Catalogue / Ethnologie et anthropologie / Qu'est-ce que le religieux ?     
Qu'est-ce que le religieux ?
Religion et politique
Alain CAILLÉ
présentation
infos techniques
auteur
table des matières
sur le net

Qu'est-ce que le religieux ?
Imprimer la fiche

 

Pendant tout le XXe siècle, sociologues, politologues et philosophes se sont persuadés que la modernisation des sociétés allait signer l'arrêt de mort des religions. Ou, à tout le moins, leur relégation dans la sphère privée. Or nous assistons au contraire à leur renaissance sous de multiples formes et nous constatons que les guerres, les révoltes ou les massacres sont indissociablement religieux et politiques. Politiques et religieux. Comment le penser ?
L'interrogation sur le rôle et la place du religieux était au coeur des sociologies classiques (qu'on pense à Durkheim, à Weber, etc.). Pourtant, cent ans plus tard, nous ne savons toujours pas comment l'appréhender. Faut-il donc renoncer à fixer une essence du religieux, à saisir la continuité entre religions primitives et grandes religions universelles ? Comment expliquer le retour contemporain du religieux (comme un retour du refoulé) ?
Sur toutes ces questions, ce livre, qui reprend une sélection de textes parus dans La Revue du MAUSS en 2003, rassemble les réponses des meilleurs spécialistes français.

Introduction,par Alain Caillé
A) Introït. La religion comme essence ou comme fonction ?
User des émotions. Foule et exécutions à Palerme, par Maria Pia di Bella
Le communisme peut-il être pensé dans le registre de la religion ?, Hannah Arendt et Jules Monnerot (échange)
Les torsions de la transcendance, par Shmuel Trigano
La revanche du sacré dans la culture profane, par Leszek Kolakowski
Croire ce que l'on croit , par Jacques Dewitte
B) Credo (Ad majorem Gloriam Durkheim)
Les hommes peuvent-ils se passer de religion ?, par Lucien Scubla
Pour Durkheim, par Philippe de Lara
Durkheim entre religion et morale, par Fabien Robertson
C) Confiteor... non credo. Vade retro, religio (Au diable les essences et la religion !)
La religion, mode de croire, par Danièle Hervieu-Léger
La religion, objet sociologique pertinent ?, par Patrick Michel
La religion n'est plus ce qu'elle était, par Françoise Champion
L'au-delà, l'en deçà et l'à côté du religieux, par Michaël Singleton
D) Communio. Agnus Dei qui tollis peccata mundi. La question du sacrifice
Roi sacré, victime sacrificielle et victime émissaire, par Lucien Scubla
Mort des dieux, naissance des dieux : témoignage d'un insensé, par Mark R. Anspach
La religion comme problème politique, par Paul Dumouchel
E) Offertoire. Retour vers le don via le sacré et le symbolique
La religion : un lien social articulé au don, par Jean-Paul Willaime
Les lyncheurs et le concombre ou de la définition de la religion, quand même, par Camille Tarot
La double nature de la religion, par François Fourquet
L'irréligion de l'avenir. Jean-Marie Guyau et l'option nominaliste, par Jean-Paul Lambert
F) Ite missa est. Polis et religio. Quelle conception politique de la religion ?
Ce que nous avons perdu avec la religion, par Marcel Gauchet
Nouvelles thèses sur la religion, par Alain Caillé
Le politique et la religion. Douze propositions en réponse à Alain Caillé, par Marcel Gauchet
Les auteurs.

« Il fut une époque où certaines phrases ne cessaient plus de revenir dans les médias et les propos : "le retour du religieux", la "quête de spiritualité dans les sociétés matérialistes", le "déficit de croyance" dans l’espace public démocratique, ... C’était en 2003. A cette époque, la Revue du MAUSS (Ed. La Découverte, directeur Alain Caillé) a publié un numéro complet intitulé "qu’est-ce que la religion ?". La question était censée. Le volume apportait aux lecteurs une abondante matière pour sa réflexion. La réédition complétée de ce numéro de revue, presque 10 ans après, suscite à nouveau notre intérêt. D’abord le nouveau titre déplace un peu la réflexion vers : Qu’est-ce que le religieux ? Il annonce une ampleur plus grande, des éléments nouveaux intégrés au problème et des ouvertures sur l’anthropologie. Ensuite, cette publication renouvèle notre concentration sur un tel problème, obligeant à nous demander si la situation de 2012 est différente ou non de celle de 2003. Enfin, elle souligne que les fluctuations de l’histoire ne doivent pas être ignorées. »
Nonfiction.fr



 
Mentions légales - Plan du site - Crédits - Éditions La Découverte, 2014