Quand un peuple parle - Bruno TARDIEU

Quand un peuple parle
ATD Quart Monde, un combat radical contre la misère

Bruno TARDIEU

C’est en 1957, dans un camp pour sans-logis de la banlieue parisienne, qu’ATD Quart Monde a vu le jour. Créé par Joseph Wresinski et des habitants de ce camp, bientôt rejoints par Geneviève de Gaulle-Anthonioz, ce mouvement de libération est fondé sur la volonté de ne pas laisser la misère et le gâchis humain qui lui est inhérent s’imposer comme une fatalité. Petit à petit, ce courant d’engagement, d’action et de pensée s’est diffusé à travers le monde, mobilisant pour éradiquer la misère des dizaines de milliers de familles très pauvres, ainsi que des citoyens de tous les milieux.
Aujourd’hui présent dans plus de trente pays, ATD Quart Monde demeure cependant assez peu connu en France. Quelles sont ses méthodes, ses principes, son esprit, son analyse politique ? Telles sont les questions que ce livre aborde, afin de mieux faire connaître un mouvement porté par un refus de l’assistanat, du contrôle ou de l’embrigadement, et par une volonté de libérer les potentiels des populations très pauvres et de tous les citoyens.
De fait, nombre de projets innovants et de combats politiques lui sont redevables : ATD Quart Monde a ainsi introduit la notion fondamentale d’« exclusion sociale » – la misère n’est pas seulement le problème de ceux qui la vivent, elle corrompt la société –, ainsi qu’une nouvelle approche de la lutte contre la pauvreté fondée sur la connaissance que les plus démunis ont du monde, la défense des droits de l’homme, le refus du tri social et la nécessité d’une mobilisation citoyenne. En France, cette approche a notamment permis de créer la couverture maladie universelle (CMU). En s’interrogeant sur le rôle politique des plus démunis, ce livre ouvre des perspectives pour inventer des alternatives au totalitarisme de l’argent.

Version papier : 13,50 €
Version numérique : 9,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Préface de Laurent VOULZY
Collection : Cahiers libres
Parution : septembre 2015
ISBN : 9782707185655
Nb de pages : 262
Dimensions : 135 * 220 mm
ISBN numérique : 9782707188335
Format : EPUB

Bruno TARDIEU

Extraits presse

Fondé en 1957 sus l'impulsion de Joseph Wresinski, ATD quart monde n'est pas, contrairement à une idée répandue, une association caritative. Son objectif premier est politique et citoyen, rappelle Bruno Tardieu, qui fut son délégué national pour la France, dans un ouvrage passionnant où il retrace à la fois l'histoire et la pensée de ce mouvement pas comme les autres.

04/09/2015 - Jérôme Vachon - Actualités Sociales Hebdomadaires

 

Ce livre est l’histoire d’ATD Quart Monde, l’association fondée en 1957 dans un bidonville de la région parisienne par le père Joseph Wresinski pour aider les plus démunis à prendre leur destin en main. Mais il est surtout l’histoire du sous-prolétariat depuis les lendemains de la guerre. Dès l’époque des Trente Glorieuses, la société d’abondance fabriquait ses exclus, entassées dans des ghettos, stigmatisés comme des sous-hommes, mourant de faim, de froid, d’humiliation. C’est aussi l’histoire de la difficile réhabilitation du problème de la misère dans la sphère politique à travers la reconnaissance de droits humains fondamentaux à la nourriture au logement, à l’éducation. Mais surtout, ce livre évoque les entorses permanentes à ces droits. L’auteur, militant, universitaire, délégué national d’ATD Quart Monde pour la France de 2006 à 2014, explique comment la misère enferme dans le silence et la violence et comment elle représente un incroyable gâchis, non seulement pour ceux qui en sont victimes mais aussi pour ceux qui l’ignorent. Les stéréotypes évitent de penser et bornent l’intelligence. C’est ainsi que le pauvre est tour à tour vu comme un handicapé, un assisté, un échec, un être dont les besoins seraient strictement biologiques… sans que jamais ne soit reconnue son humanité. Un livre plus que jamais d’actualité du fait de la paupérisation croissante de la population.

15/09/2015 - Pauline Rabilloux - Entreprise et Carrières

 

Ce n'est ni vraiment une histoire ni seulement une analyse des positions du mouvement ATD (autrefois "Aide à toute détresse", désormais "Agir tous pour la dignité") Quart Monde, mais d'abord un témoignage : comment un jeune et brillant ingénieur, docteur en maths, a rencontré à la fois un mouvement, son fondateur (Joseph Wresinski) et un peuple, celui de la misère. Des gens comme tout le monde, mais empêchés de vivre comme tout le monde par la grande pauvreté, leur passé, la mise à l'écart, la honte et le mépris. Bref, victimes de l'exclusion. D'autres que Wresinski auraient peut-être versé dans l'humanitaire et tenté d'adoucir le sort de ce "quart monde" rejeté par tous. Mais il venait de ce peuple et savait qu'il était porteur de richesses potentielles, comme tous les humains. Il s'en est fait non pas le porte-parole, mais le révélateur, en redonnant aux enfants du quart monde l'envie de lire, à tous la conviction qu'ils valaient autant que les autres, qu'ils avaient des droits et des talents, et étaient "une source indispensable de connaissance". Pour l'auteur, "au lieu d'éliminer le plus vulnérable, ce qui n'amène que de la violence, il faut faire de sa libération la priorité". On peut réduire la pauvreté en aidant les mieux placés à retrouver un emploi, mais on ne peut réduire la misère qu'en redonnant aux plus démunis leur dignité et leurs droits de citoyens. Un livre à lire et à méditer même si, de temps à autre, l'auteur enjolive la mariée.

01/10/2015 - Denis Clerc - Alternatives économiques

 

C’est l’invention d’une science humaine, celle de la compréhension de la misère, que retrace Bruno Tardieu dans ce livre consacré à ATD Quart Monde. Au-delà de l’histoire bien connue de cette organisation et de son fondateur Joseph Wresinski, cet ouvrage dépeint l’activité intellectuelle du mouvement qui, pour gagner en pertinence, a fabriqué ses propres notions et concepts.

23/09/2015 - Jean-Baptiste François - La Croix

 

Cet ouvrage est fondamental pour comprendre ce combat contre la misère, mais aussi pour penser de nouvelles voies vers l’émancipation. Bruno Tardieu lance ainsi « un appel à tous ces courants qui cherchent, luttent, expérimentent pour sortir des logiques qui peuvent détruire notre humanité, pour qu’ils poussent leurs idéaux jusqu’au bout en se confrontant aux populations les plus démunis ». La lecture de cet ouvrage permet de comprendre le caractère novateur de ce Mouvement mais aussi de mettre en question les politiques de lutte contre la pauvreté, en opposant aux actions caritatives une posture plus politique et radicale.

02/11/2015 - Pierre Maris - Lectures

 

Délégué national du mouvement ATD Quart-Monde jusqu’en 2014, Bruno Tardieu en a été pendant plus de trente ans un des « volontaires ». Aujourd’hui, il publie un ouvrage qui montre l’originalité, souvent méconnu en France, du mouvement ATD. Un livre qui allie témoignages vivants et analyse rigoureuse.

07/01/2016 - Florence Arven - Témoignage chrétien

 

Table des matières

Préface, par Laurent Voulzy
Introduction
1. La naissance d’ATD Quart Monde (1957-1968)

Le « Château de France », l’un des plus grands camps créés par l’Abbé Pierre
Joseph Wresinski, libérateur de son peuple
Les difficiles débuts d’une association d’abord interdite
Résistance par l’art et la spiritualité
Geneviève de Gaulle-Anthonioz : résister à la déshumanisation
La réalité du sous-prolétariat : sortir du déni
Rendre le combat durable : la création d’un volontariat à long terme
2. L’émergence politique d’ATD Quart Monde en France et dans le monde
L’exclusion sociale, un concept pertinent pour l’action
Le Quart Monde, clé de voûte de la démocratie
La libération par la culture et l’expression collective
Alliance entre exclus et non-exclus : un nouvel espace politique et citoyen
La misère, déni des droits de l’homme, repère pour les politiques publiques
La misère n’a pas de frontières : l’ONU s’engage
3. La misère, une violence qui détruit les relations et enferme dans le silence
Les pauvres, fauteurs de violence ?
La violence physique de la misère
La violence du tri social
Le mépris de l’homme pour l’homme
L’extrême violence réduit au silence, et passe inaperçue
Quand tout vous fait taire
Le réductionnisme empêche de se comprendre
L’expérience de l’égale dignité
4. Émergence de la parole, de la pensée et de l’action
Rétablir la réciprocité
Provoquer la rencontre libre, base de l’action
Reconnaissance personnelle et principe de non-abandon
Comme le « premier homme », renouer avec ses racines familiales et collectives
Reprendre pied dans l’Histoire
Les universités populaires Quart Monde, espaces de libération d’une parole personnelle et collective
Processus de construction d’un savoir émancipatoire
5. Du rapport de forces au croisement des savoirs qui engage
Autrement que par le seul rapport de forces
Darwin a combattu le « darwinisme social » : l’élimination des plus faibles n’est pas « naturelle »
La connaissance des plus pauvres est libératrice pour tous
Par le croisement des savoirs et des pratiques
Coformation pour un croisement des pouvoirs
Quand les familles les plus défavorisées influencent la loi de refondation de l’école de la République du 8 juillet 2013
Évaluer l’impact des objectifs du millénaire pour le développement et influencer le choix d’objectifs post-2015
6. Les droits de tous pour tous, alliance pour un monde commun
La bataille pour la couverture maladie universelle
La tentation des associations pour le sous-droit
Quand de simples citoyens poussent leurs institutions à faire alliance avec ceux qu’elles excluent
Sortir de l’impuissance : découvrir qu’il y a des choix
Si c’est une avancée des plus démunis, c’est une avancée pour tous
Lutter contre les discriminations pour cause de pauvreté
Apporter aux institutions la preuve de la discrimination pour cause de pauvreté
Déconstruire les idées fausses sur les pauvres, base des discriminations
Nous avons en commun le sens de la beauté et le désir de création
Une entreprise « commune » : Travailler et apprendre ensemble (TAE)
La cellule de base d’ATD Quart Monde : le réveil réciproque de la citoyenneté
Empreinte sociale, qualité de relation et intelligence collective
Conclusion. Pouvoirs publics, sociétés, citoyens : sortir de l’impuissance avec la force des exclus
Délitement du compromis à la base de l’État social, remobilisation de l’intelligence citoyenne
Réveil civique : en finir avec la délégation aux professionnels, à l’humanitaire ou à la science
Sortir du totalitarisme de l’argent en ouvrant les espaces du penser, de l’agir et du vivre ensemble à ceux qui manquent
Un nouveau rôle pour les professionnels et pour les pouvoirs publics
Les personnes en situation de pauvreté, sources des idéaux de l’humanité
Notes.