L'esprit sociologique - Bernard LAHIRE

L'esprit sociologique

Bernard LAHIRE

Si toutes les théories du social peuvent a priori prétendre à l’égale dignité scientifique, c’est uniquement dans la mesure où celles et ceux qui les mobilisent acceptent de s’imposer un haut degré de rigueur argumentative, de contrainte méthodologique et de sévérité empirique. Or, à bien considérer l’état réel des productions sociologiques, cela est rarement le cas. Mais qu’est-ce que penser et connaître en sociologue ? Et pourquoi un regard scientifique sur le monde social est-il si important à construire, à défendre et à transmettre ?
Issu d’une réflexion sur le travail d’interprétation sociologique mis en œuvre sur des données de nature différente (données d’observation, entretiens, documents écrits, données quantitatives), ce livre aborde des questions centrales dans l’apprentissage de l’esprit sociologique : la description, l’interprétation et la surinterprétation, l’usage sociologique des analogies, les rapports entre objectivation sociologique et critique sociale, entre l’ordre de la pratique et l’ordre du discours, entre sociologie et littérature, etc. Et s’il fallait absolument l’affilier à un genre particulier, un tel ouvrage entrerait sans doute, de par sa tonalité critique et sa volonté d’expliciter sans détour ce qu’est la connaissance sociologique mais aussi ce qu’elle n’est pas, dans la catégorie des anti-manuels.

Version papier : 16 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : La Découverte Poche / Sciences humaines et sociales n°254
Parution : mai 2007
ISBN : 9782707152350
Nb de pages : 448
Dimensions : 125 * 190 mm

Bernard LAHIRE

Bernard LAHIRE

Bernard Lahire est professeur de sociologie à l'École normale supérieure de Lyon, a publié une vingtaine d'ouvraes, parmi lesquels L'Homme pluriel (Nathan, 1998), La culture des lndividus (La Découverte, 2004, 2006), Franz Kafka. Éléments pour une théorie de la création littéraire (La Découverte, Paris, 2010) et Monde pluriel : penser l'unité des sciences sociales (Le Seuil, 2012).

Extraits presse

« L'occasion de faire le point sur une discipline à laquelle [l'auteur] consacre son activité et son oeuvre. il y détaille les étapes indispensables au travail sociologique, en évalue le juste dosage, cite tel auteur pour exemple ou tel autre pour exposer ce qu'il ne faut pas faire. Un manuel, donc ? Que nenni ! Un "anti-manuel", parce que Lahire y fait oeuvre critique, et surtout parce qu'il délivre l'esprit de la sociologie, et non sa méthode. »
TOPO


« [...] Bernard Lahire livre un "anti-manuel" de sociologie à l'usage des amateurs, des passionnés, des apprentis. À la manière d'un orthopédiste "qui pratique la rééducation" en corrigeant les mauvaises habitudes de ses étudiants, Bernard Lahire cherche avant tout à transmettre le métier de sociologue et à donner à voir le regard sociologique dans un livre animé "par le désir de dire, le moins mystérieusement et le plus précisément possible, ce que fait le sociologue pour produire une connaissance savante sur le monde social". »
LE MONDE DE L'ÉDUCATION


« Ce volume est un vigoureux plaidoyer pour une sociologie conjuguant solidité empirique et ambition théorique, rigueur de la description et risque de l'interprétation. »
LE MONDE


« Bernard Lahire livre ici un ensemble de textes [dont les] thèmes, parfois difficiles, sont pourtant toujours traités avec clarté et sans affectation. »
BULLETIN DU MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES

PRESSE

 

