La Découverte Live
Catalogue / Histoire contemporaine / Le Maroc de Mohammed VI     
Le Maroc de Mohammed VI
La transition inachevée
Pierre VERMEREN
présentation
infos techniques
auteur
table des matières
extraits presse

Le Maroc de Mohammed VI
Imprimer la fiche

 

À la mort de Hassan II en 1999, changement d'époque et ouverture sur le monde sont l'espoir d'un peuple qui a subi la répression des « années de plomb ». Un peu plus de dix ans après l'avènement de Mohammed VI, que reste-t-il de la transition esquissée ? Assurément beaucoup, même si les fondamentaux de la gouvernance makhzénienne ont peu évolué, comme l'explique Pierre Vermeren dans le tableau précis et documenté qu'il brosse de cette première décennie de règne. Le Maroc est moins verrouillé et son économie a retrouvé quelques couleurs grâce aux capitaux étrangers et aux grands projets royaux. Mais la transition démocratique tarde.
Le système de pouvoir marocain est toujours écartelé entre la tradition immémoriale du sultanat islamique, les poussées de la contestation religieuse et la pusillanimité d'une puissante aristocratie, qui veut bien « tout transformer pour que rien ne change ». Ce pari reste-t-il tenable, alors que le « printemps des peuples arabes » de 2011 bouleverse la donne régionale ? C'est la question à laquelle ce livre, paru pour la première fois en 2009 et complété d'une postface inédite, entreprend de répondre.

Introduction : Transmission, transition, tradition
1. Une conjoncture rythmée par le djihadisme
Deux ans d'état de grâce (23 juillet 1999 - 11 septembre 2001)
Pressions islamistes (11 septembre 2001 - 16 mai 2003)
Le spectre du terrorisme (16 mai 2003 - été 2007)
Un « gouvernement royal de combat » (7 septembre 2007 - 2009)
2. Un environnement international bouleversé
Le départ de « l'ami Chirac », la fin d'une époque
Pressions pour un règlement de la « question saharienne »
Le retour sur la scène de l'Algérie
Le Maroc, « vitrine occidentale » du monde arabe
Un système politique peinant à évoluer
3. Un « bon roi » au cœur du premier pouvoir
Un monarque absolu...
... mais en ostensible empathie avec les faibles
Un souverain discret mais qui tranche
« Nouveau concept d'autorité » et « monarchie exécutive »
4. Le jeu complexe des « conseillers »
La garde (hassanienne) meurt mais ne se rend pas !
Le cercle étroit des amis proches
5. Les 50 qui dirigent le Maroc
La gouvernance des grandes familles
Le corps des Ponts, un État dans l'État
Des technocrates éclairés (1), les ingénieurs-managers du roi
Des technocrates éclairés (2), héritiers et jokers du roi
Un « steeple chase » permanent
6. Le contrôle des forces de sécurité
Le général Benslimane : un tout puissant chef de la gendarmerie en fin de carrière
Épuration ou renouvellement des états-majors militaires ?
La « débasrisation » de la police ?
L'empressement de l'allié américain
7. Le second pouvoir, des institutions déléguées
Le « serpent de mer » de la réforme constitutionnelle
Un Parlement où s'exerce le magistère de la parole
Un gouvernement vitrine
La justice, entre épuration et soumission
8. Pas de vie démocratique sans partis politiques...
Garantir le monopole politique de la monarchie
L'impossible renouvellement des formations nationalistes ?
L'outsider PJD maître de l'heure ?
Au-delà de l'IRCAM, le refus d'une véritable alternative berbériste
9. L'apurement des « années de plomb »
L'IER, modèle de « justice transitionnelle » ?
Les transfuges de gauche au service du palais
Que faire de la liberté d'expression ?
Le syndrome Notre ami le roi
10. Démocratie formelle versus démocratie réelle
Des élections régulières mais sous contrôle
Une dépolitisation persistante de la jeunesse
« Authenticité et modernité », l'échec d'une reprise en main ?
Juan Carlos, Pinochet, Gorbatchev, Ben Ali, quel modèle de transition pour le Maroc ?
II / Une société à la recherche d'elle-même sur fond de volontarisme économique
11. La « contamination salafiste »

