L'invention de l' « illettrisme »
Rhétorique publique, éthique et stigmates

Bernard LAHIRE

L'« illettrisme » fait désormais partie des grands problèmes sociaux publiquement reconnus en France, considéré comme une priorité nationale par les plus hautes instances de l'État. Depuis l'invention du néologisme, à la fin des années soixante-dix, on a assisté à la fantastique " promotion " de ce problème. Mais entre la réalité des inégalités d'accès à l'écrit, qu'il ne s'agit pas de nier, et les discours qui sont censés en parler, le rapport n'a rien d'évident. C'est ce qu'entend démontrer Bernard Lahire dans cet ouvrage, en analysant les grandes phases de la construction publique du problème, mais aussi et surtout, la rhétorique des discours sur l'illettrisme. S'appuyant pour cela sur un corpus très étendu : il retrace l'histoire de l'« invention » collective de l'illettrisme, cette extraordinaire machinerie qui a créé, par la magie d'un immense et intense travail symbolique, un « problème social ». Pour Bernard Lahire, la sociologie historique de l'« illettrisme » est un moyen de prendre distance par rapport aux présupposés et aux pièges des discours ordinaires. Son travail est une manière d'interroger toute une période de notre histoire politico-idéologique, et notamment le « tournant culturel », pris en France à partir des années 1960. Il permet ainsi de saisir le poids et la nature des représentations de l'écrit dans notre pays, ainsi que des processus de stigmatisation qu'induit la valorisation sociale de la culture lettrée.

Version papier : 14,50 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : La Découverte Poche / Sciences humaines et sociales n°204
Parution : avril 2005
ISBN : 9782707145925
Nb de pages : 378
Dimensions : 125 * 190 mm

Bernard LAHIRE

Bernard LAHIRE

Bernard Lahire est professeur de sociologie à l'École normale supérieure de Lyon, a publié une vingtaine d'ouvraes, parmi lesquels L'Homme pluriel (Nathan, 1998), La culture des lndividus (La Découverte, 2004, 2006), Franz Kafka. Éléments pour une théorie de la création littéraire (La Découverte, Paris, 2010) et Monde pluriel : penser l'unité des sciences sociales (Le Seuil, 2012).

Extraits presse

« En reconstituant minutieusement, dans ce livre, le processus qui a conduit à faire de l'illettrisme un concept à succès, Bernard Lahire effectue un travail de "déconstruction" qui ne vise pas à minimiser l'échec scolaire, mais s'oppose à sa transformation insidieuse en une sorte de trait individuel d'essence maladive. »
LE MONDE DE L'ÉDUCATION

« Voilà bien un ouvrage ardu - ah, les méchantes synecdoques - mais tourbillonnant, passionnant et, on l'aura deviné, à rebrousse-poil des pseudo-certitudes et des idées reçues. »
LE NOUVEL OBSERVATEUR

« A contre-courant du flot des idées reçues, Bernard Lahire décortique "l'invention de l'illettrisme" comme problème social. Décryptant son irruption sur les scènes associative, médiatique et politique, il analyse, à partir d'une étude exhaustive, des discours, la construction de ce qui est devenu un enjeu social et une priorité politique. Bien que surprenant, l'ouvrage est convaincant et donne des armes à celui qui veut rester distant, envers et contre tout, vis-à-vis des faits sociaux rapportés par les médias. Au sortir de cette lecture, il reste possible de considérer que l'illettrisme est un "vrai" problème. Mais c'est alors en toute conscience. »
LE MONDE DE L'EDUCATION

«[...] Beranrd Lahire pourfend les imprécisions, les confusions des discours, le manque de rigueur [...]. Il s'indigne devant la perception des "victimes" de cet illettrisme, trop souvent, selon lui, peints en nouveaux barbares incapables de raisonner, voire de penser [...].»
LES CAHIERS PEDAGOGIQUES

« En cette saison de rentrée, il semble impensable de passer sous silence un livre très important sur L'Invention de l'illettrisme. [...] Un livre stimulant pour qui s'interroge sur nos manières de fonctionner par rapport au fait social. »
L'ÉCOLE DES PARENTS

PRESSE

 

