Mondialisation et régulations
Europe et Japon face à la singularité américaine

Robert BOYER, Pierre-François SOUYRI

La vigueur de l’internationalisation et la diffusion des technologies de l’information et de la communication déterminent-elles un modèle économique unique pour les entreprises et les pays? Les infortunes du Japon et les incertitudes européennes impliquent-elles une convergence irréversible vers un mode de régulation mondial à l’américaine, gouverné par les marchés ? La globalisation financière marque-t-elle la fin du politique, en particulier en matière d’intervention économique et de lutte contre les inégalités ?
C’est fort improbable, répondent à ces trois questions les dirigeants d’entreprise, chercheurs et responsables politiques qui ont collaboré au présent ouvrage. À travers une série d’études originales (sur l’évolution récente des rapports économiques entre les États-Unis, l’Europe et le Japon, sur l’« e-économie » japonaise ou sur la coopération régionale en Asie), leurs approches diverses et complémentaires débouchent sur un même diagnostic : l’alternance de phases d’euphorie naïve puis de pessimisme extrême à l’égard des « modèles » – hier japonais, aujourd’hui américain – résulte d’une insuffisance des cadres d’analyse traditionnels. Il en est de plus pertinents que l’ouvrage présente et met en œuvre.
Les auteurs montrent que la théorie de la convergence occulte la diversité des sources de compétitivité des firmes et sous-estime la complexité des sociétés contemporaines. Surtout, observant les évolutions contrastées de ces dernières années aux États-Unis, en Europe et au Japon, ils montrent que, si nombre de politiques héritées du passé ont perdu de leur efficacité, un volontarisme politique bien tempéré apparaît comme le catalyseur des modes de régulation émergents : échelle, contenu et modalités des régulations changent, sans pour autant converger.La vigueur de l'internationalisation et la diffusion des technologies de l'information et de la communication déterminent-elles un modèle économique unique pour les entreprises et les pays ? Les infortunes du Japon et les incertitudes européennes impliquent-elles une convergence irréversible vers un mode de régulation mondial à l'américaine, gouverné par les marchés ? La globalisation financière marque-t-elle la fin du politique, en particulier en matière d'intervention économique et de lutte contre les inégalités ? C'est fort improbable, répondent à ces trois questions les dirigeants d'entreprises, chercheurs et responsables politiques qui ont collaboré au présent ouvrage. À travers une série d'études fort originales (sur l'évolution récente des rapports économiques entre les États-Unis, l'Europe et le Japon, sur l'" e-économie " japonaise ou sur la coopération régionale en Asie), leurs approches diverses et complémentaires débouchent sur un même diagnostic : l'alternance de phases d'euphorie naïve puis de pessimisme extrême à l'égard des " modèles " - hier japonais, aujourd'hui américain - résulte d'une insuffisance des cadres d'analyse traditionnels. Il en est de plus pertinents que l'ouvrage présente et met en œuvre. Les auteurs montrent que la théorie de la convergence occulte la diversité des sources de compétitivité des firmes et sous-estime la complexité des sociétés contemporaines. Surtout, observant les évolutions contrastées de ces dernières années aux États-Unis, en Europe et au Japon, ils montrent que, si nombre de politiques héritées du passé ont perdu de leur efficacité, un volontarisme politique bien tempéré apparaît comme le catalyseur des modes de régulation émergents : échelle, contenu et modalités des régulations changent, sans pour autant converger.

La première édition de ce livre est parue aux Éditions La Découverte en 2001.

Version papier : 19 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Textes à l'appui / Économie
Parution : septembre 2001
ISBN : 9782707135421
Nb de pages : 180
Dimensions : 135 * 220 mm
Façonnage : Broché

Robert BOYER

Robert Boyer, anciennement directeur de recherche au CNRS, économiste au CEPREMAP et directeur d'études à l'EHESSs'est impliqué dès l'origine dans les recherches sur la régulation. Il a notemment publiéThéorie de la régulation, l'état des savoirs (La Découverte, 2002) ; Croissance début de siècle (Albin Michel, 2002) ; Une Théorie du capitalisme est-elle possible ? (Odile Jacob, 2004) ; Les financiers détruiront-il le capitalisme ? (Economica, 2011). Il anime l'association Recherches & Régulation.

Pierre-François SOUYRI

Pierre-François Souyri est directeur de la Maison franco-japonaise à Tokyo.

Extraits presse

« Un stimulant intellectuel qui permet de dépasser les approches caricaturales comme celles des partisans de l’abusivement nommé taxe Tobin. Par-delà leurs divergences, les auteurs s’entendent sur l’idée que le terme de mondialisation est trop vague pour décrire la réalité économique actuelle. »

LE NOUVEL HEBDO

PRESSE

 

Table des matières

Avertissement - Introduction : comprendre un changement d'époque, Robert Boyer - L'entrepreneur, le politique et le chercheur - Technologies de l'information et internationalisation : un mouvement conjoint - La financiarisation au coeur du changement organisationnel et social - De nouvelles et surprenantes interdépendances - Le miracle américain revisité - États-Unis, Japon et Europe : des relations paradoxales - L'internationalisation, source d'une diversité renouvelée - L'Europe, figure emblématique des processus d'intégration régionale ? - I. Un peu d'histoire - 1. L'Europe au tournant du siècle, Ove Juul Joergensen - Au tournant du siècle - Convergence et originalité - La nouvelle économie - 2. De la première à la seconde \"pax americana\", Robert Boyer - Pourquoi l'économie américaine est-elle devenue si incontournable ? - Le Phénix américain : pourquoi et comment la situation actuelle diffère-t-elle de celle de l'après-guerre ? - Nouvelle américanisation contre diversité des capitalismes ? - Une diversité renouvelée des capitalismes au sein même de la second américanisation - II. Des trajectoires nationales contrastées - 3. États-Unis, Japon, Europe : le basculement des années quatre-vingt-dix, kenneth Courtis - Les trois grandes zones : des performances équivalentes jusqu'aux années quatre-vingt - La divergence des années auatre-vingt-dix et ses raisons - La puissance américaine en matière de technologies de l'information - La situation japonaise : grave mais pas désespérée - Nouvelle frontières, nouvelles puissances - De l'importance du leadership politique - 4. France-Japon : regards croisés, Christian Sautier - Les trois raisons de la faible croissance française de 1991-1997 - Les trois chantiers de la nouvelle croisasnce - Le renouveau du Japon dans le miroir de la France - 5. trois scénarios pour le japon, Moreno Bertoldi - Une \"révolution Heisei- Une hybridation graduelle - Un déclin \"vénitien\" - 6. La coopération régionale en Asie à l'âge du numérique, Eisuke Sakakibara - L'Asie est bien placée par rapport à la révolution de l'information - À défaut de prêteur en dernier ressort, des stratégies nationales défensives à l'égard des flux de capitaux - L'intérêt d'un fonds asiatique de stabilisation des changes - Un dynamisme retrouvé de l'Asie ? - III. L'illusion d'une \"one best way\" - 7. le modèle productif jaonais n'a jamais existé, Michel Freyssinet - Des explications successivement infirmées - l'amalgame injustifié, dans l'industrie automobile de deux modèles productifs incompatibles - Sous le raz de marée japonais, des performances très inégales - Les constructeurs automobiles européens n'étaient pas tous en crise, contrairement aux américains - Le monde change, les performances aussi - Le Japon déstabilisé révèle l'hétérogénéité de la gestion de ses firmes - Les firmes américaines sauvées par un changement de la structure du marché, et non par l'adoption (apparente) du \"nouveau modèle\" - Les firmes européennes, prises à contre-pied, trouvent chacune des solutions propres - Ni modèles productifs nationaux, ni modèle universel : les conditions de la profitabilité - 8. Les entiers imprévus de la E-économie au Japon l'itinéraire et les analyses de kaori Sasaki - La rencontre de deux compétences - eWoman : un concept original - La mentalité japonaise est-elle un obstacle ? - Changer le Japon : apprendre sans nécessairement copier - 9. pourquoi les modes de gestion continuent à différer : le cas de Saint-Gobain, Jean-Louis Beffa - Des gestions marquées par les systèmes nationaux - Aux États-Unis : le client avant le collègue - En France et au Japon : les déclinaisons des compétences liées au métier ou à l'entreprise - IV. Une diversité renouvelée - 10. La diversité de l'organisation des firmes : une analyse, Takahiro Fujimoto - À analyses simplificatrices, stratégies inadaptées- La diversité du produit implique celle de l'organisation des firmes - Les produits intégrés-fermés : un simple rééquilibrage de la stratégie des firmes japonaises - Les produits modulaires-ouverts : s'inspirer de l'organisation des firmes américaines - La banque, le commerce, les transports : un besoin pressant de restructuration - Un besoin d'nalyses pragmatiques - 11. Pourquoi la diversité institutionnelle va évoluer mais persister, Masahiko Aoki - Le cadre d'analyse - Les arrangements institutionnels : quelques modèles stylisés - Comment la mondialisation et les TIC affectent l'avenir de ces modèles ? - Une diversité renouvelée au sein d'arrangements institutionnels globaux - 12. Le rôle de l'État face à un changement d'époque, Maurice Gourdault-Montagne - Les surprises des années quatre-vingt-dix - Quelques grands enjeux - Glossaire - Liste des sigles et abréviations - Bibliographie.

Droits étrangers

Globalisation and Regulations. Europe and Japan confront The Unique American Model


Is there a unique economic model for all countries and firms? Do the misfortunes of Japan and the uncertainties of Europe imply an irreversible convergence toward an American mode of regulation for the whole world?

Most unlikely, say the authors of this book. They show that globalisation does not mean uniformity of management methods, neither for firms nor for the economic strategy of States.


Masahiko Aoki, Jean-Louis Beffa, Moreno Bertoldi, Robert Boyer, Kenneth Courtis, Michel Freyssenet, Takahiro Fujimoto, Ove Juul Joergensen, Maurice Gourdault-Montagne, Eisuke Sakakibara, Kaori Sasaki, Christian Sautter.


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com