Le chagrin de saint Antoine et autres histoires mexicaines - B. TRAVEN

Le chagrin de saint Antoine et autres histoires mexicaines

B. TRAVEN

Dès son arrivée au Mexique, en 1924, B. Traven explore le Chiapas, observe les Indiens et va jusqu’à vivre avec eux. Dans ces huit nouvelles, inédites en français, très différentes de ses romans comme La Révolte des pendus, Rosa Blanca ou La Charrette, où la violence le dispute à la cruauté, l’écrivain porte un regard tour à tour ironique, tendre, moqueur voire poétique sur les Indiens et la société mexicaine. Ainsi est-ce sur ce ton, plus léger, que B. Traven va tourner en dérision la religion chrétienne imposée par la colonisation, la superstition des Indiens, ou encore les relations entre les hommes et les femmes.
Son écriture, quoique vive et teintée d’humour, ne perd ici rien de la force et de l’acuité qui font la grandeur de ses romans. La civilisation indienne y apparaît dans toute la diversité et la profondeur de ses valeurs et de ses croyances. Rarement si bel hommage lui a été rendu.

Version papier : 6,10 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Traduit de l'Allemand par Pascal VANDENBERGHE
Collection : La Découverte Poche / Littérature et voyages n°313
Parution : novembre 2009
ISBN : 9782707159083
Nb de pages : 112
Dimensions : 125 * 190 mm

B. TRAVEN

B. Traven serait le pseudonyme de Ret Marut, né à Chicago le 5 mars 1890 de parents suédois, ou bien encore de Otto Max Feige, né le 23 février 1882 à Schwiebus (ville à l’époque allemande et aujourd’hui polonaise)… Il passe sa jeunesse en Allemagne, où il commence très tôt à écrire des textes anarchistes. En 1918, après l’échec de la République des conseils, il est contraint de quitter son pays. Il refait surface dans une prison anglaise, mène une vie d’errance à travers l’Europe, puis s’installe définitivement au Mexique, alors en pleine révolution. Connu surtout pour Le Vaisseau des morts et Le Trésor de la Sierra Madre (porté à l’écran par John Huston en 1947), il consacrera plusieurs livres aux Indiens du Chiapas, parmi lesquels Indios, La Charrette ou encore La Révoltedes pendus. Il meurt à Mexico le 26 mars 1969.

Extraits presse

« "C'est une entreprise insensée que de pénétrer les vrais motifs des actes commis par les membres d'une race qui n'est pas la nôtre." C'est fort de ces nouvelles sur les Indiens du Mexique au milieu desquels il a vécu dans les années 20. Il a transformé cette impuissance en une force d'écriture qui nous plonge dans des récits étonnants, violents, tendres, poétiques, ironiques...»
LA LIBRE ESSENTIELLE

« Il faut déguster ces courts récits cul sec, comme un alcool très fort... en attendant bien sûr une édition des oeuvres complètes de l'auteur - mais quand ? »
LE NOUVEL OBSERVATEUR

« Loin des hagiographies politiquement correctes qui voudraient que les Indios soient les bons et les gringos les méchants, l'auteur tente d'évoquer une société préchrétienne dont la mémoire collective remonte à des siècles. En n'omettant pas de ridiculiser les saints du calendrier, le machisme incertain des Indiens, la suffisance des gringos. [...] En somme, il s'agit de faire sienne une condition régionale, celle des Indiens, afin de la transformer en condition humaine. Donc universelle. »
TEMOIGNAGE CHRETIEN

« Traven raconte avec une fausse candeur très cruelle, construit une dramaturgie et cisèle ses chutes, ouvrant au lecteur de belles pages de réfléxion. Si bien que ses textes brefs habitent longtemps l'imagination. »
24 HEURES

« Adultères, vengeances, escroqueries, bombes: Traven déploie avec un humour laconique tout l'arsenal des stéréotypes en vigueur dans les années 1930. Une longue légende indienne relate "La création du soleil". »
LE TEMPS

« Attention: goûter à ces récits vous rend addict. »
ROUTARD MAG

« L'ensemble est disparate, tant dans la forme (deux textes de deux pages, d'autres plus longs) que dans l'esprit, puisque la dérnière nouvelle résume la légende indienne de la création du Soleil et de la Lune. Les autre récits s'attachent à des anecdotes un peu cruelles du Mexique du début du XX°siècle. Dans un style humoristique, assez détaché, mais qui témoigne d'une profonde affection pour ces Indiens, perdus dans un monde qui leur est profondément étranger, B.Traven brosse à grands traits des petits portraits de personnages, auxquels il donne une vie particulière. [...] A la différence de ses romans, B. Traven ne vise pas ici le réalisme, mais l'évocation d'un esprit, lui très réel. chaque anecdote est vraisemblable, même si on ose l'espèrer, aucune n'est vraie. C'est bien cette perception de la vie, qui fait le charme de ce petit livre, qu'on lit, qu'on relit, car il témoigne de la sensibilité de l'auteur, qui nous a plus habitué à voir en lui, un être âpre, dur, mais que l'on découvre ici amusé, souriant et tendre. »
BULLETIN CRITIQUE DU LIVRE

PRESSE

 

Table des matières

Présentation
Le chagrin de Saint-Antoine
Histoire d'une bombe
Comment dompter un tigre
Dynamite
Une histoire vraiment sanglante
La sentinelle
Achat d'un âne
La création du Soleil,
une légende indienne.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites