La France en situation postcoloniale ?  -  REVUE MOUVEMENTS, Esther BENBASSA

La France en situation postcoloniale ?

REVUE MOUVEMENTS, Esther BENBASSA

Ce numéro initialement prévu en mai 2011 par la revue Hommes & Migrations paraît dans son intégralité dans ce numéro hors série de la revue Mouvements, suite à la censure du directeur de la Cité nationale de l'histoire de l'immigration, demandant la suppression d’un article revenant sur dix ans de politiques migratoires et de discours publics, depuis l’accession de Nicolas Sarkozy au poste de ministre de l’intérieur en 2002 jusqu’au récent discours de Grenoble en juillet 2010.
Le postcolonial en France ramène d’emblée au politique plus qu’à l’histoire dans la mesure où il interroge avec force l’identité nationale et le nationalisme. La France n’a jamais cessé d’être nationaliste, d’un nationalisme lié directement à l’essence même du jacobinisme qui, s’il se présente sous le label d’un universalisme, entend d’abord assurer la domination d’une couleur, d’une religion et d’un genre. Un « universalisme » donc blanc, masculin et catholique. Comment définir le postcolonial sans tomber dans une pensée binaire distinguant trop schématiquement d’un côté la colonisation et de l’autre l’après-colonisation ?
Ce dossier essaye de mettre en récit, à partir des traces coloniales qui habitent la nation, une histoire pas seulement de guerres ou de ruptures, mais aussi de rencontres, une histoire de la pluralité, et non une histoire qui cherche dans les identités nationales exclusivistes sa matière, une histoire de mémoires enchevêtrées, de conflits relus au-delà de ces nationalismes soucieux surtout de s’approprier quelques belles pages de gloire.

Version papier : 12,20 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Revue Mouvements (DEC.) n°RMV
Parution : septembre 2011
ISBN : 9782707171153
Nb de pages : 112
Dimensions : 160 * 240 mm

REVUE MOUVEMENTS

Depuis novembre 1998, la revue Mouvementsalimente le débat social culturel et politique dans une perspective résolument ancrée à gauche. Elle est animée par une équipe pluraliste, tant par les profils socioprofessionnels que politiques.

Repenser la gauche

Mouvements scrute avec attention les transformations qui agitent notre société. Des questions aussi diverses que la flexibilité du travail, l’école, les transformations à l’Est, l’expertise, la famille, l'alternative au social-libéralisme, le Hip-Hop, l'humanitaire ont fait l’objet de dossier fouillés et originaux.

Mouvements travaille à sa façon à une refondation de la pensée de la gauche. Cela implique de promouvoir une démarche résolument réformatrice accrochée à un horizon radical de transformation sociale. Une démarche qui associe en permanence la résistance et le projet, la protestation et l'alternative, l'audace et le réalisme transformateur.

Des rubriques diversifiées

Outre un dossier thématique, on trouve dans chaque numéro des rubriques diversifiées permettant d'aborder les grands thèmes de la période aussi bien sur le plan politique que culturel ou de société dont un grand entretien avec un chercheur important, mais aussi un « journal européen » offrant un aperçu des débats en cours dans tel ou tel pays du continent.

Enfin, dans chaque numéro, l'actualité des livres est largement traitée.

Esther BENBASSA

Esther Benbassa est directeur de recherche au CNRS [Centre de recherches sur la civilisation de l'Europe moderne] et enseigne l'histoire juive à l'université de Paris IV-Sorbonne.

Table des matières

Éditorial
Introduction
, par Esther Benbassa
La brèche. Vers la racialisation postcoloniale des discours publics ?, par Nicolas Bancel
Littérature et postcolonialismes, par Jean-Marc Moura
Traces littéraires des minorités postcoloniales en France, par Alec G. Hargreaves
Mémoire retrouvée pour histoire oubliée. L’expression littéraire des Juifs originaires d’Afrique du Nord dans le contexte postcolonial, par Ewa Maczka
Noirs et Blancs en couleurs. Le passé colonial et le cinéma français contemporain, par Caroline Eades
Mémoire et musique rap. L’indissociabilité de l’esclavage et de la colonisation, par Laurent Béru
La mémoire du CAFI, dans le contexte de sa requalification urbaine (1956-2010). De la tradition à l’accumulation, par Sophie Wahnich
L’émeute et le postcolonial à l’épreuve du politique dans les quartiers populaires, par Michel Kokoreff
À la recherche d’une révolte postcoloniale. Socio-ethnographie d’une émeute de novembre 2005, par Thomas Sauvadet.