L'utopie de la communication - Philippe BRETON

L'utopie de la communication
Le mythe du « village planétaire »

Philippe BRETON

Le mythe du « village planétaire ». Pourquoi la communication a-t-elle pris autant de place dans nos sociétés modernes ? Est-ce seulement à cause de la prolifération des téléviseurs et autres « machines à communiquer » ? Dans cet essai, Philippe Breton affirme qu'on ne peut se satisfaire de cette explication triviale et avance une thèse beaucoup plus radicale : la communication est devenue une nouvelle utopie, d'autant plus conquérante que les grandes idéologies - socialisme et libéralisme - sont en crise. Cette utopie est celle d'un homme « sans intérieur », réduit à sa seule image, dans une société rendue « transparente » par la grâce de la communication. Et si elle s'affirme aujourd'hui avec autant de force, c'est qu'elle a été théorisée en des termes étonnamment actuels dès la fin de la Seconde Guerre mondiale par un mathématicien américain, Norbert Wiener, dont l'œuvre essentielle reste trop méconnue. L'analyse critique de ces travaux permet à l'auteur de démontrer comment, paradoxalement, la « société de consommation » peut ouvrir la voie à la violence et à l'exclusion.

Version papier : 10 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : La Découverte Poche / Essais n°29
Parution : mai 2004
ISBN : 9782707144188
Nb de pages : 182
Dimensions : 125 * 190 mm
Façonnage : Broché

Philippe BRETON

Philippe BRETON

Philippe Breton, lauréat de l'Institut et docteur d'État en sciences de l'information et de la communication, est professeur des universités. Il enseigne au Centre universitaire d’enseignement du journalisme à l’Université de Strasbourg. Il dirige l'Observatoire de la vie politique en Alsace. Connu comme l’un des meilleurs spécialistes de la parole et de la communication, il est l’auteur de nombreux ouvrages, parmi lesquels, à La Découverte, L'Éloge de la parole (2003, 2007) ou encore Les Refusants. Comment refuse-t-on de devenir exécuteur ? (2009).

Extraits presse

« Rares sont ceux qui s'interrogent sur l'histoire et la trajectoire du thème de la communication dans la société contemporaine. Or, les voies par lesquelles il a pu se diffuser en tant que nouvelle valeur sont au cœur de ce livre [...] Comme son titre l'indique, l'ouvrage de Philippe Breton ambitionne de dénoncer l'utopie tout en identifiant ses effets pervers [...]. L'utopie de la communication ne nous conduirait-elle pas, à son corps défendant, vers une nouvelle forme de barbarie ? Par son apologie du consensus, d'une société rationnelle et sans conflit, ne risque-t-elle pas d'ouvrir le champ à de nouvelles idéologies d'exclusion ? Telles sont les questions sur lesquelles s'achève ce livre, qui prétend d'ailleurs moins y répondre que provoquer l'interrogation en réintroduisant dans le champs un esprit authentiquement critique. »

J.B Carpentier, LU

« Spécialiste de la communication, enseignant et chercheur, Philippe Breton signe ici un ouvrage passionnant de bout en bout pour ceux qui veulent comprendre nos sociétes dites " technologiques " [...]. Breton est doué d'une intelligence libre, ouverte, sans préjugés, qui ne respecte aucun des veaux d'or de l'intellectualisme parisien. C'est ce qui le rend si passionnant et si fructueux à lire. »

FUSIONS« Notre auteur a le mérite de ramer à contre-courant, de regarder l'autre côté du miroir aux alouettes de la communication pour dénoncer ces théories utopiques servant d'alternative possible aux idéologies ou à l'humanisme. »

Pierre Drouin, LE MONDE

« Comment la notion de communication, née pendant la Seconde Guerre mondiale, est-elle devenue la nouvelle utopie du monde moderne ? Cet essai remarquable relate la genèse d'une valeur, que les pays développés ont adoptée en réaction à la barbarie moderne et à la crise morale qu'elle a engendrée. »

LA RECHERCHE

PRESSE

 

Table des matières

Introduction - Une question politique - Un vide de la critique - La naissance d'une nouvelle utopie - Les effets pervers de la société de communication - Première partie : La genèse de la notion moderne de communication - 1 . La formation d'une notion unificatrice - Un paradigme unificateur - La formation de la notion de communication - 2. La portée sociale d'une nouvelle valeur - La construction d'une nouvelle valeur - La montée de l'implication sociale des scientifiques - Deuxième partie : La crise des valeurs et la montée de l'utopie - 3.La formation d'une nouvelle utopie- Un « homme nouveau » - Une société de communication - 4. La barbarie moderne et l'effondrement des valeurs - L'effondrement des valeurs - Le développement des idéologies d'exclusion - 5.La communication, une valeur post-traumatique - Une triple réponse à la crise - Les voies originales de la diffusion d'une nouvelle valeur - L'imprégnation par les usages - Les quatre voies de l'influence intellectuelle - Troisième partie : Les effets pervers de la nouvelle utopie - 6. Les ambiguïtés de la communication - L'utopie de la communication et la progression du libéralisme - Un mot qui ne veut plus rien dire - Une utopie aux effets concrets - 7. L'empire des médias - La confusion entre information et connaissance - L'incontournabilité des médias - 8. Le nouvel individualisme et la montée de la xénophobie -Les transformations de l'espace public - Un nouvel individualisme - Un monde d'harmonie et de consensus - Conclusion.