Table des matières

Avant-propos - Introduction générale - Alphabétisation généralisée et inégalités de compétences - Ce que lire et écrire veulent dire - Deux objets très différents - Corpus et variation des échelles - Le service de la critique - Réalité et pensée uniques des problèmes sociaux - Rhétorique des discours publics et peur du linguistic turn - 1. La fabrique publique de l' « illettrisme » - Qu'est-ce qu'un problème social ? - L'inventeur du problème : ATD Quart Monde et le tournant culturel - Quelques propriétés objectives du Mouvement - Le fonds discursif d'ATD Quart Monde : invariants et inflexions - Une rhétorique commune - Un discours surinterprétatif -ATD, marxisme et christianisme - Volontarisme éthique et spiritualité - Entre misérabilisme et populisme - Humanité et dignité inaliénables ou à conquérir ? - Le Défi : l'événement mythique et la dérive culturelle - Des « illettrés » à l' « illettrisme » - De la pauvreté multidimentionnelle à l'«illettrisme » - L'« illettré » ou l'analphabète français - Les rappels incessants de l'officialisation - Des missionnaires aux fonctionnaires du temple - Les premières pierres officielles de la maison « illettrisme » - La consécration étatique du problème : Des illettrés en France - Un rapport officiel - De l'analphabétisation à l'« illettrisme » - Argumentation et émotion - Définir -Compter - Une vie quotidienne rendue difficile - Démocratie et citoyenneté - Un problème spécifique et autonome - La variété des intérêts pour la « lutte contre l'illettrisme » - Une mise en récit du problème - La volonté de rationalisation du traitement -Le grand marché des problèmes sociaux - « Illettrisme » et « échec scolaire » - Une remise en cause de l'école ? - La réussite d'une catch-all category - 2. Rhétorique publique et thématiques - Un article prémonitoire - Les définitions - À propos des compétences lectorales et scripturales - Les chiffres : réalisme et scientisme - Les cas frappants - Un cas idéaltypique de phantasia - L'atteinte à l'ordre social : la production du scandale - Raisons majeures de s'indigner - Raisons mineures de s'indigner - La figure de l'« illettré » honteux - De la classe souffrante à la classe dangereuse - De la France aux Etats-Unis : du même et de l'autre - Proximités - Différences - Rhétorique : entre théorie et histoire -Les contraintes rhétoriques du discours public - Entre docere et movere - Scandale et topègories - Chiffres, images fortes et détails poignants -3. Entre experts et savants - Qui sera le super-Expert ? - La dissémination relative des savants - Le durcissement statistique des problèmes flous - Infométrie - Quand l'INSEE prête son concours - Les tests de lecture lors des « trois jours » - L'enquête comme moyen d'information et de mobilisation - De l'élitisme en général et de l'ethnocentrisme lettré en particulier -Questions de style - Le culte de « la Langue » - Renoncement, manque de savoir-vivre et humanité - Misère du misérabilisme - La « langue illettrée » - Les bonnes causalités - « Illettrisme » et insertion - Risques et dangers de la civilisation - L'Ordre et le Grand Chaos - Le lien perfide entre « illettrisme » et fascisme - Lieux communs et hypocrisie - « Illerisme » et libéralisme - Le manuel et l'intellectuel - Agir sur le monde... - La polémique - Une version progressiste - 4. L' « illettré » en fiction - Le Liseur de Bernhard Schlink - L'Analphabète ( A Judgement in stone), de Ruth Rendell - La mise en scène littéraire des écarts culturels - 5. Éthique et culture - Éthique et pièges des discours - Les mythologies de l'existence accomplie ou la vie digne d'être vécue - Le piège des discours : sous la générosité, le stigmate - Genèse de l'autonomie - Autonomie : principe universel ou catégorie de jugement ? - Stigmatisation discursive et incompétence réelle - Ethnoncentrisme culturel et stigmate - Genèse de l'autonomie - Autonomie : principe universel ou catégorie de jugement ? - Stigmatisation discursive et incompétence réelle - Ethnocentrisme culturel et stigmates - La sauvagerie de l'intérieur ou l'origine d'une matrice discursive - De l'économique au symbolique : le grand déplacement - Du marxisme à la sociologie de la domination symbolique - 1960-2000 : la domination progressive des définitions culturelles du monde social - Conclusion : Sociologie critique et « illettrisme » - Un malentendu fondamental : les mots et les choses - Un constructivisme nécessaire mais pas suffisant - L'espace de la critique - La pulsion critique du « petit malin » - La sociologie critique face aux discours critiques - Ce que la critique partage avec les discours critiqués - Les critiques institutionnelles - Bibliographie - Annexe 1. Archives analysées sur l'illettrisme...par ordre chronologique - Annexe 2. Échantillonnage des revues de presse - Index thématique et conceptuel - Index des noms d'auteurs.