Où en est la théorie critique ?

Emmanuel RENAULT, Yves SINTOMER

Au début des années trente, des auteurs comme Horkheimer, Marcuse, Adorno et Benjamin formèrent le projet d’une théorie critique qui fut nommé par la suite École de Francfort. Ce projet consistait initialement à articuler une philosophie sociale inspirée par le marxisme et les différentes sciences sociales. Dans les décennies qui suivirent, il conduisit à l’élaboration d’une sociologie critique et d’une psychologie sociale de la domination, puis il s’étendit à la théorie de l’art, à la critique de la culture et de la modernité. Où en est la théorie critique ? Quel rapport entretient-elle avec son projet initial ? Dans quelles voies est-elle actuellement engagée ? À quels objets peut-elle encore être appliquée ? Quels enseignements la philosophie politique et les sciences sociales contemporaines peuvent-elles en tirer ? Cet ouvrage tente de répondre à ces questions en réunissant deux types de contribution : plusieurs articles écrits par des représentants actuels de la théorie critique (J. Habermas, A. Honneth, N. Fraser, S. Benhabib), et une série de textes qui reflètent la réception récente de l’École de Francfort en France. Ces différentes contributions dressent un panorama des orientations actuelles de la théorie critique et des différents débats auxquels elle est confrontée. Elles appellent ainsi un programme de recherche interdisciplinaire fécond, un projet théorique et politique à poursuivre ou à renouveler.

Version papier : 30 €
Version numérique : 16,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Recherches
Parution : mars 2003
ISBN : 9782707139344
Nb de pages : 288
Dimensions : 155 * 240 mm
Façonnage : Broché
ISBN numérique : 9782707171795
Format : EPUB

Emmanuel RENAULT

Emmanuel RENAULT

Emmanuel Renault enseigne la philosophie à l’université Paris Nanterre. Il est notamment l’auteur du Mépris social (Passant ordinaire, 2000), de Souffrances sociales (La Découverte, 2008), et de Reconnaissance, conflit, domination (Cnrs éditions, 2017).

Yves SINTOMER

Yves SINTOMER

Yves Sintomer est professeur de sciences politiques à l’université Paris-VIII, membre de l'UMR CRESSPA, chercheur invité à l'Institut de sociologie de l'université de Neuchâtel et chercheur associé au Centre Marc Bloch, à Berlin.

Extraits presse

« La "théorie critique" s'est élaborée dans les années 1930, en Allemagne, sous la forme d'un ambitieux programme de recherche interdisciplinaire. Le développement d'une philosophie sociale générale, appuyée sur des expérimentations empiriques, devait conduire à une transformation effective de la société. Cet ouvrage collectif donne un état très approfondi des recherches actuelles des héritiers de ce projet [...]. Mais ce volume montre aussi avec force l'étendue et la diversité des débats qui traversent aujourd'hui la théorie critique : le droit, la démocratie, la lutte pour la reconnaissance, l'art, l'écologie... »
LA CROIX

PRESSE

 

