Sociologie de Marseille - Michel PERALDI

Sociologie de Marseille

Michel PERALDI

Marseille a connu, depuis les années 1960, une transformation économique et sociale fondamentale lorsque son port au rayonnement mondial s’est mué en centre administratif et provincial, déserté par les bourgeoisies commerçantes, laissant de côté les classes populaires.
De ce moment perdurent des légendes encore vivaces. Marseille, même assommée par la crise économique, reste une ville imaginée, représentée par les médias, le cinéma ou la littérature, autant qu’habitée, mais fracturée. Le face-à-face tendu d’une classe moyenne administrative et d’une grande pauvreté partage encore un centre-ville qui a résisté à la gentrification. Parce que les notables locaux jouent un rôle crucial dans une ville où nombreux sont ceux dont la subsistance dépend des deniers publics, il faut analyser les dispositifs politiques et leur fonctionnement.
Enfin, Marseille est l’objet et l’enjeu de l’une des plus grandes opérations d’urbanisme menée en France au XXIe siècle. Sa « renaissance » économique prend la forme d’une réinvention des espaces portuaires « rendus » à la ville et animés par des industries culturelles. Mais au bénéfice de qui et au prix de quelles expulsions ?

Version papier : 10,00 €
Version numérique : 4,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Avec la collaboration de Claire DUPORT, Michel SAMSON
Collection : Repères n°653
Parution : avril 2015
Format : EPub
ISBN papier : 9782707174321 ISBN numérique: 9782707186966

Michel PERALDI

Michel Peraldi, sociologue, directeur de recherche au CADIS, CNRS/EHESS, a publié notamment Cabas et containers. Réseaux migrants et commerces transfrontaliers (dir., Maisonneuve et Larose, 2001) et Gouverner Marseille. Enquête sur les mondes politiques marseillais (avec M. Samson, La Découverte, 2005).

Extraits presse

Dans un livre percutant, le sociologue donne sa version de l’évolution de la cité phocéenne. La face B de l’histoire…

11/05/2015 - La Provence

 

Table des matières

Introduction
I / La possibilité d’une autre ville

Une mutation démographique radicale
Une pauvreté sans issue
II / Chronique d’un désastre
La fin du système industrialo-portuaire
Une brève embellie
Une métropole en ébullition
Les nouveaux acteurs économiques de la métropole
III / La ville perfusée
La puissance des notables
Le clientélisme
La prise de pouvoir d’une « classe moyenne » ?
IV / Des pauvres contre les pauvres ? L’invention des quartiers nord
Le traumatisme
Quartiers nord, une illusion ?
Une prise de conscience tardive
V / La fin d’un système migratoire
L’ethnicité représentée
Migrants, exilés et voyageurs
Le mythe cosmopolite
VI / Le grand décrochage
Le moment criminel
Une économie informelle
La deuxième crise économique
VII / Une gentrification paradoxale
Résistance ou déshérence ?
Une gentrification ratée
VIII / L’urbanité confisquée ?
Des réseaux neufs
La relance
Un nouveau départ ?
Un processus de provincialisation
Conclusion / La fin d’une parenthèse
Repères bibliographiques.