

 

Table des matières

Introduction - I / Le groupe à représenter - L’action collective des « dominants » - Se faire un nom - Les formes du regroupement - Un renouveau historiographique - La complexité des formes d’institutionnalisation - Les frontières du groupe - Frontières externes - Compter les patrons - Mobiliser des patronats - II / L’espace des organisations patronales - Les représentations de l’entreprise et de leurs chefs - Les structures syndicales : les quatre et leurs branches - Les institutions légales - Les représentations spécialisées - Les think tanks patronaux - Des clubs d’entrepreneurs à la sociabilité bourgeoise - Le gouvernement du patronat - La question de la représentativité - Les ressources patronales - L’engagementpatronal - III / Les répertoires de l’action collective patronale - Deux répertoires - Classe contre classe : le triangle des années 1880 - Patrons et patronats en politique - Champ politique et représentation entrepreneuriale - Faire des affaires par d’autres moyens - Faire nombre - Expertiser - Négocier - Mobilisations silencieuses - La société des entrepreneurs - Une idéologie patronale ? - Le périmètre de l’action patronale - Patronats en divergence - IV / Les politiques publiques patronales - L’influence - Mesurer l’influence - Sortir de l’influence - Que faire des théories classiques ? - Actions publiques - Conclusion - Repères bibliographiques.