Lucien Febvre   -  REVUE LE MOUVEMENT SOCIAL

Lucien Febvre
Conférences inédites sur le syndicalisme

REVUE LE MOUVEMENT SOCIAL

Un dossier manuscrit de conférences sur le syndicalisme français, préparées entre l’été 1919 et l’été 1920, était conservé dans l’appartement de Lucien Febvre. Grâce à son fils Henri Lebvre, ce numéro offre une édition critique de ces textes où se reflète la sensibilité du jeune historien, à peine démobilisé, au mouvement social contemporain. Pour lui, les positions du syndicalisme révolutionnaire français expriment la conscience d’une classe qui entend obtenir elle-même son émancipation. Elles reflètent l’irréductibilité de la condition ouvrière, les spécificités de formes d’organisation, d’une pratique d’action et d’une expérience de l’histoire. La revendication d’autonomie de la CGT par rapport au Parti socialiste est le signe de la concurrence plutôt que de la complémentarité entre deux conceptions de la révolution : quand l’une passe par la mainmise sur l’État central, l’autre suppose de créer ici et maintenant, dans la société capitaliste, l’embryon de la société future.
En contrepoint, de jeunes chercheurs réfléchissent sur la façon dont des institutions diverses, voire concurrentes, ont pu faire des efforts convergents pour plier aux nécessités du contrôle social des pratiques urbaines caractérisées par la mobilité : le commerce ambulant à Bruxelles au XIXe siècle étudié par Anneke Geyzen, la sociabilité observée par Julien Sorez autour de la pratique du football en région parisienne dans l’entre-deux-guerres.
La publication d’un important inédit de Lucien Febvre est aussi l’occasion de nourrir notre rubrique « Controverse ». François Buton et Raphaëlle Branche dialoguent sur les problèmes de sources et de méthode que pose la démonstration de l’activation d’imaginaires collectifs anciens, dont l’historienne a voulu étudier les ressorts dans son livre L’embuscade de Palestro, Algérie 1956.

Version papier : 16 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Revue Le Mouvement social n°238
Parution : mars 2012
ISBN : 9782707173164
Nb de pages : 136
Dimensions : 155 * 235 mm

REVUE LE MOUVEMENT SOCIAL


Revue trimestrielle fondée par Jean Maitron en 1960, puis dirigée de 1971 à 1982 par Madeleine Rebérioux, Le Mouvement social est publié par l’association du même nom, avec le concours du CNRS et avec la collaboration du Centre d’histoire sociale du XXe siècle (ex-Centre de recherche historique des mouvements sociaux et du syndicalisme de l’université Paris-I-CRHMSS), et diffusé avec le concours du Centre national du livre.
Le Mouvement Social rend compte des développements récents de l’histoire sociale : à l’histoire des engagements collectifs et des organisations professionnelles, qui constituait à l’origine sa raison d’être et qui demeure l’un de ses principaux centres d’intérêt, s’ajoutent d’autres approches d’histoire sociale et d’autres champs d’étude : l’histoire du travail et de l’économie, l’histoire sociale du politique et de l’État, l’histoire culturelle et des imaginaires sociaux, celle des rapports de genre, celle, aussi, de l’immigration et de toutes les formes de mobilité. La revue embrasse l’époque contemporaine dans toute son ampleur, des premières années du XIXe siècle au début du XXIe siècle.

Table des matières

Conférences inédites de Lucien Febvre sur le syndicalisme
L’originalité du syndicalisme français selon Lucien Febvre (1919-1920), par Jean Lecuir
Quatre leçons sur le syndicalisme français (août-septembre 1919 et été 1920), inédit de Lucien FebvreSociabilités urbaines et contrôle social
Marchands ambulants, réglementation et police à Bruxelles au XIXe siècle, par Anneke Geyzen
Du terrain à la buvette : diffusion du football et contrôle social en région parisienne durant l’entre-deux-guerres, par Julien Sorez
Controverse
Peut-on dévoiler les imaginaires ? Questions sur l’interprétation d’un massacre, par François Buton
Le récit historique et les intentions des acteurs. Réponse à François Buton, par Raphaëlle Branche
Ce que je crois savoir sur Marcel David (1920-2011), par Jacques Girault
Notes de lecture
Cultures coloniales. – Géographes en Algérie (1880-1950). Savoirs universitaires en situation coloniale, de F. Deprest, par M. de Rugy
Empires et colonies. L’Allemagne, du Saint-Empire au deuil postcolonial
, sous la dir. de C. de Gemeaux
par A. Messaoudi
Pour une histoire des addictions. – Les Paradis perdus. Drogues et usagers de drogues dans la France de l’entre-deux-guerres
, de E. Retaillaud-Bajac, par X. Paules
Quand les psychotropes font leur pub. Cent trente ans de promotion des alcools, tabacs, médicaments
, de T. Lefebvre, D. Nourrisson, M. Tsikounas, par S. Chauveau
Droit et Justice. – L’arme du droit,
de L. Israël, par J. Ficet
L’enquête judiciaire en Europe au XIXe siècle. Acteurs, imaginaires, pratiques
, sous la dir. de J.-C. Farcy, D. Kalifa, J.-N. Luc, par P. Karila-Cohen
Expériences de la Grande Guerre. – Écrit du front.
Lettres de Maurice Pensuet, 1915-1917, par B. Cabanes
14-18. Retours d’expériences,
par C. Prochasson, de A. Lafon
Vers la guerre totale. Le tournant de 1914-1915, sous la dir. de J. Horn, par A. Sumpf
14-18. Les refus de la guerre. Une histoire des mutins
, par A. Loez, par A. Prost
Informations et initiatives
Résumés
Livres reçus.