La chasse aux enfants
L'effet miroir de l'expulsion des sans-papiers

Miguel BENASAYAG, Angélique del REY

Cet ouvrage est un signal d’alarme lancé par les philosophes Miguel Benasayag et Angélique del Rey, et des membres du Réseau Éducation sans frontières (RESF), confrontés quotidiennement à la réalité de la traque des sans-papiers et de leurs enfants scolarisés en France. Il montre que la politique discriminatoire dont ces derniers sont l’objet a des conséquences beaucoup plus profondes qu’il n’y paraît, puisque c’est la société tout entière qui est traumatisée quand elle est amputée de certains de ses membres : les violences faites aux migrants étant des atteintes à ce qu’ils sont et non à ce qu’ils font, elles provoquent de profonds chocs psychologiques.
Cela vaut en particulier pour les camarades de classe des « enfants chassés », confrontés à d’insupportables contradictions quand les valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité sont bafouées au nom d’une certaine conception de l’ordre et de la tranquillité sociale, lorsque des enseignants, des responsables d’établissements ou des parents doivent s’opposer ouvertement aux agents de la force publique qui procèdent aux arrestations ou aux expulsions, quand l’autorité scolaire ou parentale doit contredire une autorité censée assurer la sécurité de tous.
Nourri de nombreux témoignages sur les violences de la « chasse aux enfants » et l’engagement de militants de RESF, ce livre montre que cet engagement au nom de la solidarité active, maintenant pénalisée, relève, au-delà de la conscience morale, beaucoup plus fondamentalement de la possibilité réelle de vivre ensemble.

Version papier : 10 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Sur le vif
Parution : avril 2008
ISBN : 9782707154538
Nb de pages : 126
Dimensions : 132 * 201 mm
Façonnage : Broché

Miguel BENASAYAG

Miguel BENASAYAG

Miguel Benasayag, philosophe et psychanalyste, anime le collectif « Malgré tout ». Il est l'auteur de nombreux ouvrages, dont aux Éditions La Découverte dont, avec Angélique del Rey, professeure de philosophie, Connaître est agir (2006) et Éloge du conflit (2007) ; et avec Pierre-Henri Gouyon, Fabriquer le vivant. Ce que nous apprennent les sciences de la vie sur ldes défis de notre époque (2012).

Angélique del REY

Angélique del Rey enseigne la philosophie dans un centre de postcure pour adolescents, en banlieue parisienne. Elle est l’auteure, avec Miguel Benasayag, de Plus jamais seuls. Le phénomène du téléphone portable (Bayard, 2006) et Éloge du conflit (La Découverte, 2007). Elle a également collaboré, avec des membres du Réseau Éducation sans frontières, à l’écriture de La Chasse aux enfants (La Découverte, 2008).

Extraits presse

« En décembre 2006, Miguel Benasayag, par sa profession de psychanalyste et son engagement auprès du Réseau éducation sans frontières, a initié une enquête sur l'effet-miroir des expulsions des enfants sans-papiers. La question étant de savoir ce que ces expulsions engagent pour notre société, au-delà des situations personnelles. Cette enquête a donné lieu à un livre, La Chasse aux enfants. »
TÉMOIGNAGE CHRÉTIEN

« Pour les auteurs, tous les deux philosophes, il existe un effet-miroir de l'expulsion des sans -papiers sur la société qui se caractérise par un profond traumatisme, notamment des plus proches: camarades d'école, enseignants, voisins... Ils sont confrontés à d'insupportables contradictions, quand les valeurs de liberté, d'égalité et de fraternité sont bafouées par ceux qui sont censés en être les principaux garants, les agents de la force publique. Qu'est devenu le copain de classe ? Comment éviter que son enfant ne soit témoin d'une "rafle" ? Nourris de nombreux témoignages recueillis par le Réseau éducation sans frontières, ce livre pose la question de l'engagement. Pour les auteurs, les autorités voudraient insensibiliser le corps social, le rendre inerte devant ses pratiques injustes, mais ceux qui s'engagent dans la solidarité, le font au nom d'un vécu commun, du "vivre ensemble", où la résistance devient simplement nécessaire. »
LE FRANÇAIS DANS LE MONDE