Table des matières

Sommaire - Introduction, par Emmanuel Renault et Yves Sintomer - Le programme initial - Les principales reformulations - Quelles perspectives ?- I. Parcours - 1. L’aporie de la théorie critique. Les stratégies de renouvellement du noyau théorique, par Gérard Raulet - Deux théories critiques pour le prix d’une - Les deux premières théories critiques - Autocensure - Retour du refoulé. La conjoncture des années quatre-vingt - Le défi des nouvelles interactions sociales - 2. La critique comme mise à jour. La Dialectique de la raison et les controverses actuelles sur la critique sociale, par Axel Honneth - Les arguments en faveur d’une critique sociale immanente - Injustices et pathologies - Les usages rhétoriques dans La Dialectique de la raison - 3. Renverser la dialectique de la raison : le réenchantement du monde, par Seyla Benhabib - L’École de Francfort à Tel-Aviv - La nouvelle constellation - La dialectique de la raison et le réenchantement du monde - Les débats sur l’identité dans la théorie féministe contemporaine et l’héritage adornien - Jessica Benjamin et l’ombre de l’autre sujet - Subjectivités complexes, politique de la différence et nouvelle constellation - 4. Trente ans plus tard : remarques sur Connaissance et intérêt, par Jürgen Habermas - Quelques critiques - Des problématiques d’actualité - Le contexte de la philosophie allemande d’après-guerre - II. Espace public, droit et démocratie - 5. Repenser l’espace public : une contribution à la critique de la démocratie réellement existante, par Nancy Fraser - Quelle histoire ? Quelle conception ? - Ouverture de l’espace public, parité de participation et égalité sociale - Égalité, diversité et multiplicité de publics - Espaces publics, questions d’intérêt commun, intérêts privés - Publics forts, publics faibles : la société civile et l’État - Conclusion : repenser l’espace public - 6. Quel est le sens de « l’autonomie du droit » ? À propos du débat Habermas/Luhmann, par Jean-François Kervégan - « Théorie critique » ou « technologie sociale » ? - Principes d’une théorie communicationnelle du droit : factualité et validité - Le droit comme système autopoïétique : clôture normative et autoréférence - Remarques finales - 7. Les renversements du concept de compromis. Des ambiguïtés de l’intérêt particulier dans la théorie de Jürgen Habermas, par Estelle Ferrarese - Compromis et intérêt particulier : l’évolution de Jürgen Habermas - Communication sans contrainte et pouvoir social : les incohérences du motif du compromis - Les contradictions du recours à l’intérêt particulier - Du compromis et du devenir de la théorie critique - III. Les luttes pour la reconnaissance - 8. Axel Honneth et le retour aux sources de la théorie critique : la reconnaissance comme « autre de la justice », par Franck Fischbach - Introduction - L’unité du descriptif et du normatif - La critique du formalisme -Le paradigme de l’activité et la critique du fétichisme des biens sociaux - 9. Mésentente et lutte pour la reconnaissance : Honneth face à Rancière, par Jean-Philippe Deranty - La pensée politique de Rancière - Logique de la reconnaissance - Domination et lutte pour la reconnaissance - Identité sociale et processus de subjectivation - Postdémocratie et progrès moral - 10. Lutter pour la reconnaissance et/ou témoigner du différend : le mépris, entre tort et reconnaissance, par Yves Cusset - L'expérience du mépris - Différend et communication - Reconnaissance et éthique du témoignage - IV. Thèmes et controverses - 11. Éthique de la discussion et réconciliation avec la nature, par Stéphane Haber - La position apélienne - Habermas et l'écologisme - La théorie critique et la question de la nature - 12. La théorie critique à la lumière de l’éthique de l’environnement, par Jean-Yves Goffi - La notion de communauté morale - Les bêtes, les arbres et les glaciers - La théorie critique a-t-elle gagné à parler de l'environnement au lieu de la nature ? -13. Entre libéralisme et communautarisme : une troisième voie ?, par Emmanuel Renault - Uneréception précoce - Critique du constructivisme et du particularisme - Philosophie sociale et théorie de l’évolution sociale - Le problème des pathologies sociales - 14. De la fonction critique de l’art aujourd’hui, par Jean-Marc Lachaud - De la résistance de l’art - De l’art dans l’après-modernité - Liste des auteurs.

Droits étrangers

What is the situation of critical theory today ?


What is the situation of Critical Theory today ?
The answer is to be found in this collective work that brings together the work of Critical Theory’s current representatives (Habermas, Frazer, Honneth…), as well as recent distinctive work from the Frankfurt School.
An appraisal of Critical Theory’s positions and of the different issues at stake.


Emmanuel Renault, a lecturer in philosophy, is the author of Marx et l’idée de critique (PUF).
Yves Sintomer, a lecturer in political sciences is the author of
Porto Alegre, l’espoir d’une autre démocratie, published by La Découverte.


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com