L'invention de la littérature
De l'ivresse grecque au livre latin

Florence DUPONT

Les Grecs et les Romains de l'Antiquité lisaient-ils pour le plaisir de lire ? Savouraient-ils, comme nos contemporains, les joies de la littérature ? Ou bien les nombreuses bibliothèques qui fleurirent autour de la Méditerranée après la création de la fameuse Bibliothèque d'Alexandrie n'étaient-elles que des " banques de données " et des monuments funéraires pour chefs-d'œuvre embaumés ? Les Anciens ont-ils inventé la littérature ? Ou bien leur avons-nous attribué rétrospectivement cette invention, inséparable de notre civilisation moderne ? Ce livre se propose de reconstituer la culture vivante - la culture " chaude " des anciens, celle de la fête trop souvent masquée par la culture monumentale - la culture " froide " - celle des bibliothèques et des écoles. En jetant des ponts entre l'Antiquité et la période contemporaine, il veut aussi rappeler que les cultures populaires et minoritaires d'aujourd'hui en Europe sont les héritières, autant peut-être que notre culture littéraire, des cultures grecques et romaines vivantes.

Version papier : 11,60 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : La Découverte Poche / Sciences humaines et sociales n°54
Parution : mai 1998
ISBN : 9782707128591
Nb de pages : 300
Dimensions : 125 * 190 mm
Façonnage : Broché

Florence DUPONT

Florence Dupont, professeur à l’université Paris-VII et membre du Centre Louis-Gernet, spécialiste de l’histoire romaine antique, a notamment publié Homère et Dallas (Hachette, 1991), L’Invention de la littérature (La Découverte, 1994), et L’Insignifiance tragique (Gallimard, 2001).

Extraits presse

" Florence Dupont entreprend de mettre à bas notre bel édifice culturel identitaire, rien de moins. "

LE MONDE DES LIVRES

" Quelle est en gros la thèse de ce livre ? Que les cultures grecque et romaine n'avaient pas grand chose à voir avec la nôtre car elles ne reposaient par sur les livres, la lecture muette ni les bibliothèques, mais sur une certaine façon de vivre, de participer en commun aux rituels des banquets, des poèmes, des chansons et des danses. "

Magazine littéraire

PRESSE

 

Table des matières

Introduction. Pour un autre usage de l'Antiquité : l'altérité fondatrice - Invitation au voyage - Écriture ou oralité : raison utilitaire et raison symbolique - Oralité, écriture-lecture et culture grecque - L'invention de la littérature - Un doute systématique - Questions de méthode - L'exploration mythique - Pour nous réconcilier avec l'avenir : l'altérité fondatrice - I. La culture de l'ivresse : chanter pour ne rien dire - Rivages grecs - le sympósion - 1. La chanson de Cléobule - 2. L'invention d'Anacréon - II. La culture du baiser : parler pour ne rien dire - terres romaines - les dangers de la Méditerranée - manger ou boire : les deux banquets romains - le sang de la terre - 3. Les jeux de Catulle - 4. Baisers à la grecque et cuisine romaine - III. La culture du conte : des livres à ne pas lire - Le dire et le dit de l'aède - le Cyclope, Ulysse et les Satyres - Le mythe et la représentation - 5. Les contes de l'Âne d'or - 6. L'écriture entre deux voix - Conclusion.Entropie des changements culturels.