« À partir d'une enquête initiée en 2006, les auteurs livrent ici les réponses obtenues, ainsi que les différents témoignages très engagés contre ces agissements, l'analyse des dégâts "collatéraux" et la morbidité qu'ils peuvent entraîner. L'objectif de ce petit livre est particulièrement intéressant, car il soulève, à travers ce fait de société, les modes de solidarité qu'il engendre et les différentes formes du lien social qu'il produit. Ne ressort de cette lecture aucune agressivité ni rancoeur, mais, au contraire, un souci constant d'interroger les incertitudes, les réflexions, les troubles que suscite en chacun de nous la mise en question des droits fondamentaux de l'homme par ceux-là mêmes qui sont censés les défendre. »
LE JOURNAL DES PSYCHOLOGUES

« Un livre court, engagé, un livre à mettre entre toutes les mains. »
PSYCHOLOGIE ET ÉDUCATION

PRESSE

 

Au moment où éclate au grand jour la situation des travailleurs sans-papiers qui occupent leurs lieux de travail, paraît un petit livre dont le propos porte sur un fait de société récent : l’expulsion des jeunes scolarisés sans-papiers. L’originalité de l’ouvrage repose à la fois sur sa démarche et sur son objet. La première partie du titre est assez trompeuse. Le livre n’est en effet pas destiné à reconstituer l’histoire de la « chasse aux enfants », ni à alimenter la critique idéologique contre les lois visant à restreindre l’immigration, même si on trouve dans ses pages quelques jalons chronologiques toujours utiles pour resituer historiquement l’action en faveur des sans-papiers. L’objet du livre est le fruit d’un déplacement du regard vers ceux qui, à proximité des individus directement concernés, assistent aux expulsions des sans-papiers et de leurs enfants. Le livre porte aussi, par extension logique – c’est l’hypothèse défendue par les auteurs –, sur les hommes et les femmes qui s’engagent auprès de ces sans-papiers au sein du réseau militant RESF (Réseau éducation sans frontières) né en 2004.

04/06/2008 - Hervé Guillemain - La vie des idées

 

Table des matières

Préface, par Stéphane Hessel - Avertissement - Avant-propos. De Saint-Bernard à RESF : récit d'une mobilisation, par Pierre Cordelier - L'« Appel de Jean-Jaurès » et la naissance de RESF - La contagion de l'action - « Laissez-les grandir ici » - Refuser l'inacceptable, choisir la vie - 1. Pia, ou quand le monde frappe à ta porte... -« Tu fais partie d'un truc » - « J'ai juste une colère, est-ce que c'est légitime ? » - « Ça parle à tout le monde que ça ne parle pas de tout le monde » - 2. Comprendre la banalité de la menace - La perception de frontières invisibles - L'origine de l'enquête sur l'« effet miroir » - 3. Histoire d'une enquête - Une enquête à caractère sociologique - Se sentir ou non concerné - Faut-il parler ou non aux enfants des expulsions ? - Enfants et adolescents se sentent-ils concernés ? - L'effet miroir I : les populations des deuxièmes et troisièmes cercles - L'effet miroir II : les populations du premier cercle - 4. L'effet miroir : les dégâts réciproques - Quand la grande histoire fait irruption dans la petite... - Du jeu de miroirs de l'enfant avec les autres dans sa production de soi et du monde - Vous avez dit « école de la République » ? - La morbidité de l'idéologie dominante - 5. L'histoire se joue-t-elle deux fois ? - Des enfants juifs aux sans-papiers : l'effet miroir dans la mémoire de Jean - Une identification impossible : l'engagement doit être au présent - 6. « Campagne de vaccination » du corps social - Une vaccination bien actuelle - Tout pouvoir doit compter avec l'opinion majoritaire - Un vaccin surdosé ? - 7. D'une nouvelle forme d'engagement - RESF : un engagement existentiel - Quand l'engagement vous transforme - Est-ce de la politique ? - Le réveil à la vie politique - Résister sans promesse - 8. La matérialité du lien - Penser la question du lien - Qu'est-ce que la France ? - La construction objective de la société sécuritaire - Du traitement des flux migratoires - Pour en savoir plus.