Table des matières

Avertissement - Remerciements - Introduction : Esprit sociologique, esprit critique - I / Décrire, interpréter, objectiver - 1. Décrire la réalité sociale - Nature de la description - Place de la description dans les sciences sociales - L'impossible exhaustivité descriptive et l'illusion réaliste - Les modalités des pratiques - Ni positivisme ni dissolution du réel - 2. Risquer l'interprétation - Les droits et devoirs de l'interprète - Qu'est-ce qu'une surinterprétation ? - Les décrochages interprétatifs - La société de consommation - La « leçon d'écriture » - Les décalages non contrôlés entre chercheurs et enquêtés - La surabondance d'exemples trop « parfaits » - Entre catégories savantes et catégories ordinaires -Des exemples sur mesure - Le statut ambigu des photographies - Les interprétations et leurs limites de pertinence - 3. Sociologie et analogie - Des règles sans terreur - Les usages ordinaires de l'analogie - Du degré d'extension analogique - Contre le fétichisme linguistique - Analogie, comparaison, idéal-type - Le foisonnement analogique en sciences sociales - Métaphore vive ou morte - Lorsque la métaphore disjoncte - Politique et éthique scientifiques - 4. Splendeurs et misères d'une métaphore : « La construction sociale de la réalité » - Lieu commun n° 1 : La construction sociale n'est qu'une construction symbolique et subjective -Lieu commun n° 2 : La sociologie ne doit étudier que les constructions du sens commun - Lieu commun n° 3 : Les constructions sociales sont des créations intersubjectives permanentes - Lieu commun n° 4 : Ce qui a été construit par l'histoire peut facilement être déconstruit et reconstruit autrement - Lieu commun n° 5 : La science est une construction sociale de la réalité comme une autre - La critique des lieux communs est-elle raisonnable ? - 5. L'esprit sociologique de Michel Foucault - Foucault comme garde-fou - Un philosophe à l'esprit sociologique - Les plis subjectifs du social - 6. Objectivation sociologique, critique sociale et disqualification - L'effet pervers de l'objectivation des stratégies - Objectivation et disqualification - II / Ce qui se fait, ce qui ce dit, ce qui s'écrit - 7. Logiques pratiques : le « faire » et le « dire sur le faire » - De l'innommé à l'institué ; de l'implicite à l'explicite - Moyens et fins ; activités principales et secondaires - Pratiques et récits de pratiques - Récits d'enfants de milieux populaires - William Faulkner et la mise au jour de la fiction narrative - Des chiens plus « chiens »… - Logiques méta-discursives et logiques pratiques - Le travail du sociologue - 8. Sociologie et autobiographie - L'autobiographie renouvelée de l'intérieur : le cas Hoggart - Où est « la vérité » de l'autobiographie ? - De l'amas de données au corpus théoriquement construit - Comment interroger l'autobiographie ? - 9 : Sociologie et littérature - Pillages des textes littéraires, exercices sur littérature et sociologies implicites - La sociologie implicite de Georges Simenon - Ruptures de routine et crises de croyance - Lettre à mon juge - Les Volets verts - Le difficile mariage des dispositions : Agar, d'Albert Memmi - L'insoutenable unicité de l'être : Un, personne et cent mille, de Luigi Pirandello - L'individu saisi par le social : Feu Mathias Pascal, de Luigi Pirandello - III / Dispositions, dispositifs -10. Prédispositions naturelles ou dispositions sociales ? Quelques raisons de résister à la naturalisation de l'esprit - Sociologie et anti-sociologie de la connaissance - De la cire molle à la nature active - Prédispositions innées ou dispositions socialement constituées ? - Les fondements naturels de la religion : quand la nature sélectionne la culture - Qu'est-ce qui est « séduisant » pour l'esprit humain ? - Comment fabriquer de l'invariance ? - Des principes cognitifs trans-domaines ou spécifiques à chaque domaine ? - Compartimentage cognitif et compartimentage social - Vers une sociologie génétique et dispositionnaliste de la socialisation - 11. Dispositions et contextes d'action : le sport en questions - Généralistes et spécialistes - Surinterprétations et mauvais traitements - Un programme d'étude dispositionnaliste et contextualiste - Un possible renouveau de la sociologie de l'éducation - 12. Fabriquer un type d'homme « autonome » : analyse des dispositifs scolaires - Rapport au savoir, rapport au pouvoir - Les cadres d'une recherche - Autonomie politique et autonomie cognitive - Dépersonnalisation du savoir et du pouvoir - Obstacles et stigmatisation - Conclusion : un métier à défendre et à transmettre - 13 : Une astrologue sur la planète des sociologues ou comment devenir docteur en sociologie sans posséder le métier de sociologue ? - Un point de vue d'astrologue - Des commentaires astrologiques - Point de vue normatif et envolées prophétiques - L'astrologie est une science, voire la plus grande des sciences - L'astrologie victime d'un consensus socioculturel et de la domination de la « science officielle » - L'argument relativiste - Le mauvais traitement de la sociologie -Contresens et mauvais usages - Des propos a-sociologiques et parfois anti-rationalistes - Refus de toute objectivation - Un étrange discours de la méthode - Les « données » : anecdotes de la vie personnelle, médiatique et mondaine d'Élizabeth Teissier - Une écriture boursouflée et creuse - Ce qui nuit réellement à la discipline - 14. Vers une utopie réaliste : enseigner les sciences du monde social dès l'école primaire - Les sciences du monde social : un modèle éducatif complet -Quelques obstacles à franchir - L'accoutumance aux différentes formes de l'enquête - L'objectivation ethnographique - L'objectivation « statistique » - L'entretien sociologique : un exercice démocratique - La nécessité historique de l'enseignement des sciences du monde social - Bibliographie - Index thématique et conceptuel - Index des noms propres.

Droits étrangers

THE SOCIOLOGICAL MIND


What is thinking and knowing for a sociologist ? Bernard Lahire’s aim is to clarify and transmit a se-ries of intellectual habits adopted by sociologists, amongst others the indispensable critical stand-point. An ambitious teaching tool, this book deals with central issues such as the difference between sociological observation and social criticism, between practical and spoken order, between interpre-tation and overinterpretation, etc.


Bernard Lahire is professor of sociology at l'École normale supérieure and director of the Groupe de recherche sur la socialisation. He is the author of Tableaux de familles (Gallimard/Seuil, 1995), L'Homme pluriel (Nathan, 1998) and, at La Découverte, of L'Invention de l'« illettrisme » (1999), Le travail sociologique de Pierre Bourdieu (1999), À quoi sert la sociologie ? (2002, rééd. poche 2004) and La Culture des individus (2004).


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com