L’emploi à l'épreuve de ses marges

REVUE FRANÇAISE DE SOCIO-ÉCONOMIE

L’emploi apparaît plus que jamais rattrapé par ses marges. Fragilisation de la norme de l’« emploi typique », multiplication des statuts d’activité, développement de « zones grises » entre travail dépendant et indépendant, l’emploi semble quitter les catégories juridiques commodes qui permettaient de le saisir. Le brouillage de ses formes correspond pourtant moins à une « fin du travail » qu’à une extension du domaine de l’activité faisant l’objet d’échanges marchands, ceci à la frontière du travail et du non-travail, du chômage et de l’emploi, du domestique et du professionnel. C’est la dynamique des rapports entre centres et marges que le numéro de la Revue française de socio-économie propose d’éclairer.
Aborder l’emploi par ses marges permet de questionner les recompositions de la mobilisation du travail dans des économies mondialisées, celles-ci prenant appui sur des formes d’organisation toujours plus réticulaires et sur des activités dont l’horizon temporel est sans cesse raccourci. Loin de s’apparenter à un démantèlement du salariat, les articles du dossier montrent au contraire que les recompositions à l’œuvre témoignent de son extension au-delà et en dépit des cadres juridiques et conventionnels préalablement institués.
Qu’il s’agisse du travail indépendant, du travail intérimaire en contexte frontalier, du travail mobilisé dans le cadre de relations de sous-traitance, ces contributions explorent l’étendue des recompositions à l’œuvre tant dans les pays du Nord que du Sud, tant dans l’emploi public que privé, et tant dans la sphère productive que « reproductive ».

Version papier : 25 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Revue française de socio-économie n°17
Parution : décembre 2016
ISBN : 9782707192264
Nb de pages : 200
Dimensions : 135 * 220 mm

REVUE FRANÇAISE DE SOCIO-ÉCONOMIE

La revue française de socio-économie est une nouvelle revue pluridisciplinaire. Elle vise à publier des travaux qui contribuent à une meilleure connaissance des pratiques économiques concrètes. La revue se destine à devenir un espace de mise en débat de l’identité de la socio-économie et se présente résolument ouverte aux différentes approches empiriques en sciences sociales.Avec le projet RFSE, nous parions sur une posture transdisciplinaire assumée, développée à partir d’une logique éditoriale qui se veut au carrefour des sciences sociales de l’économie.

Table des matières

Éditorial. Économie collaborative et (in)justice sociale,par Matthieu de Nanteuil et Marc Zune
Dossier : L’emploi à l’épreuve de ses marges
Introduction au dossier : Aux marges de l’emploi : un renouveau de la dynamique salariale ?, par Eveline Baumann , Sylvie Monchatre et Marc Zune
Une indépendance équivoque : les nouveaux statuts des indépendants espagnols et français, par
Sylvie Célérier, Alberto Riesco-Sanz et Pierre Rolle

L’intérim transfontralier : les marges de l’emploi aux marges des territoires, par Rachid Belkacem et Isabelle Pigeron-Piroth
Le travailleur non titulaire dans la fonction publique : une figure emblématique des marges de l’emploi, par Maryse Bresson
Les effets de la sous-traitance sur les salariés du donneur d’ordres, par Thierry Rousseau, Clément Ruffier
Les « petits boulots » dans l’Espagne de la récession, par Pierre Blavier
Note et synthèse
Genre, frontières du travail domestique et marges du salariat. Le cas des aides à domicile, par
Annie Dussuet

Varia
Religion et marché : du réductionnisme économique à l’intégration du rôle des croyances, par
Rémi Zemmour, Jérôme Ballet

Quelles théories économiques pour réglementer les organismes génétiquement modifiés ?, par
Julien Milanesi

Notes critiques
. Classes populaires ou condition laborieuse ?
À propos de Yasmine Siblot, Marie Cartier, Isabelle Coutant, Olivier Masclet et Nicolas Renahy –
Sociologie des classes populaires contemporaines, par Henri Eckert
. Gouvernance, quantification et droit.
À propos d’Alain Supiot –La gouvernance par les nombres, par Robert Salais
. De la théorie de la régulation à l’économie politique des capitalismes
À propos de Robert Boyer –Économie politique des capitalismes, par Thomas Lamarche
Comptes rendus d’ouvrages
Intoxication. Perturbateurs endocriniens, lobbyistes et eurocrates : une bataille
d’influence contre la santé, de Stéphane Horel, par Annie Thébaud‐Mony
Social Europe: a Dead End, dir. par Arnaud Lechevalier et Jan Wielgohs, par Jérome Gautié
Microfinance, Debt and over-IndebtednessIsabelle, dir. par Isabelle Guérin, Solène Morvant-Roux, et Magdalena Villarreal, par Nicolas Lainez
Calcul et morale, de Caroline Oudin-Bastide et Philippe Steiner, par Lucien Karpik
La faillite de la pensée managériale, de François Dupuy, par Pierre-Yves Gomez
L’égalité sous conditions, de Réjane Sénac, par Nicole Gadrey et Martine Pernod
L’organisation des activités des avocats, de Christian Bessy, par Igor Martinache
Les limites sociales de la croissance, de Fred Hirsch, par Fabrice Flipo
L’entreprise liquidée. La finance contre l’investissement, de Tristan Auvray, Thomas Dallery et Sandra Rigot, par François Morin
Comptes rendus de thèses soutenues.