L'hydre du wahhabisme. Un djihadisme mortifère
La résonnance de l'islamisme politique dans une société en mal d'égalité
La phobie makhzénienne à l'égard des islamistes
L'audacieuse réforme de la moudawana
Pour une plus grande sécurité des parties
Une révolution juridique difficile à mettre en œuvre
12. Les réformes et la reprise en main de l'islam par la monarchie
Sortir d'un islamisme d'État ?
Le roi, entre chérifisme et Commanderie des croyants
Renouer avec le malékisme et le soufisme
L'islam d'État, entre innovation et retour des oulémas
13. En pleine introspection religieuse
Le Maroc, « ses Juifs » et Israël
La fascination chiite
Le christianisme, la fin d'un tabou ?
Athéisme et laïcité, impensables ou impensés ?
14. Émigrés, expatriés et rapatriés...
Partir, un luxe réservé aux riches ?
Les yeux de Chimène pour les RME
Jet-set à Marrakech et chasse aux étoiles de la diaspora
Comment faire rentrer les « technos » marocains ?
15. Une scène culturelle sous pression
Panorama artistique et culturel
Intégrer la société du spectacle
Une diversité musicale pour quel public ?
La nayda, « movida » ou coup de communication ?
Un pays encore très attaché à ses valeurs fondamentales
16. Comment résoudre la grave crise de l'école ?
L'héritage encombrant de la Cosef
Couverture scolaire et croissance démographique
Un analphabétisme persistant
Le tamazight à l'école, victoire pour les berbéristes ou marché de dupes ?
17. Des jeunes en quête d'avenir
L'impact de la crise sociale
Le tourisme, vecteur d'ouverture ou d'aliénation ?
Suicide, sexualité, célibat : des tabous mis à mal
La darija, nouvelle langue médiatique... et bientôt nationale ?
Consommation, technologies et frustrations
18. Les capitaux étrangers, une locomotive nécessaire
La peur d'une recolonisation franco-espagnole
L'arrivée convoitée des investisseurs du Golfe
La manne des fonds multilatéraux
Lutte contre une corruption endémique
Dans la tourmente de la crise mondiale
19. Le capitalisme royal plus que jamais au centre de l'économie nationale
L'assainissement d'un lourd passif financier
Vers une « alaouisation » de l'économie ?
L'ONA, affaire d'État et valse des managers
Le palais au cœur de la relance économique
Le tourisme, première industrie nationale
Conclusion - 2010-2020, quelles perspectives sur fond de crise ?
Postface - Édition 2011
Célébration et critiques des \"dix ans\"
Crise internationale et effet sécuritaire
Face au \"printemps arabe\"
Chronologie : La décennie 1999-2009 en 100 dates
Bibliographie
Filmographie
Liste des portraits.

« Il y a maintenant dix ans, Mohammed VI accédait au trône marocain, suite au décès de son père, le redouté Hassan II. Une bonne occasion pour dresser un bilan des évolutions politiques, sociales et économiques du royaume. Si les espoirs d'un "printemps marocain" ont été bien déçus, Pierre Vermeren dresse dans cet ouvrage un bilan plus mitigé. Un détour par l'histoire récente du pays lui permet ainsi de mettre en évidence les complexes interdépendances au centre desquelles s'inscrit le nouveau souverain, de même que les contradictions qui l'animent. Quoiqu'accordant une large place aux élites, ce panorama assez large d'une société en mouvement se lit avec d'autant plus d'intérêt qu'il est écrit d'une plume aussi vive qu'alerte. »
ALTERNATIVES ÉCONOMIQUES

« Le Maroc de Hassan II et, depuis 1999, de Mohammed VI, a suscité soit des ouvrages hagiographiques, soit des critiques en règle d'une monarchie riche à milliards, n'hésitant pas à pratiquer censure, répression et corruption, et pratiquant des relations incestueuses avec les dirigeants français. L'ouvrage de l'historien Pierre Vermeren, spécialiste des élites marocaines, évite ces extrêmes. Il montre en détail le fonctionnement du pouvoir, fait de groupes divers et rivaux, mais qui en définitive dépendent des faveurs (ou de la défaveur) du roi. »
ALTERNATIVES INTERNATIONALES

« Il y a dix ans, le 23 juillet 1999, Mohammed VI montait sur le trône du royaume du Maroc. Spécialiste de l'histoire du Maghreb, Pierre Vermeren se refuse à tout jugement définitif. Il met plutôt en relief toutes les contradictions de ce pays et laisse ouverte la question de son avenir. »
LES ÉCHOS

PRESSE

 

 
Mentions légales - Plan du site - Crédits - Éditions La Découverte, 2014