Les entreprises responsables de la société ?

REVUE FRANÇAISE DE SOCIO-ÉCONOMIE

Le mouvement de l’entreprise responsable (ou citoyenne) s’est amorcé sous la forme d’une mode managériale dans les années 1980 en Europe. Progressivement, les pouvoirs publics,Commission européenne en tête, ont institutionnalisé cette mode en lui faisant crédit d’une certaine capacité de régulation des rapports entre éthique et efficacité.
Dans le même temps, les associations citoyennes, dans le sillage du commerce équitable ou de l’agriculture biologique, puis les syndicats eux-mêmes, se sont laissés convaincre de la nécessité d’accompagner et d’influencer ce mode de régulation, que les entreprises capitalistes seraient censées exercer spontanément afin de bien le cadrer et lui donner un certain contenu.
Ainsi, s’inscrivant dans le vide créé par la déréliction du compromis fordiste, bâti au niveau macro-social et poussé par le besoin de légitimation du capitalisme, le mouvement de la Responsabilité Sociale de l’Entreprise (RSE) s’est installé comme une forme étrange de régulation.
Hybride, impulsée par le management et instrumentalisée par l’associatif, forme de démarchandisation passant néanmoins par l’échange, la RSE est devenue un objet d’étude important pour les sciences sociales générales.
Touchant à la fois aux règles sociales communes, au fonctionnement de l’entreprise, au comportement des acteurs, aux règles de l’échange… elle est l’exemple même de l’objet- frontière que la RFSE se propose d’éclairer à partir d’un dialogue interdisciplinaire.

Version papier : 24,40 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Revue française de socio-économie
Parution : novembre 2009
ISBN : 9782707158802
Nb de pages : 240
Dimensions : 135 * 220 mm
Façonnage : Broché

REVUE FRANÇAISE DE SOCIO-ÉCONOMIE

La revue française de socio-économie est une nouvelle revue pluridisciplinaire. Elle vise à publier des travaux qui contribuent à une meilleure connaissance des pratiques économiques concrètes. La revue se destine à devenir un espace de mise en débat de l’identité de la socio-économie et se présente résolument ouverte aux différentes approches empiriques en sciences sociales.Avec le projet RFSE, nous parions sur une posture transdisciplinaire assumée, développée à partir d’une logique éditoriale qui se veut au carrefour des sciences sociales de l’économie.

Extraits presse

« Apparue il y une dizaine d'années, l'idée de "responsabilité sociale et environnementale des entreprises" désigne "l'engagement volontaire des entreprises à faire plus et mieux que la loi dans les domaines sociaux et environnementaux". Bluff ou mutation dans le mode de régulation du capitalisme ? »
SCIENCES HUMAINES

PRESSE

 

Table des matières

Éditorial : Le développement du prêt étudiant, pierre indispensable à la construction du marché des « services d’enseignement supérieur », par Hélène Ducourant et Sandrine Rousseau
Dossier : Les entreprises responsables de la société ?
Sur les relations entre l’éthique et le capitalisme, par Nicolas Postel
Perspectivisme, moralité et communication. Une approche transactionnelle de la Responsabilité sociale des entreprises, par Michel Renault
Éthique et intérêt : quels mobiles pour « l’entreprise providence » ?,par Anne Salmon
Construire une qualité pour le « socialement responsable » ?, par Elise Penalva Icher
Analyser le processus d’institutionnalisation de la Responsabilité sociale des entreprises. L’apport de trois approches institutionnalistes, par Jean-Claude Dupuis et Christian Le Bas
La Responsabilité sociale environnementale des entreprises : une réponse économique à la politisation de la production, par Patrick Chaskiel et Marie-Gabrielle Suraud
Le tournant institutionnel de la RSE à l’épreuve de l’analyse communicationnelle, par Catherine Loneux et Romain Huët
Les stakeholders sont-ils réellement à l’origine des pratiques socialement responsables ? Leçons à partir des équipementiers automobiles, par Vincent Frigant
Responsabilité sociale des entreprises et capitalisme financier : pourquoi la régulation fait défaut, par Antoine Rémond
Hors-dossier
La fixation des prix en situation d’incertitude et de concurrence : Keynes et White à la même table, par Thomas Dallery, Fabien Eloire et Jordan Melmies
Quand préférences déclarées et révélées s’opposent : le téléspectateur, un cas paradoxal pour l’économiste, par Nathalie Moureau et Marion Vidal
Notes critiques
Pierre François : Sociologie des marchés,par Fabien Éloire
Bruno Théret : Servitudes de la souveraineté : à propos des « trois états de la monnaie »,par Étienne Farvaque
Comptes rendus d’ouvrages
Wynne Godley et Marc Lavoie ?Monetary Economics. An integrated approach to credit, money, income, production and wealth, par Célia Firmin
Mathieu Hély ? Les métamorphoses du monde associatif, par Emmanuelle Puissant
Arnaud Brohé ? Les marchés de quotas de CO2, parSandrine Rousseau,
Nicolas Jounin ? Chantier interdit au public, enquête parmi les travailleurs du bâtiment, par Nadine Thèvenot
Emmanuel Pierru ? Guerre aux chômeurs ou guerre au chômage, par Sophie Divay
Patrick Artus et Marie-Paule Virard ? Globalisation, le pire est à venir, par Jean Finez
Naomi Klein ? La stratégie du choc. La montée d’un capitalisme du désastre, par Frédéric Chavy

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites