L'ambition sociologique - Christian LAVAL

L'ambition sociologique
Saint-Simon, Comte, Tocqueville, Marx, Durkheim, Weber

Christian LAVAL

Il ne manque pas de manuels d’histoire de la pensée sociologique. Mais rares sont les ouvrages qui, comme ceux de Talcott Parsons (The Structure of Social Action) ou Robert Nisbet (La Tradition sociologique) par exemple, se hasardent à proposer une interprétation et une discussion systématiques du contenu de pensée central de la sociologie, qui se demandent ce que, considérée dans son ensemble, elle a voulu dire et pourquoi a émergé au XIXe siècle un type de discours sur le lien social irréductible à celui de la philosophie ou de l’économie politiques. La grande force du livre de Christian Laval est de montrer que tous les sociologues classiques ont en commun d’avoir voulu répondre au défi de l’économie politique, en laquelle la plupart voyaient l’incarnation par excellence de l’esprit scientifique appliqué à l’étude de histoire et de la société, et d’y avoir fortement objecté en historicisant les catégories que les économistes ont tendance à naturaliser. En définitive, c’est sur la représentation économique de la société capitaliste, prise comme allant de soi par les économistes, qu’ils ont fait porter le soupçon en mettant en cause les fondements utilitaristes de l’économisme. À l’heure où la société-monde qui s’ébauche semble vouloir se réduire à un gigantesque marché, rien n’est sans doute plus urgent que de renouer avec l’esprit de la sociologie classique. Le présent livre y aidera puissamment en offrant au lecteur une introduction lumineuse aux grands auteurs de la tradition sociologique.

Version papier : 34 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Postface de Alain CAILLÉ
Collection : Recherches / M.A.U.S.S.
Coédition : La Découverte/M.A.U.S.S.
Parution : octobre 2002
ISBN : 9782707138507
Nb de pages : 512
Dimensions : 155 * 240 mm
Façonnage : Broché

Christian LAVAL

Christian LAVAL

Christian Laval est professeur de sociologie à l'université Paris-Ouest Nanterre-La Défense et a publiéL’Homme économique. Essai sur les racines du néolibéralisme (Gallimard, « NRF essais », 2007). Il est l'auteur, avec Pierre Dardot et El Mouhoub Mouhoud, de Sauver Marx ? Empire, multitude, travail immatériel (La Découverte, 2007). Depuis 2004, il anime avec Pierre Dardot, le groupe d’études et de recherche « Question Marx » qui entend contribuer au renouvellement de la pensée critique.

Extraits presse

« En dépit des apparences, le livre que nous offre Christian Laval n'est pas un manuel de théories sociologiques de plus (...) Parce que son auteur y soutient une thèse forte et donc discutable au bon sens du terme, ce travail est réellement original.»

SCIENCES HUMAINES

PRESSE

 

Table des matières

Sommaire - Introduction générale - Retour sur l’utilitarisme - Positions de la sociologie - Le triple rapport à l’utilitarisme - Les orientations divergentes - Notre propos - I. Saint-Simon, l’industrie et l’utilité - Introduction - 1. L’unité perdue et retrouvée - À la recherche de l’idée générale - La nécessité d’une science unitaire - La synthèse physiologique - Science du système social - 2. De la société conçue comme une entreprise - Le libéralisme économique comme point de départ - La rectification entrepreneuriale de l’économie politique - L’utilité positive comme travail social - L’industrie et le principe d’efficacité - Utiles et inutiles dans le monde industriel - 3. Le bonheur industriel - L’utilité et l’histoire - La politique comme administration des choses - Nécessité d’une morale nouvelle - Difficulté de la morale nouvelle - Différence avec la morale benthamienne - L’accomplissement final du christianisme - Conclusion : La science de l’unité sociale - II. Auguste Comte, l’esprit positif et l’utilité - Introduction : Critique de l’utilitarisme - Nécessité de la sociologie - 4. Auguste Comte et les économistes - L’économie politique, modèle pour la physique sociale - Les nouvelles tendances des sociétés industrielles - Un coupable matérialisme - Les intérêts personnels et l’autorité morale désintéressée - L’économie politique comme métaphysique du moi calculateur - La métaphysique économique et la science sociologique - Une réforme de l’économie libérale - 5. De l’utilité de la science - Le positivisme contre l’empirisme - La théorie préliminaire et ses transformations - L’utilité et le détour - Surmonter l’individualisme abstrait - La sociologie, science utile pour l’espèce humaine - 6. Le grand problème humain - Individualité et sociabilité - L’égoïsme et la société - Les facteurs historiques et sociaux de développement de l’égoïsme - Logique de l’impulsionet de la réaction - Prépondérance du sentiment social - Nécessité de la religion - L’unification religieuse de l’Humanité - 7. L’économie du Grand-Être - L’amour contre l’intérêt - Une économie de l’obligation - Continuité entre générations et solidarité entre vivants - La formation du capital à la base de la civilisation - Le principe de la gratuité du travail - Conclusion : Révolution et réaction anthropologique - III. Tocqueville, la démocratie utilitariste - Introduction - 8. L’esprit de la démocratie - La question inaugurale : de l’intérêt comme ciment social - Théories et sociétés - Le déplacement de Tocqueville - 9. Passion du bien-être et société démocratique - Triomphe de l’égalité imaginaire - La richesse mobilière et la mobilité sociale - La passion démocratique du bien-être - Les bienfaits d’une passion - La misère de l’homme démocratique - L’agitation perpétuelle du désir - La problématique harmonie des intérêts - L’indifférence démocratique et le nouveau despotisme - 10. L’utilité comme morale démocratique - La morale de l’utilité - Le refoulement du sacrifice par le dogme de l’utilité - La fonction de la religion dans une société utilitariste -Le christianisme à l’origine de l’utilité - Comment bien entendre son intérêt ? - 11. Les particularités de l’utilitarisme en Amérique - Les risques de l’utilité et la solution américaine - La souveraineté du peuple - Le despotisme du nombre - Les nouvelles totalités imaginaires - Les anciens parapets de la liberté - L’harmonisation associative des intérêts - Intérêt et vertu - Mouvement et stabilité - Conclusion : Le despotisme de l’utile - IV. Durkheim, les deux individualismes - Introduction : Les deux courants complémentaires - L’utilitarisme comme représentation sociale - Un au-delà de l’utilité - 12. Les limites d’une thèse - L’objet de la Division du travail social -La dualité de la conscience - Montesquieu et Durkheim - La double transformation de la conscience collective - L’individualisme est-il une véritable religion ? - Un lien essentiellement économique ? - 13. De l’utilitarisme comme erreur théorique - Spencer, l’interlocuteur privilégié - La régression de Spencer - Le fondement de l’erreur - Critique de l’économie politique comme science du bonheur - Le suicide comme indicateur du bonheur - L’égoïsme mesuré par le suicide - Le suicide anomique et le désir sans frein - La sociologie contre l’Homo œconomicus - 14. La religion de l’individu et l’hérésie utilitariste - La religion moderne de l’individu - Fragilité de la sacralisation de l’individu - L’utilitarisme comme hérésie religieuse - 15. La sociologie dualiste de Durkheim - Critique des axiomatiques individualistes - L’époque des monismes - L’Homo duplex ou l’anthropologie durkheimienne - La complémentarité du bien et du devoir - La morale doit régler l’économie - 16. Une politique contre l’utilitarisme - Un utilitarisme étatique ? - Le groupe professionnel comme nouveau fondement républicain - La fabrication des intérêts dans les groupes professionnels - Le socialisme moral contre l’utilitarisme - Un besoin de justice - La théorie de la valeur sociale - La voie sociologique - Conclusion : L’idéal et la justice - V. Marx, la traversée de l’utilitarisme - Introduction - 17. La portée critique de l’utilitarisme - L’utilitarisme dans l’archéologie du communisme - Nominalisme et communisme : la découverte des « individus réels » - L’unité contradictoire de l’utilitarisme - L’économie politique comme centre de l’utilitarisme - L’intérêt comme principe de la société bourgeoise - Le point de vue matérialiste de l’intérêt - 18. Le caractère spéculatif de l’utilitarisme - Les illusions de l’intérêt - L’utilitarisme comme spéculation - Critique de Stirner – Le moi comme subjectivation bourgeoise -19. L’exploitation comme secret de l’utilitarisme - La mascarade de l’exploitation - Jalons de la théorie de l’exploitation - Radicalisme anglais et théorie marxiste de l’exploitation - L’invention de la surplus value - Marx et la surplus value - Apports et limites des socialistes anglais selon Marx et Engels - 20. Présuppositions réelles et idéologie économique - La critique de l’économie politique - Le virage pratique - L’ontologie de la production - La critique des abstractions économiques - Une critique essentialiste - 21. Les idéalités du capitalisme - L’idéologie dans la répétition d’un schème ancien - Recul et originalité de Marx - La langue chez Marx - 22. Logique de la médiation - La logique du tiers - L’hypostase du rapport social et la logique hégélienne - Le problème logique de la genèse de l’élément commun - Le secret de la marchandise : l’intrication du réel et du fictif - Le fétichisme selon Marx - Conclusion : Au-delà de l’utilité, le communisme - VI. Max Weber, le sens et l’utilité - Introduction - 23. La question du sens - Une anthropologie de l’inquiétude - La compréhension du sens - La Zweckrationalität et les autres rationalités - Rationalité et sens - 24. De l’éthique protestante à la cage d’acier - L’esprit du capitalisme comme idéaltype - La glorification du travail - L’utilitarisme comme suite du puritanisme - Le spectre du puritanisme - 25. L’utilitarisme et le désenchantement du monde - Que veut dire le « désenchantement du monde » ? - La logique du vide - 26. La calculabilité générale - Définition de l’économie capitaliste - Les conditions de l’économie capitaliste - La domination de la rationalité formelle dans le capitalisme - La dissymétrie des rationalités - La dualité juridique de la rationalité formelle et matérielle - Du droit naturel au droit utilitariste - L’État bureaucratique opérateur de synthèse - 27. Le sens du bonheur et le manque du sens - Le grand mensonge du bonheur- La théodicée de la souffrance et la promesse du bonheur - Les voies du salut - Les luttes sociales - La politique de Weber contre « l’eudémonisme mou » - Le charisme et la cause - Conclusion : L’ultime justification - Conclusion générale : La problématisation de la médiation symbolique - Actualité des classiques face au capitalisme total - Un héritage à assumer, une question à prolonger - Postface : Les grandes espérances et leur déception, par Alain Caillé - Bibliographie - Ouvrages généraux - Sur Saint-Simon : ouvrages de Saint-Simon, commentaires et ouvrages de référence - Sur Auguste Comte : ouvrages d’Auguste Comte, commentaires et ouvrages de référence - Sur Alexis de Tocqueville : ouvrages d’Alexis de Tocqueville, commentaires et ouvrages de référence - Sur Émile Durkheim : ouvrages d’Émile Durkheim, commentaires et ouvrages de référence - Sur Karl Marx : ouvrages de Karl Marx et F. Engels, commentaires et ouvrages de référence - Sur Max Weber : ouvrages et textes de Max Weber, commentaires et ouvrages de référence.